Catégorie | trufficulture

La truffe de Chartreuse

Au début du siècle dernier, la truffe était très présente en Chartreuse: on en trouvait sur les contreforts méridionaux du massif, les anciens coteaux viticoles du Voironnais mais aussi sur les éboulis calcaires du Grésivaudan et du Granier. Il existe encore quelques truffières sauvages et le syndicat des trufficulteurs de l’Isère a souhaité relancer cette production. Son intégration paysagère et son rôle de protection du massif contre les incendies en sont ses principaux atouts.

Le Parc naturel régional de Chartreuse a décidé , dans le cadre de la réalisation de la charte forestière de Chartreuse de mener une mission d’étude des potentialités de la truffe sur les contreforts du massif, ceci en partenariat avec le syndicat des trufficulteurs de l’Isère et le centre régional de la propriété forestière. De plus, des actions de formation ont été réalisées en direction des restaurateurs locaux. L’objectif étant de les aider à intégrer ce champignon dans leurs menus. On retiendra également que différents repas de découverte de la truffe dans plusieurs restaurants ont été organisés et ont connu un franc succès.

Le syndicat des agriculteurs de l’Isère et le Parc naturel régional de Chartreuse recherchent toute personne ayant connu des emplacements producteurs de la truffe ou pouvant renseigner sur l’histoire de sa présence .

Contacts: syndicat des trufficulteurs de l’Isère, maison familiale rurale Vif

MAIL : sti-truffes@wanadoo.fr

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8642 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2007
L Ma Me J V S D
    août »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+