Archive | 18 août 2007

« Il faut revoir la Convention de Berne »

A l’occasion du concours d’élevage organisé ce week-end à Le Passage (lire notre article), le président de la Chambre d’Agriculture de l’Isère, Gérard Seigle-Vatte, a plaidé la cause des éleveurs ovins aux prises avec le loup, interpellant l’Etat sur ce dossier.

Le syndicat des éleveurs ovins, l’association « Le grand charnier » qui lutte pour la protection du pastoralisme et de la faune sauvage contre les grands prédateurs, sont présents sur le champ de foire de Le Passage. Ce qu’ils demandent: « La régulation du loup pour sauver le pastoralisme et protéger la faune sauvage qui assurent aussi la biodiversité dans l’espace montagnard ».

Gérard Seigle-Vatte, qui connaît bien le dossier en Isère (les attaques du prédateur dans le massif de Belledonne sont régulières depuis des années) a saisi l’occasion pour demander, en présence du sous-préfet de l’Isère, des mesures radicales pour limiter les dégâts du prédateur: »On ne peut plus rester dans ce système qui est en train de vider nos montagnes de l’élevage. Il faut revoir la Convention de Berne. (cette convention date du 12 décembre 1981 et vise à assurer la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe). Les scientifiques eux mêmes disent qu’il n’y a pas de menace de disparition du loup en Europe. L’Etat doit agir rapidement. On est à la veille d’un pépin. Près d’un millier de brebis ont péri en dérochant, dernièrement, en Savoie. Il faut arrêter cela ».

On sait que les éleveurs ovins ont dû s’équiper de moyens de protection pour tenter de parer les attaques du loup. L’acquisition de chiens Patou fait partie de cette démarche de prévention. Mais la montagne est aussi un espace de tourisme et la cohabitation est parfois délicate. Les éleveurs ovins apporteront leur soutien jeudi 6 septembre à Saint-Jean-de-Maurienne à un agriculteur à qui la justice reproche d’avoir laissé divaguer ses chiens Patou.

Catégorie loupCommentaires fermés

Le Passage: l’élevage isérois en lumière

Le Passage, village rural des Terres froides, a accueilli hier, pour sa première journée, le concours départemental d’élevage. Un cheptel de qualité et de toutes races, des éleveurs motivés et un public nombreux ont fait de cet événement une grande fête du monde agricole sous le soleil

p1000098.jpg

p1000096.jpg

La détermination de l’association des éleveurs de l’Isère, emmenée par Jean-Luc Guillaud, a porté ses fruits en dépit d’un contexte pas vraiment favorable au rassemblement d’animaux. Mais les menaces de la fièvre aphteuse n’ont pas eu raison de l’événement, les mesures de confinement sanitaire ayant été officiellement levées le 10 août pour l’Hexagone. La traçabilité mise en place depuis plusieurs années pour les bovins a sans aucun doute pesé dans la balance. Le secteur aviaire n’a pas eu cette chance. Et, en raison des menaces du virus de la grippe aviaire, les volailles étaient absentes du champ de foire, aménagé près du stade, en partie sur les terres privées du château, mises à la dispositon de la commune. Les bovins – vaches, taureaux, génisses et veaux – y avaient toute leur place et ont fait le spectacle. Pour cette première journée concouraient sur le ring les Montbéliardes, les Simmental, Charolaises, Limousines et Blondes d’Aquitaine, un cheptel de haute qualité génétique, venu en bonne partie du Nord-Isère mais également du sud du département, notamment du Vercors, du Trièves, du Grésivaudan. Elles et ils ont défilé sur le podium, sous l’oeil aiguisé des juges qui en quelques minutes apprécient l’animal à sa juste valeur, tenant compte notamment de la démarche, de la mamelle, de la largeur du bassin, de la culotte, de la ligne de dos.

Chevaux et ovins étaient également de la partie mais en petit nombre.

Au terme de cette première journée, marquée par la visite des élus de la commune, du canton et du département, Jean-Luc Guillaud pouvait s’estimer satisfait: « Notre cheptel est de très haute qualité génétique et soutient parfaitement la comparaison avec les meilleurs départements d’élevage de France », soulignait-il.

Le concours se poursuit aujourd’hui à Le Passage (canton de Virieu-sur-Bourbre) avec le concours des races Abondance et Prim’Holstein, la présentation de vaches Hérens et Villard-de-Lans. Les résultats officiels seront communiqués dimanche soir.

Catégorie comicesCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2007
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+