Archive | 02 septembre 2007

Prix agricoles: +3%

Selon une étude de l’Insee, les prix agricoles ont augmenté de 3,0 % en juillet 2007 en données corrigées des variations saisonnières et de 9,4 % par rapport à juillet 2006.
Le mauvais temps qui a régné sur les trois quarts nord de la
France a gêné la moisson et affecté les rendements. En
dehors du blé dur et du colza, dont les surfaces ont nettement
progressé, les productions de céréales, d’oléo-protéagineux et
de pommes de terre sont en recul. Au plan mondial, le Conseil
international des céréales a récemment révisé à la baisse ses
prévisions de récolte de blé. De ce fait, les céréales
continuent d’enchérir (+11,5 % en juillet ; +61,7 % en
glissement annuel), de même que les oléagineux (+20,3 % en
glissement annuel) et les protéagineux (+56,2 %).
La campagne viticole se termine sur un bilan de
commercialisation positif et à des prix supérieurs à ceux de
l’année dernière à pareille époque (+9,3 %). Le potentiel de
récolte 2007 est estimé à 50 millions d’hectolitres, en recul
de 6 %.
En raison d’un déficit d’offre, les prix de la courgette se sont
brutalement redressés en juillet (+136,8 % en glissement
annuel). En revanche, la forte production et la concurrence
marocaine ont pesé sur les prix de la tomate (-12,1 %). La
météo maussade de juillet a freiné la consommation de pêche
et de nectarine dont les prix ont continué de baisser
(respectivement -24,1 % et -22,3 % en glissement annuel),

l’abricot a bénéficié d’un marchéabricot.jpg
porteur (+33,1 % ).
Les prix des gros bovins se redressent (+4,0 % sur un mois)
mais restent en repli par rapport à juillet 2006 (-6,9 %). Liés par
contrat aux prix des aliments, les poulets répercutent la hausse
des prix céréaliers (+11,4 % par rapport à juillet 2006).
Les prix de gros alimentaires demeurent proches (+1,3%)
de ceux de juillet 2006.
Les prix des légumes restent supérieurs de 12,3 % à ceux de
juillet 2006. La courgette et l’aubergine enregistrent les plus
fortes hausses (+117,5 % et +62,6 % en glissement annuel). En
revanche, les prix des fruits se stabilisent.
En dehors des volailles, les prix des produits carnés reculent à
nouveau. Les prix des œufs et du beurre continuent à
progresser (+21,7 % et +12,1 % sur un an).
Les prix d’achat des moyens de production progressent en
juillet (+0,4 %) et se situent à un niveau supérieur de 3,9 % à
celui de juillet 2006.
Les prix de l’énergie augmentent à nouveau (+0,8 % sur un
mois). Les aliments pour animaux continuent à progresser,
principalement ceux pour veaux (+19,9 % sur un an) et pour
porcins (+14,1 %). Les prix des engrais phosphatés
renchérissent également (+14,5 % sur un an).

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

Plan de soutien à la filière ovine

 

Michel Barnier, Ministre de l’agriculture et de la pêche, a reçu ce 31 août les producteurs de la filière ovine pour faire le point sur la situation difficile de ce secteur et a présenté un plan de soutien concerté. Le plan de soutien associe des mesures conjoncturelles pour un montant total de 15 M€ destinées à répondre rapidement aux difficultés des éleveurs et des mesures structurelles destinées principalement à dynamiser l’élevage ovin et à renforcer la compétitivité de la filière .
Michel Barnier a annoncé par ailleurs qu’il engagerait, dans la cadre du bilan de santé de la PAC et de la présidence française, un débat au niveau communautaire sur l’avenir des filières ovines et sur le régime de soutiens.

La filière ovine en quelques chiffres
• 5,8 millions de brebis en France dont 4,5 millions de brebis allaitantes
• 110 000 tonnes de carcasse produites par an (3ème producteur européen)
• 45 000 exploitations dont 10 000 seulement avec plus de 150 brebis
• Le taux d’auto-approvisionnement de la France est de 43 %, celui de l’Europe de 80 %.
• La consommation par habitant : 4 kg par an (2ème consommateur européen)

Le secteur ovin
Un contexte de marché .

Depuis le début de l’année 2007, la filière ovine traverse une période difficile expliquée par une baisse significative malgré la récente hausse conjoncturelle du courant de l’été.

Le prix moyen pondéré de l’agneau de boucherie était au plus bas fin juin, en baisse de 10 % (à 4,7 €/kg) par rapport à juin 2006. La remontée des cours s’explique par contre tout d’abord par le recul de la production française. La baisse enregistrée durant les 5 premiers mois de l’année
2007 est de 6%. •

Une baisse du nombre de cheptel en Europe .
En 2006, on note un déclin du nombre de cheptel ovins européens :
-10% pour l’Irlande, -8% pour la Hongrie, -5 % pour la Pologne, -3% pour la France et l’Espagne
et -1,3% pour l’Angleterre.

Catégorie ovinsCommentaires fermés

Sainte-Marie-d’Alloix: agriculture et nature au rendez-vous

Un concours de labour le samedi (avec une quinzaine de tracteurs et deux chevaux), un concours d’élevage aujourd’hui (avec des bovins, des chevaux et des ovins), et tout un éventail d’animations étaient au programme de ce 47e comice agricole Grésivaudan-Belledonne. Une manifestation – organisée par la Communauté de communes du haut Grésivaudan avec le soutien de l’ADAYG (association pour le développement de l’agriculture dans l’Y grenoblois) – qui, tout en restant agricole, entend favoriser la rencontre et l’échange avec les urbains et les passionnés de nature, dans une ambiance de fête.

p1000179.jpg

A deux pas des noyers

Elle a une bonne tête, cette vache, non?
p1000173.jpg

p1000183.jpg

Et trois intronisations dans la confrérie de la Noix de Grenoble

L’Y grenoblois (pas moins de 112 communes) offre une grande variété de produits du terroir issus des fermes laitières, céréalières, horticoles et maraîchères. La viticulture et l’apiculture complètent cet éventail. Plusieurs de ces producteurs avaient fait le déplacement à Sainte-Marie-d’Alloix pour faire connaître leurs produits et les vendre: miel des Adrets, tomme du Charmant Som, pain de Belledonne, vin des Coteaux du Grésivaudan, noix de Grenoble, et beaucoup d’autres choses appétissantes.

Les noyers sont à deux pas. Et la confrérie de la Noix de Grenoble a saisi l’occasion pour introniser trois nouveaux membres, avec le cérémonial qui s’impose. Les sylviculteurs du CRPF (Centre régional de la propriété forestière), pour leur part, avaient organisé une exposition très documentée sur la forêt. On y apprend que l’Isère compte 92 400 propriétaires forestiers qui exploitent environ 178 000 ha, soit 70% de l’ensemble des forêts. Le chêne, avec 22%, est l’essence la plus représentée. Viennent ensuite d’autres feuillus (19%), le châtaignier (17%) et l’épicéa commun (16%).

En marge du comice, plusieurs animations: démonstration de chiens de troupeaux avec Jean-Marie Davoine (Fédération des alpages de l’Isère), combat de vaches Herens, découverte de la plaine en calèche, ballade à dos d’âne pour les enfants, concours d’épouvantails, etc. Le coin des vieux moteurs a également eu beaucoup de succès. Autant que le taxidermiste.

Catégorie Y grenobloisCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

septembre 2007
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+