Archive | 18 septembre 2007

prospective “Agriculture 2013″

Le 18 septembre 2007, Marion Guillou, présidente de l’INRA, René Carron, président de Crédit Agricole S.A.et Jean-Luc Baucherel, président de Groupama, ont présenté les premiers résultats de la prospective « Agriculture 2013″

L’objet de cette prospective est d’analyser les conséquences de différents scénarios d’évolution de l’agriculture française et européenne. Ceci dans un contexte mondial marqué par des incertitudes quant à la croissance économique, la demande en produits agricoles à des fins alimentaires et non alimentaires, la montée en puissance des préoccupations environnementales, le futur de la PAC, l’issue des négociations commerciales du cycle de Doha, etc.

Selon Marion Guillou : « Cette prospective montre que l’agriculture française et européenne de l’après-2013 dépend de nombreux facteurs aux influences potentiellement contradictoires ; croissance économique, développement des biocarburants, réglementations environnementales, évolution de la PAC, issue des négociations du cycle de Doha, etc. »

Associant analyses quantitatives et qualitatives, la prospective apporte un éclairage sur les rôles respectifs de ces facteurs.

Ainsi, le défi de la politique européenne pour l’avenir portera autant sur la stabilisation des prix et des revenus que sur l’environnement et le maintien d’activités dans les zones défavorisées».

Selon René Carron : « Il nous faut savoir anticiper les changements, apprécier les conséquences qu’ils auront sur notre environnement immédiat et nous préparer à agir ou réagir en conséquence. Cette attitude responsable s’impose pour toutes les composantes de notre société, qu’elles soient d’ordre économique, social ou environnemental. »

Jean-Luc Baucherel ajoute que : « La France devra faire des propositions pour l’échéance de 2013, et dès l’an prochain avec le bilan de santé. Elles devront être suffisamment solides, cohérentes et partagées pour faire autorité à Bruxelles et pour construire les indispensables alliances au sein de l’UE.

Ne pas subir l’avenir, c’est le prévoir ; faire l’avenir, c’est faire les choix courageux qui s’imposent et qui résultent d’une vision partagée. »

En pratique, un comité d’experts a établi différentes hypothèses d’évolution pour chacun de ces facteurs ; il a ensuite défini les scénarios qui se présentent comme des combinaisons d’hypothèses d’évolution pour chaque facteur. Les effets des scénarios ont été analysés à partir de modèles économiques de simulation de l’INRA, et de panels de spécialistes.

Trois familles de scénarios ont été construites.

Scénario I, dit « le pas »
- Hypothèses : sous l’influence d’un environnement géopolitique perturbé, la croissance économique mondiale est ralentie et les réglementations environnementales n’évoluent pas. La PAC (Politique Agricole Commune) est inchangée, mais l’UE (Union Européenne) développe les utilisations des biocarburants de première génération.

L’issue des négociations multilatérales du cycle de Doha est incertaine.

- Résultats : Dans un régime de croissance économique mondiale ralentie et à PAC inchangée, l’avenir des secteurs céréaliers et oléagineux dans l’UE dépend très fortement de la politique communautaire (et de sa traduction concrète dans les Etats membres) en matière de promotion des usages des biocarburants de première génération ; l’avenir des productions animales quant à lui est très dépendant des politiques aux frontières européennes, d’abord en termes de droits de douane à l’importation, mais aussi, dans le cas du lait et des produits laitiers, en matière de subventions aux exportations.

Scénario II, dit « le trot »
- Hypothèses : la croissance économique mondiale se poursuit selon les tendances actuelles. Les réglementations environnementales sont plus sévères. L’UE développe les utilisations de biocarburants de première génération. et met en œuvre une réforme en profondeur de la PAC. Cette réforme peut éventuellement conserver des outils de régulation des productions herbivores du fait de leur rôle territorial.

L’issue des négociations du cycle de Doha est incertaine.

- Résultats : dans un régime de croissance économique tendancielle, la suppression des instruments de régulation des marchés communautaires des productions herbivores (primes animales, quotas laitiers, aides à l’écoulement sur le marché intérieur et les marchés internationaux) a un impact négatif sur ces productions, impact négatif aggravé s’il y a en outre accord multilatéral à l’OMC. Dans la mesure où le maintien de ces outils de régulation ne permettrait que partiellement de compenser les effets contraires de la baisse des droits de douane et de la suppression des restitutions impliquées par l’accord multilatéral, se pose la question de la définition d’instruments efficaces de soutien aux productions animales (vaches, moutons). Une politique agro-environnementale peut alors viser le maintien d’élevage extensif en zones défavorisées.

Scénario III, dit « le galop »
- Hypothèses : la croissance économique mondiale est renforcée, y compris dans l’UE. La demande solvable en produits agricoles est soutenue, portée par l’augmentation des utilisations alimentaires, relayée par le développement des biocarburants. Les préoccupations en matière d’environnement demeurent, mais elles sont d’ordre second relativement à la question de l’approvisionnement alimentaire.

LA PAC est réformée en profondeur et le cycle de Doha se conclut par un accord.

- Résultats : le renforcement de la croissance économique a un impact positif sur l’agriculture communautaire et française. Cet impact est toutefois inégal selon les productions et les secteurs : il est très positif pour les céréales et les oléagineux, positif pour le lait et la viande bovine, mais faiblement positif pour les viandes porcine et de volaille, les élevages de moutons et de chèvres.

En conclusion

Croissance, environnement, biocarburants, négociations commerciales : un contexte déterminant pour repenser la Politique Agricole Commune et assurer l’avenir de notre agriculture

Catégorie PACCommentaires fermés

Foire de Saint-Aupre: 402e!

Une idée originale de sortie pour ce week-end.

st-aupre.jpg

Catégorie foires et fêtesCommentaires fermés

LES GUIDES DES GÎTES…

Les gîtes de France Isère vous proposent leurs guides

Guide départemental de la Centrale de réservation 2008

Pour avoir une information complète sur près de 450 hébergements et prestations (gîtes ruraux, chambres d’hôtes, gîtes d’étape et de séjour, chalets loisirs, tours de pays, séjours thématiques) gérés par le service réservation.
Du 30/09/2007 au 29/09/2008.

GRATUIT

Le guide départemental des Chambres d’hôtes, Gîtes d’étape et de séjour, l’Hôtellerie de plein air PréVert, Gîtes d’enfants 2008

Pour avoir une information complète sur près de 450 hébergements et prestations (Chambres d’Hôtes Charmance, Gîtes d’étape et de séjour, Hôtellerie de plein air PréVert, Gîtes d’enfants).
Disponible
6 euros Port compris


Le guide départemental des Gîtes Ruraux 2008

Découvrez les nouveaux gîtes ruraux en Isère !
700 gîtes ruraux en Isère
Disponible
9 euros
Port compris

Pour commander l’un des guides payants ci-dessus

Vous pouvez :
Contacter le service commercial :

Par téléphone, au 33 (0)4 76 40 79 40
du lundi au vendredide 9h00 à 17h00
Envoyer un bon de commande par la poste:
Envoyez ce bon de commande, accompagné d’un chèque du montant correspondant à l’ordre de SIRT 38, à
S.I.R.T. Isère
40 av. Marcelin Berthelot

BP 2641

38036 Grenoble Cedex 02 -

FRANCE

contact: www.gîtes-de-france-isere.com

Catégorie bibliothèqueCommentaires fermés

Demain, prenez le bus

Dans le cadre de la Semaine européenne de la mobilité (16 – 22 septembre) la journée du mercredi 19 septembre sera celle du transport public.
De multiples initiatives sont prises, dans l’Hexagone, qui vont dans le sens d’un tarif unique à 1€, afin d’inciter le plus grand nombre à recourir au transport public.

En Isère, sur le réseau de transport du Pays voironnais, par exemple, le prix du billet sera à 1€. Idem sur le réseau de la Communauté d’agglomération du Pays Viennois où l’on distribuera même des viennoiseries aux usagers matinaux! Mais rien, par contre, sur le réseau Trans Isère.

Dans la Drôme, tarif unique à 1€ sur les 38 lignes régulières, pour tous les passagers, quel que soit le trajet. Idem en Ardèche et en Savoie.

Pour plus de détails, voir journeedutransportpublic.fr

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

FORUM «BIEN VIVRE A DOMICILE»

affiche-forum-cg38.jpg

Cette action réalisée par la coordination territoriale pour l’autonomie du Sud-Grésivaudan fait suite aux éditions engagées par l’ancien CLIC sur le canton de Vinay en 2005 et sur le canton de Saint-Marcellin en 2006.
Dans le cadre de la coordination pour l’autonomie, cette troisième édition s’ouvre aux personnes handicapées. En effet, l’objectif de ce forum est d’offrir une information de proximité sur les services existant pour améliorer le bien-être à domicile des personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap.
Une commission, pilotée par le service autonomie et composée de clubs de la fédération des aînés ruraux, de l’aide à domicile en milieu rural (ADMR), de l’hôpital de Tullins et de la MSA a choisi les thèmes des conférences.

Pourquoi-comment ?

La première conférence sur « l’aide aux aidants » s’adresse aux familles confrontées au vieillissement de l’un des siens. La famille est généralement très impliquée dans l’aide aux personnes âgées à domicile; malgré le soutien apporté par les professionnels, l’aidant principal ressent parfois que la charge reste lourde, il s’inquiète pour l’avenir, il se sent isolé… Au sein d’un groupe d’aidants, il est possible d’échanger, de sortir de son isolement, de découvrir des possibilités d’aides…
La MSA organise des groupes d’échanges et d’information et viendra présenter son action.
Son intervention permettra de répondre aux questions :
- pourquoi « aider les aidants » ? : parce que la famille est le pilier de l’aide à la personne âgée à domicile et que parfois elle s’y épuise,
-comment ? par l’organisation de groupes d’échanges et d’information.
La MSA évoquera l’expérience réalisée sur les cantons de Pont en Royans et Saint-Marcellin en 2006 (la connaissance des aidants à partir des réponses aux questionnaires, la description de l’action et ce qu’en disent les aidants)
Cette intervention permettra d’amener une proposition d’actions sur les cantons de Tullins et Vinay en 2008.

La deuxième conférence aborde le financement du séjour en établissement. Ce thème a été choisi par les aînés ruraux, conscients que le maintien à domicile a ses limites. Le financement d’un hébergement en établissement est une de leur préoccupation. La conférence sera réalisée par l’UDIAGE (l’Union départementale iséroise d’information et d’action gérontologique) avec une présentation des différents types d’hébergement et les différentes possibilités d’aide au financement.

Par ailleurs, différents services seront présents : services d’aide à domicile, service de soins, service d’accompagnement pour les personnes handicapées …

3ème édition du forum « Bien vivre à domicile » samedi 22 septembre 2007 à la salle des fêtes de Poliénas de 14h à 18h.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

charges trop lourdes !

Parmi les restaurants qui ont connu un franc succès lors de la dernière foire de Beaucroissant, on peut citer celui de la famille Lardat. Il s’agit du seul point de restauration qui offre des plats à base de coquillages. Ceux-ci étant issus directement de leur production.

La qualité étant au rendez-vous. En trois jours le restaurant n’a pas désempli. On pourrait penser que cela suffirait au bonheur des Lardat et d’Yvon en particulier. Et pourtant: « On travaille bien mais force est de constater que les charges sont de plus en plus élevées, je dirais même qu’elles sont trop élevées. Les contraintes sont également de plus en plus dures au niveau des contrôles liés à la sécurité, services vétérinaires, l’ URSSAF. Je pense que c’est une foire qui va perdre peu à peu de son charme et surtout qu’on va arriver, à terme, à ce que bon nombre de restaurants ferment. Moi-même je me pose la question de savoir si je reviendrai l’année prochaine. Prenons le cas de l’ URSSAF: il nous est interdit de nous faire donner un petit coup de main par des copains, amis et même la famille ils ne connaissent plus. On en arrive donc au paradoxe où on bosse comme des fous pour un bénéfice minime ».

Certains restaurateurs nous ont signalé des contrôles d’ hygiène en plein service de midi:  » Les contrôleurs traversant le restaurant, plein à craquer, habillés en tenue de cosmonaute ! »

Trop c’est trop ….

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

septembre 2007
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+