Archive | 04 octobre 2007

Un consensus se dessine entre écologistes et professionnels

Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité, c’est le principe sur lequel sont tombés d’accord la fédération France nature environnement (FNE), la fédération nationale des communes forestières (FNCOFOR), l’office national des forêts (ONF) et la fédération des forestiers privés de France (FPF).
Se basant sur une augmentation des besoins en bois en remplacement de matériaux consommateurs d’énergie, le Grenelle de l’environnement préconise :
* de produire plus en optimisant ressources et récolte,
* de produire plus en préservant la biodiversité ordinaire qui accompagne et conforte les processus de production,
* de préserver mieux la biodiversité remarquable par sa connaissance, sa protection et son suivi.

Les propositions soumises à la consultation :
Biodiversité :
- Valoriser la démarche Natura 2000 ;
- Développer les moyens de connaissance et monitoring de la ressource et de la biodiversité ;
- Renforcer la prise en compte de la biodiversité dans la gestion courante ;
- Compléter les aires protégées et les intégrer dans le Réseau écologique national dans une logique de représentativité des habitats et des espaces.
Valorisation des usages du bois
- Privilégier la valorisation locale du bois par une approche territoriale et ciblée, valoriser la ressource existante et réellement mobilisable dans le respect des écosystèmes forestiers.
- Renforcer la démarche de certification de la gestion forestière et privilégier l’emploi du bois certifié.foret1.jpg
- Etablir un bilan énergétique. Bois énergie : Développer fortement le bois énergie à travers la filière du local.
Bois matériau : Promouvoir fortement le bois éco-matériau dans le cadred’un vaste plan national en faveur

du bois dans la construction.

Services environnementaux
- Asseoir le rôle de la forêt dans la protection de la ressource en eau potable ;
- Rémunérer les services rendus par la forêt ;
- Intégrer le rôle de la forêt dans la gestion des risques naturels ;
- Se doter des moyens nécessaires permettant à la forêt de répondre à la demande d’accueil du public.
Concertation
Renforcer ou créer les moyens d’une concertation intégrant la société civile au niveau national, régional et territorial notamment en révisant les instances de concertation que sont le Conseil supérieur et les commissions régionales de la forêt.

Catégorie forêtCommentaires fermés

éliminer LES ZONES à CONFLIT SUR LE VERCORS

C’est sur l’initiative du Conseil général que des études vont être menées afin de répertorier les points sensibles, dits points à conflits, entre les différents axes de communication et les activités forestières. Ce jour, l’ensemble des partenaires concernés par ce dossier se sont retrouvés à la mairie de Lans-en-Vercors afin de lancer cette opération sur le massif du Vercors.

Dans un premier temps, un recensement de tous les points à risque va être fait. Ensuite ceux-ci seront matérialisés sur une carte. Il sera établi une description des actions à mener, une analyse de l’importance du conflit, ceci afin d’attribuer une priorité selon une hiérarchisation établie.

L’objectif de cette étude n’est pas seulement un inventaire mais c’est aussi de créer une dynamique pour résoudre durablement les points de conflit de nos routes départementales.

Il est clair que sur le Vercors, grâce en particulier à l’activité touristique, les routes nationales sont mieux protégées que les départementales qui sont peu fréquentées.

Il est ressorti de cette première réunion que, outre le fait d’éliminer les points dangereux, dits de conflits, il s’agira également d’anticiper. Il a été précisé, par exemple, que si le Vercors doit fournir du bois chaufferie de Grenoble, il faudra trouver des emplacements pour stocker et trier les bois. Cela impliquera également de maîtriser le foncier, pas très facile à gérer de nos jours.

Le travail est lancé, des rendez vous vont être pris, des visites sur le terrain vont être organisées. Début 2008, une analyse complète de la situation sera faite. Dès lors, les travaux pourront commencer afin d’éliminer l’ensemble des points noirs qui jonchent le Vercors.

lichou.jpg

Un exemple typique d’une zone à risque qu’il faut absolument aménager car un jour, il sera trop tard…

Nous nous sommes rendus sur la route entre Lans-en-Vercors et Saint-Nizier au point dit La croix Lichou. Une zone de stockage est située en contrebas de la route, en plein virage, des aménagements ont été fait mais sont insuffisants, des véhicules stationnent sur la zone. Les camions qui viennent charger les grumes manoeuvrent sans visibilité, au coeur du virage. Sur la route, il n’y a aucun panneau de signalisation.

Catégorie forêt, forêt du VercorsCommentaires fermés

Le Conseil général soutient la forêt et la filière bois

Lors de l’inauguration du pôle d’accueil et d’enseignement destiné aux enfants du CODASE, André Vallini, président du Conseil général de l’Isère a rappelé les différentes aides que Département octroyait à la filière bois. Celles-ci s’élèvent à 3,5 millions d’euros par an.

Le comité dauphinois d’actions socio-éducatives, le CODASE, intervient depuis 1954 auprès de mineurs socialement inadaptés. Il s’occupe actuellement 1250 jeunes. Une quinzaine d’administrateurs bénévoles et 250 professionnels qualifiés travaillent pour l’association.

maison-du-codase-034.jpg

Un nouveau centre d’accueil vient d’être inauguré à Saint-Étienne-de-Crossey. Il s’agit d’une unité de l’établissement « accueil en France », initialement implantée à Autrans. Il est ouvert depuis la rentrée de 2005. L’accueil enfance est un dispositif d’accueil de l’aide sociale à l’enfance. Le Conseil général fait appel à cette structure pour 15 jeunes dont 7 suivent leur scolarité dans le cas d’une classe interne. Actuellement, la classe interne de Saint-Étienne-de-Crossey a un statut d’école privée. Le CODASE souhaite vivement sa reconnaissance par l’éducation nationale. Cela permettrait aux élèves de bénéficier du savoir-faire d’enseignants formés dans l’enseignement spécialisé et d’obtenir le financement de l’éducation nationale.

Le bâtiment construit à Saint-Étienne-de-Crossey est conçu avec des matériaux écologiques de très haute performance énergétique. Une attention toute particulière a été portée à l’isolation du bâtiment. Celui-ci a une ossature bois.

Lors de l’inauguration de ce bâtiment, André Vallini a rappelé que le bois est une ressource à protéger et à valoriser.

Voici de quelle manière le Conseil général de l’Isère soutient la forêt et la filière bois.

Le CGI finance différentes actions pour faciliter l’exploitation de la forêt :
- les travaux sylvicoles et la lutte phytosanitaire contre les maladies
- les conditions d’accès, comme les routes forestières accessibles aux grumiers, et les conditions d’exploitation, comme la sortie des bois par le câble en forêt de montagne
- la réorganisation foncière des propriétés.

Valoriser le bois comme énergie renouvelable

- aide aux particuliers et aux communes pour l’achat de chaufferies au bois (1,3 M€ en 2006)
- prise en charge d’une partie des investissements des collectivités pour créer des plate formes de stockage et des hangars de séchage du bois énergie

Promouvoir la construction bois et valoriser les initiatives innovantes

- création du « Trophée bois » en 2001 qui récompense une construction remarquable en bois, pour promouvoir cette filière économique.
- le CGI se veut exemplaire dans ses propres constructions (ex: collège de Chatte)

Soutenir les démarches territoriales de valorisation de la forêt

- 2 chartes forestières territoriales ont été signées par le CGI sur les territoires Trièves et Vercors, et 4 autres sont en préparation pour les forêts de Chartreuse, Belledonne, Bonnevaux-Chambaran et l’Isle-Crémieu.

Objectif avoué: organiser et développer la filière bois (qui pourrait créer entre 20 et 30 000 emplois supplémentaires)

Catégorie forêtCommentaires fermés

FCO: le zonage français simplifié

Aujourd’hui, la fièvre catarrhale ovine touche 50 départements, avec 2 246 cas recensés. Cette situation entraîne des conséquences économiques importantes pour la filière animale et des difficultés pour un grand nombre d’exploitations agricoles, dont certaines ont été touchées à deux reprises. Dans le bassin allaitant, environ 100 000 broutards sont actuellement bloqués en attente d’exportation.
Face à cette situation sanitaire, Michel Barnier, ministre l’Agriculture et de la Pêche, est intervenu à plusieurs reprises auprès de la Commission européenne et de ses homologues concernés pour faire adopter un plan d’action renforcé autour de trois priorités :

- la vaccination : un appel d’offres est lancé aux laboratoires la semaine prochaine, pour accélérer la mise à disposition du vaccin avec un objectif de livraison dès le printemps 2008. Il a par ailleurs demandé à la Commission européenne de définir une stratégie vaccinale communautaire et de prendre en charge partiellement son coût.

- simplification du zonage français: Michel Barnier a obtenu ce matin de l’instance communautaire la réduction de la zone réglementée. Concrètement, les régions qui étaient en zone de surveillance jusqu’à maintenant seront demain en zone indemne.

- autorisation de l’exportation des animaux : le texte communautaire qui a été adopté aujourd’hui permettra dès que les procédures de publication de la Commission seront achevées, d’autoriser l’exportation d’animaux issus de la zone réglementée, y compris des périmètres interdits sous réserve d’une protection de 14 jours contre l’insecte vecteur et d’un test virologique individuel avant la sortie.

Pour soutenir les éleveurs, le Gouvernement a déjà débloqué 13, 5 millions d’euros pour prendre en charge une partie des coûts de sérologies, de participer à l’indemnisation des animaux morts et d’alléger les charges d’emprunts professionnels. Ces financements sont en application.

Catégorie prophylaxieCommentaires fermés

“Parcs naturels régionaux, une autre vie s’invente ici”

Ce livre est avant tout une superbe mosaïque dans laquelle sont mises en avant l’originalité et l’authenticité de chacun des 45 parcs à travers 500 photographies en couleur réalisées par les plus grands photographes naturalistes.
C’est aussi l’occasion de célébrer les 40 ans d’existence des parcs naturels régionaux sur le territoire français. Un concept original qui n’a cessé de croître au fil du temps (le 45ème parc a vu le jour en 2007) et …qui se porte bien !

Un tour de force et un tour de France dévoilant toute la diversité de la nature : la mer, la campagne, la montagne, les marais, les dunes, les bocages, les forêts…

Une fiche d’identité présente chaque parc et sa maison d’accueil. Une carte, spécialement conçue pour chacun des parcs, permet de les situer géographiquement. Au fil des pages, on découvre la spécificité des territoires et la personnalité des hommes qui les habitent.

A la fin de l’ouvrage, un carnet d’adresses et des itinéraires informent ceux qui veulent aller voir par eux-mêmes ces sites exceptionnels.

L’auteur :
Journaliste spécialisée dans le secteur des loisirs et du tourisme, Francine Pigelet-Lambert couvre pour Prima l’actualité de la forme et du bien-être. Elle est l’auteur de Pays Basque et Béarn dans la collection Routes gourmandes de France (Minerva) et vient de terminer le guide Vosges de la collection Evasion (Hachette).

En vente en librairie

244 pages
Prix :29,50 euros

Catégorie bibliothèqueCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+