Archive | 07 octobre 2007

IRRIGUEZ LE SILLON!

Nous traçons le sillon,vous l’irriguez! Comment: en nous faisant parvenir infos, annonces, communiqués, commentaires que vous souhaitez voir sur notre site. On se chargera de les mettre en ligne au plus vite… Merci également de nous faire part de vos remarques et suggestions afin, qu’ensemble, on améliore le contenu et la présentation de sillon38.com

tract-sillon-38-n10.jpg

Catégorie sillon38Commentaires fermés

Les poubelles de St EGRèVE

Après le Grenelle de l’environnement, faudra-t-il ouvrir le St Egrève de l’environnement?poubelles.jpg

La question mérite d’être posée quand on voit rue de la Contamine, un dimanche soir, l’état des poubelles. On peut penser qu’il s’agit d’une exception. Hélas, c’est pratiquement tous les dimanches le même spectacle qui est proposé aux habitants du quartier et aux visiteurs. Est-ce la faute de la commune de St Egrève, de la METRO? Nous espérons avoir une réponse et pouvoir la mettre en ligne. Si dans vos communes vous avez des cas semblables, n’hésitez pas à nous envoyer photos et textes. Nous nous chargerons de les publier

et d’en alerter les communes intéressées.puobelles2.jpg

Catégorie La Métro, la vie des communesCommentaires fermés

Les végétations d’alpage de la Vanoise

Ce guide rassemble l’ensemble des références agro-écologiques disponibles pour les espaces pastoraux du massif de la Vanoise. Une clé de détermination permet, dans un premier temps, de reconnaitre et de caractériser les différents facies de végétation. Des recommandations de gestion pastorale sont proposées. Elles répondent aux besoins des élevages présents en Vanoise, tout en prenant en
compte les enjeux écologiques de ces milieux. Cet ouvrage a été conçu pour les utilisateurs et gestionnaires des alpages de la Vanoise, éleveurs ou techniciens, soucieux de concilier le pastoralisme et la préservation d’un patrimoine biologique exceptionnel.

« Les végétations d’alpage de la Vanoise
Description agro-écologique et gestion pastorale »
32 euros TTC – 2007

Contact diffusion Josiane Guillemot guillemo@versailles.inra.fr ou http://www.quae.com

Catégorie bibliothèqueCommentaires fermés

L’aulne vert et le tétras-lyre

Une espèce végétale qui prolifère, l’aulne vert, une espèce animale en voie de disparition, le Tétras-lyre. Un jeune chercheur, qui a soutenu sa thèse à Grenoble, il y a quelques mois, montre que dans les Alpes, la première n’est pas tout à fait sans conséquence sur la seconde.

images.jpg

Le Tétras-lyre, ou petit coq de bruyère, est un oiseau discret, particulièrement sensible aux modifications de son habitat. Dans son travail de thèse, soutenue le 24 juin dernier à Grenoble, Samuel Decout montre qu’à l’échelle du micro-habitat, la structure spatiale du peuplement végétal -ici l’aulne vert- influe directement sur la présence de l’oiseau.

Avec la déprise agricole amorcée à la fin des années 1940, les paysages de montagne autrefois façonnés et entretenus par l’homme, sont peu à peu abandonnés. Aux pâturages succèdent des zones de reforestation spontanée, qui ferment progressivement les milieux.

Dans les Alpes, cette évolution profite en particulier à une espèce ligneuse locale, l’aulne vert qui, en 60 ans, a recolonisé près de 30 000 ha. Mais elle ne sied guère au Tétras-lyre, dont les populations diminuent dans toute l’Europe.

Des mesures conservatoires ont été prises en faveur de son habitat, les femelles qui nichent au sol et les poussins étant très sensibles aux perturbations de l’aire de reproduction estivale. A cette période, les poules ont en effet besoin d’évoluer dans les milieux où la végétation herbacée est suffisamment haute et dense pour protéger le nid des poussins. Elles affectionnent ainsi les landes ou les zones herbeuses parsemées d’arbustes colonisateurs.

Samuel Decout a étudié et modélisé à une échelle fine, celle de l’espace choisi et occupé par l’oiseau, l’impact de la structure spatiale du peuplement d’aulne vert sur la présence du Tétras-lyre. Il révèle ainsi qu’une répartition « en mosaïque » des aulnes est plus favorable au maintien durable de l’oiseau dans son milieu. En matière de gestion, le pratique des coupes raisonnées d’aulne vert, le maintien des stades intermédiaires d’embuissonnement et l’ouverture de fronts denses pourraient donc constituer autant de mesures conservatoires pour cet oiseau emblématique.

Source CEMAGREF

L’aulne vert: un gêneur pour les stations de ski

Le service des pistes de Châtel (Haute-Savoie) a recours depuis peu, au cours de l’été, à un engin de damage modifié pour débroussailler les pistes de l’aulne vert (communément appelé voraches), et autres végétations gênantes lors des premières chutes de neige. Cette machine est équipée d’un train de chenille caoutchouc et d’une débroussailleuse frontale. On peut toutefois se demander (à tort, sans doute) si des nichées de Tétras-lyres ne font pas les frais de cette opération.

images-1.jpg

 

 

Débroussaillage d’aulne vert à Chatel (photo station)

Catégorie natureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+