Archive | 14 octobre 2007

Fête de la viande à Lumbin

A l’origine de cette réunion conviviale de tous ceux qui vivent du bétail (éleveurs, alpagistes, bergers, marchands de bestiaux, transporteurs, etc.), la réflexion du maire de Lumbin, Gérard Faiella, qui, en pleine crise de la vache folle, s’était dit que la meilleure façon de réagir était de faire preuve de solidarité avec les éleveurs et de les convier à faire la fête.

p1000276.jpg

350 personnes à Lumbin, pour cette réunion conviviale

Et depuis 11 ans, ce banquet où l’on sert aux convives de la viande de Lumbin, engraissée en alpage, est l’occasion de resserrer les liens de la chaîne, de renouer les contacts, d’honorer les uns et les autres. Au pied de la Chartreuse, au royaume des parapentistes, cette manifestation, organisée par la commune de Lumbin et la Communauté de communes, en partenariat avec l’ADAYG, a réuni 350 convives sous un chapiteau.

« Oui, toute la chaîne est là, à Lumbin, explique Max Josserand, éleveur, marchand et transporteur de bétail, et très souvent animateur des comices agricoles du département. C’est un moment de bonheur. Ca permet d’échanger. Ca permet, par exemple, d’honorer Fernand Gaude, qui, à 84 ans, fait encore office de berger à Saint-Bernard-du-Touvet. Vous avez vu son émotion quand on lui a remis le bouquet! »

p1000279.jpg

Max Josserand et Fernand Gaude

Yves, lui aussi est berger. Venu de Die avec quelques brebis pour l’occasion, il est de la fête. Il a à la main sa houlette, qui lui sert à attraper les brebis par la patte arrière. « C’est radical. L’animal stoppe illico car s’il bouge, ça lui irrite le nerf ». C’est ce qu’il explique au micro. Chaque année, début juin, Yves conduit son troupeau, des mérinos d’Arles, au-dessus du refuge Jean-Collet, dans Belledonne. Il reste en alpage jusqu’à la fin septembre. Il nous apprend, en outre, que le mouton, qui par sa pâture fait obstacle à la fermeture de ces espaces d’altitude, a l’avantage, méconnu, de manger l’ambroisie. L’ambroisie, plante envahissante, peste végétale présente en Isère dans 345 communes (sur 533). La lutte contre cette plante -qui a fait l’objet d’un arrêté préfectoral daté du 7 mars 2000- pourrait donc passer par les moutons. A méditer.

L’estive est terminée en Isère. Les bêtes sont, dans leur grande majorité, descendues des alpages. « Le dernier voyage sera pour les alpages de Vaujany « , précise Max Josserand. « Et puis, le 1er novembre, je prends la direction du massif des Maures avec quelque 600 génisses dont quelques-unes s’arrêteront en Ardèche, à Alba-la-Romaine, où il y a une déprise agricole ».

Comme quoi, la transhumance ressemble parfois au mouvement perpétuel.

Catégorie élevageCommentaires fermés

11e Festival de l’Arbre «Conifères et Résineux»

aff-festival-2007.jpg

Au coeur du bourg de Réaumont, un magnifique Tilleul six fois centenaire étend ses branches majestueuses. Afin d’honorer cet « Arbre remarquable », doyen du département, et d’en permettre la restauration, la commune inaugurait en 1995 la première « Foire aux Arbres ». Succès, et naissance en 1997 du « Festival de l’Arbre », événement annuel à ne pas manquer !

Le Festival de l’Arbre offre à chacun l’occasion de découvrir la diversité des connaissances et des approches concernant les arbres. Cela touche des domainesaussi divers que la production végétale, la photographie, l’audiovisuel, le dessin, la littérature, l’éducation à l’environnement…

Le 20 et 21 octobre, seront présents des arboriculteurs, des pépiniéristes, des rosiéristes, des horticulteurs mais aussi un spectacle de Cor des Alpes, des tourneurs et sculpteurs sur bois avec démonstration.
Ne manquez pas la vente d’arbres, arbustes, rosiers et vivaces de variétés rares et anciennes. Dès le samedi après midi vous seront proposées des conférences-débats avec la participation de l’ONF, INRA d’Avignon sur la chenille processionnaire, Claude Courau sur le Gemmage (récupération de la résine), Gilles Leblais sur la reconnaissance des Conifères, Résineux suivi d’une exposition photos intitulée « L’appel de la Forêt » projections de films, ateliers pour les enfants proposé par Cré-Art, réalisation d’animaux avec se que la nature nous apporte, un forum associations et une librairie. Restauration chaude, buvette renforcent la convivialité du Festival. Venez vous promener également dans les arbres avec les Accrobranches.
Vous ne serez pas déçus !…
Evénement pluriel, image d’un développement local original et dynamique, le Festival est une invitation à la rencontre, au partage, à la découverte… Il se veut le rendez-vous de tous les curieux, amoureux du monde végétal !
Entrée gratuite.

__________________________________________________________________________ Pour tout renseignement contact : Tél 04.76.65.27.56 : Fax 04.76.06.08.92
Mail : lamaisondelarbre@wanadoo.fr Site : www.lamaisondelarbre.fr

Catégorie foires et fêtes, forêtCommentaires fermés

CHAPAREILLAN SALON TERROIR

affiche-salon-2007-terroir-et-bien-etre-2.jpg

contact: office de tourisme du Grésivaudan. Tel: 04 76 97 68 08

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Vingt ans d’ Accueil paysan

Fondé en 1987, Accueil Paysan va fêter son vingtième anniversaire. Accueil Paysan est un groupement de paysans, qui prenant appui sur leur activité agricole, ont mis en place un accueil touristique et social en relation avec les acteurs du développement local. Sa vocation est l’accueil, dans le monde rural, par des hommes et des femmes qui y vivent et qui veulent faire découvrir leurs activités agricoles et leur cadre de vie. Le paysan accueille dans sa maison, à sa table, à l’auberge ou dans un gîte en milieu rural. Il accueille dans ses chambres, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne. Il fait partager son savoir-faire de jardinier, d’éleveur, de bûcheron, de paysagiste, ses connaissances sur la ruralité, son histoire, sa géographie, son économie…

logo-accueil-paysan.gif

Accueil Paysan s’est développé en proposant une alternative au modèle de développement intensif de l’agriculture et autour de réflexions portant sur la désertification du monde rural et des problèmes liés à l’environnement.

Accueil Paysan, en 2007, c’est un réseau présent sur l’ensemble du territoire français, dans deux départements d’outre-mer et dans 19 pays étrangers (Europe occidentale et de l’Est, Afrique et Amérique du Sud). La Fédération nationale regroupe près de 1000 adhérents en France et une centaine dans les pays étrangers. Elle est structurée en 15 associations régionales et 36 associations départementales.

Pour marquer cet anniversaire, Accueil Paysan organise des animations du 30 novembre au 2 décembre à Grenoble. Accueil Paysan investira la place aux Herbes, à Grenoble, samedi 1er décembre, l’après-midi.

Sillon38.com a questionné Agathe Ancey (Accueil Paysan Isère) sur les caractéristiques de cette structure.

Quelle est la philosophie d’Accueil Paysan?

« Accueil Paysan a été créé afin que les agriculteurs et les ruraux restent au pays. Une initiative qui est née dans le sillon de l’éducation populaire. Il y avait aussi derrière cela, l’idée d’échanges mutuels entre ruraux et citadins, de partage des cultures ».

Qu’est-ce qui vous différencie de Gites de France, par exemple?

« Gites de France est une véritable institution, créée il y a 60 ans alors qu’Accueil Paysan n’a que 20 ans. Ce n’est pas comparable. Nous n’avons que mille adhérents, eux 30 000. A côté de ça, nous proposons une offre différente. Notre objectif n’est pas nécessairement la recherche de toujours plus de qualité, de confort , de prestations. Nous ne sommes pas du tout sur la même clientèle. L’accueil paysan se fait à la ferme, dans les conditions d’existence des paysans. Ce n’est pas le même créneau. Nous sommes plus complémentaires que concurrents ».

 

Catégorie tourismeCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+