Archive | 19 octobre 2007

Questions sur la durée

Parmi les commentaires reçus sur sillon38.com, celui de Jean-Marc Vallet qui pose la question d’une foire d’automne à trois jours. Réponse de Pierre Fouque, maire :

« Jean-Marc Vallet connait la foire de Beaucroissant puisqu’il est l’un des piliers du concours régional charolais. Il fait référence au sondage que l’on a effectué, il y a deux ans, à propos de la durée de la foire. 75 % des sondés souhaitaient que celle-ci soit bloquée à trois jours. Après en avoir discuté avec certains d’entre eux, ceux ci nous ont confirmé qu’ils sont favorables à une foire à trois jours mais avec deux impératifs: qu’il y ai le 14 et un week-end. Impossible à réaliser!.

Moi-même et le conseil municipal en avons conclu qu’il était urgent d’attendre, qu’il faut poursuivre la réflexion, ne pas prendre de mesures hâtives.

Confortés en cela par le fait que cette année et les deux prochaines années la foire d’automne durera trois jours. Il est également à noter que l’année prochaine une nouvelle équipe municipale se mettra en place, ce sera donc à elle de poursuivre la réflexion. En ce qui me concerne, il me paraît difficile de supprimer 14, jour traditionnel de la foire agicole. On pourra rétorquer qu’il y a de moins en moins de négociants et de maquignons mais, même s’ils sont moins nombreux, ils ont leur mot à dire. On doit également retenir d’autres paramètres: la météo, le fait que la foire à cinq jours revient tous les six à sept ans…Si l’on prend la décision de figer la foire à trois jours, il sera difficile de faire marche arrière si besoin est. »

Il avait également été question d’une foire d’avril à trois jours...

« C’est exact, mais là aussi, il faut bien réfléchir avant de prendre une telle décision. Une foire d’avril à trois jours implique des frais supplémentaires, tant pour les exposants que pour les organisateurs. On paie par exemple les services de sécurité à la journée. La gendarmerie aura-t-elle les moyens d’assurer une foire d’avril à trois jours. On peut poser la question de la météo… de plus une foire d’avril à trois jours risquerait d’autoconcurrencer la foire d’automne. »

La question de la durée des foires est loin d’être tranchée…

Le mieux ne serait-il pas de respecter les traditions?

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Débat reporté….

Pour des raisons inhérentes à la production, le magazine de médiation de France 3 National : « On peut toujours s’entendre » , animé par Laurence Bobillier, a repoussé la diffusion de l’émission qui devait être consacrée ce samedi 20 octobre à la rocade-Nord de Grenoble. Selon la production, la diffusion de cette émission devrait être reportée d’une semaine, c’est à dire au samedi 27 octobre à 12h50, sous confirmation.

Ce magazine de médiation est une émission de service public qui illustre l’utilité de la concertation.  Le projet de construction de la rocade-Nord dans le cadre du PDU de Grenoble a donc fait l’objet d’un reportage, suivi un débat. Ainsi, André Vallini, président du Conseil général de l’Isère est intervenu face à Yves Gimbert, président de l’ASULV (Association des Usagers de la Ligne Grenoble-Valence). Le tournage de ce débat s’est déroulé sur les hauteurs de la Bastille, c’est-à-dire au-dessus du futur tracé. Ce débat de 11 minutes a permis à André Vallini et à Yves Gimbert de mieux développer leurs positions et d’explorer ensemble les voies de la médiation.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

FCO: 5 916 cas

Un certain nombre de nouveaux cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) viennent d’être confirmés. A ce jour, cela porte en France le nombre de cas à 5 916. Cette situation a conduit le ministère de l’agriculture et de la pêche à étendre la zone réglementée par un arrêté publié le 19 octobre 2007.

Sont concernés en Rhône-Alpes: département de l’Ain : cantons de Bâgé-le-Châtel, de Bourg-en-Bresse, de Ceyzériat, de Coligny, d’Izernore, de Montrevel-en-Bresse, d’Oyonnax, d’Oyonnax-Nord, d’Oyonnax-Sud, de Pont-de-Vaux, de Pont-de-Veyle, de Saint-Trivier-de-Courtes, de Treffort-Cuisiat, de Viriat ; dans le département de la Loire, canton de La Pacaudière.

Il convient de rappeler que cette maladie ne touche que les ruminants. Elle n’affecte pas l’homme et n’inspire donc aucune inquiétude ni pour la population, ni pour le consommateur.

Le ministère de l’agriculture et de la pêche appelle les détenteurs de ruminants à notifier tout symptôme suspect à leur vétérinaire sanitaire pour une détection précoce de la maladie.

Le dispositif sera réévalué au regard de l’évolution de la maladie.

source: ministère de l’agriculture et de la pêche

Catégorie prophylaxieCommentaires fermés

Inauguration du magasin SBA

sba1.jpg

L’antenne SBA, spécialisée en matériel agricole, était à l’étroit dans ses locaux situés à St Etienne-de St-Geoirs. Dès ce matin, fournisseurs et clients ont pu découvrir l’établissement flambant neuf situé dans la zone Air parc, toujours à Saint-Etienne-de-St Geoirs. Locaux spacieux, produits qui concernent les agriculteurs mais également les activités rurales, voila comment on peut qualifier le nouveau magasin SBA.

. sba4.jpg

A noter que l’inauguration portes ouvertes se déroule jusqu’à demain soir samedi.

sba2.jpgsba5.jpg

Contact:

sca.jpg

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

Filière porcine: ouverture du stockage privé

Devant les grandes difficultés auxquelles se trouve confronté le secteur porcin français et européen du fait de la hausse du prix des céréales, le ministre de l’agriculture et de la pêche a appelé, à plusieurs reprises, la Commission à mettre en œuvre les mécanismes de gestion prévus par l’organisation commune de marché pour dégager le marché communautaire de la viande porcine.

Le comité de gestion réuni aujourd’hui à Bruxelles a décidé l’ouverture du stockage privé à compter du 29 octobre.

Le ministre a pris note avec satisfaction de cette première mesure et poursuivra les efforts pour qu’elle soit prochainement complétée par la mise en place de restitutions à l’exportation.
Michel Barnier interviendra à nouveau dans ce sens lors du Conseil des Ministres de l’Union européenne lundi 22 octobre à Luxembourg.

Catégorie élevageCommentaires fermés

Feu vert de Bruxelles pour la fusion Bongrain Sodiaal

La Commission européenne a donné son feu vert, sur base du règlement CE sur les concentrations, au projet de création d’une entreprise commune par les sociétés françaises Bongrain et Sodiaal, qui sera active dans la production et la commercialisation de camembert, coulommiers et brie. Au terme de son enquête de marché, la Commission a conclu que l’opération n’entraverait pas de manière significative une concurrence effective dans l’Espace Economique Européen (EEE) ou une partie substantielle de celui-ci.

Bongrain et Sodiaal, toutes deux productrices de fromages à pâtes molles, ont soumis le projet d’unir leur savoir-faire pour la production et la commercialisation de camembert, de coulommiers et de brie.

Propriétaire de la marque Caprice des Dieux, pâte molle non concernée par l’opération, Bongrain apporte la marque Cœur de Lion, alors que Sodiaal transfère sa marque Le Rustique. Outre ces marques de fabricants, l’entreprise commune regroupera également les activités de production de camembert, coulommiers et brie revendus sous marques de distributeurs.

Les marchés affectés par l’opération envisagée sont les marchés français et belges, et, dans une moindre mesure, les marchés allemands, autrichiens, hongrois, polonais, et tchèques. La différence de fonctionnement entre les marchés pour les marques de fabricants et les marques de distributeurs justifie de les traiter séparément et la Commission a cherché à définir les marchés de produits en prenant en compte les spécificités nationales.

En ce qui concerne les marchés français et belges, l’enquête de marché a montré que les consommateurs sont très sensibles au type de fromage consommé et qu’une augmentation du prix du camembert de marques de fabricants entraînerait plutôt un report de la consommation sur du camembert de marques de distributeurs que sur du coulommiers ou du brie de marques de fabricants. En revanche, le consommateur allemand ne semble en général pas faire de distinction entre le camembert et le brie. Ainsi, une définition de marché plus large semble justifiée pour ce pays. La Commission est parvenue à une conclusion semblable pour l’Autriche, la Hongrie, la Pologne, et la République tchèque.

Sur les marchés français et belge du camembert de marques de fabricants, l’enquête de la Commission a révélé que la nouvelle entité resterait derrière le leader du marché Lactalis, et que leurs marques ne sont pas, actuellement, en concurrence directe. Des constats similaires sur les marchés des autres produits marques de fabricants en France et en Belgique, combinées à la pression concurrentielle venant des marques de distributeurs, ont conduit la Commission à conclure à l’absence de problèmes de concurrence sur ces marchés. En ce qui concerne les marchés de marques de distributeurs belges et français, la réduction du nombre d’acteurs indépendants devrait ne produire que des effets limités, étant donné la présence d’autres acteurs importants et la spécialisation des deux parties dans des segments différents de marché. Enfin, pour les autres pays, la concentration proposée n’aura pas d’effet notable en raison de la faible présence commerciale de Sodiaal.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+