Archive | 22 octobre 2007

La fin des paysans ?

L’argent des Européens est-il dépensé à bon escient par Bruxelles, À quels projets sert-il ? Les agriculteurs sont-ils vraiment privilégiés ? ARTE enquête.

1726854propertyimagedata.jpg

Ce mardi 20h40, sur ARTE documentaire de Camille Le Pomellec intitulé: la fin des paysans?

Grande dévoreuse de budget, la politique agricole commune doit-elle être remise en cause ? Avec des agriculteurs de France et des Pays-Bas, cette enquête décortique ce système nébuleux.

En mars dernier, le candidat Sarkozy se rend au Salon de l’agriculture où il fait les yeux doux au patron de la FNSEA, le puissant syndicat agricole, lui promettant en substance que les aides de Bruxelles aux paysans vont se poursuivre. Mais depuis les élections, le ton a bien changé : le président affirme désormais qu’il est nécessaire de revoir la PAC. Une révision réclamée depuis des années par certains membres de l’UE, Anglais en tête, exaspérés par les aides pharaoniques accordées aux paysans. Comment maintenir, en effet, un système européen qui octroie 42 % de son budget à 5 % de la population active ? Construit principalement à partir d’entretiens avec des petits et gros agriculteurs vivant en France et aux Pays-Bas, cette enquête décortique la politique agricole de l’Union, souligne l’opacité de ses règles et s’interroge sur son bien-fondé.

Catégorie agricultureCommentaire (1)

Les championnes du concours de Rumilly

Voici la liste des prix spéciaux du concours national de Montbéliardes qui s’est déroulé ce week-end à Rumilly, en Haute-Savoie. Plus de 400 animaux étaient inscrits, les éleveurs venant de 22 départements.

Le département de l’Isère n’a pas fait que de la figuration puisque des éleveurs de Flachères, Saint-Jean-de Bournay, Saint-Georges d’Espéranche, ont été récompensés.

La race Montbéliarde constitue la deuxième laitière française avec un effectif total d’environ deux millions de têtes dont 680 000 vaches laitières. Le contrôle de performance enregistre 387.912 vaches ce qui représente 14,6% du cheptel laitier français. Cette part est toujours croissante.

p1000094.jpg
Archives sillon38.com (concours départemental de Le Passage)

Meilleure Mamelle Espoirn1-vaches.jpg

VALDISERE Gaec des Flaques – 38 – Flachères

Meilleure Mamelle Jeune

UHOLANTA Gaec Verger Solin – 39 – Boissia

Meilleure Mamelle Adulte

TILLEULE Neveux Michel – 74 – Beaumont

Championne Espoir che_smalln2.jpg

URANE Earl des Collières – 38 – St Jean de Bournay

Championne Jeune

UTILE Millet Mickaël – 39 – La Marre

Championne Adulte n3.jpg

TENTATION Gaec des Terreaux -38 – St Georges d’Espéranche

Prix de la Meilleure Carrière

ORSHOWA Gaec Party – 39 – Merona

Prix de la Meilleure Fromagère

ULMA Gaec Paget – 39 – Censeau

Prix Bernard Ravoire

UHOLANTA Gaec Verger Solin – 39 – Boissia

Challenge Joseph Mamet
1 Ain

2 Jura

3 Haute-Savoie

4 Drôme, Isère, Haute-Loire, Savoie

Prix de présentation du challenge Joseph Mamet
1 Haute-Savoie
2 Jura
3 Savoie

Catégorie élevageCommentaires fermés

Moins d’ordures pour la nature

La FRAPNA, France Nature Environnement et le Grand Parc Miribel Jonage organisent le samedi 27 octobre l’opération Moins d’ordures pour la nature.

Cette opération nationale d’action, d’information et de prévention a pour objectif de sensibiliser le grand public à l’impact des déchets sur l’équilibre des écosystèmes et de proposer des solutions pour réduire la production de déchets.

Au programme de cette journée (gratuite et sur inscriptions) :
-une action éco-citoyenne de nettoyage,
-un spectacle de contes  » Paroles de poubelles, poussières & autres déchets « ,
-visite du Centre de Tri Digitale à Rillieux La Pape,
-conférences,
-divers ateliers
-ainsi qu’ un pique-nique « 0 déchets » offert…

Pour plus de renseignements et/ou vous inscrire pour tout ou une partie du programme, contactez Séverine Latour, FRAPNA Région, severine.latour@frapna.org, 04 78 85 97 07.

Catégorie écologieCommentaires fermés

Colombe: une parcelle d’un grand débat

La commune de Colombe a sur son territoire une parcelle de 2,80 ha cultivée en maïs transgénique. Une manifestation a réuni samedi des militants anti OGM, venus de tout le département pour demander l’arrêt de ces cultures en plein champ. Le maire, Robert Douillet, agriculteur de son état, ne souhaite pas prendre position sur cette question tout en défendant l’idée que « la science ne peut avancer qu’en faisant des essais ».

Comme l’indique le site interministériel ogm.gouv.fr, on recense en Isère 30 parcelles de maïs transgénique MON 810 dans cinq cantons (Le Grand Lemps, Roussillon, Saint-Jean-de-Bournay, Vienne nord et Vienne sud) , représentant une superficie cumulée de 89,45 ha. Le Conseil général de l’Isère, dès juin 2006,  » exprimait sa ferme opposition aux cultures en plein champ d’OGM sur le territoire isérois ». Le Conseil régional Rhône-Alpes a adopté la même position. A la suite des premiers rapports du Grenelle de l’Environnement, le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo déclarait que l’on se dirigeait vers un gel de la commercialisation des semences de maïs OGM et qu’une loi serait prise avant la fin de l’année. La FNSEA, d’abord opposée, se ralliait finalement à cette proposition de gel, exigeant en contrepartie une loi avant les semis de printemps.

Tout celà ne perturbe pas le maire de Colombe, qui reconnaît malgré tout, la force de la manifestation de samedi, la première du genre sur sa commune:

« Oui, j’ai été surpris de l’impact extraordinaire de la manifestation, dont j’ai appris l’organisation quelques jours avant, par la presse. J’ai été surpris de constater que des gens s’étaient déplacés de tout le département, qu’on trouvait dans le cortège des producteurs bio, on se demande pourquoi, et que les médias étaient nombreux. Oui, ils sont très forts ».

Mais, ils ont tort, si je vous comprends bien?

« Oui, dans le sens où ils sont à contre-sens de l’Europe qui autorise ou va autoriser de nouvelles variétés de plantes OGM, et qu’ici, tous les producteurs, pratiquement, sont favorables aux OGM. J’en discute avec eux depuis des années et je sais que les agriculteurs, à part deux ou trois qui sont hésitants, sont prêts à faire des essais. On se bat depuis 30 ans contre la pyrale. Avec ces semences OGM, plus de pyrale. Moi, je suis contraint de traiter mes cultures. Avec des OGM, je pourrais m’en dispenser ».

Mais vous déclarez vouloir rester neutre dans cette affaire…

« Oui, en tant que maire, je tiens à cette neutralité et le conseil municipal, qui était parfaitement informé de la situation, n’a pas pris position sur ce sujet. De la même façon, je n’ai pas souhaité prendre la parole lors de la manifestation de samedi. Reste que le gouvernement doit trancher. Moi, je suis pour que l’on fasse des essais, qu’on les gère ensemble, que l’on fasse des analyses et que l’on tire des conclusions. La science ne peut progresser qu’en faisant des essais ».

Catégorie OGMCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+