Catégorie | prophylaxie

Influenza: mise en garde de la FAO

Le virus de l’influenza aviaire H5N1 pourrait, dans certaines parties de l’Europe, se fixer chez les poulets et les canards et oies domestiques, avertit la FAO (Food and agricultural organization), dans un récent communiqué. Cette mise en garde de la FAO est consécutive à la détection, par des chercheurs allemands, du virus H5N1 dans des élevages de canetons.

Selon la FAO, le virus pourrait être transmis aux volailles par des canards et des oies d’élevage en bonne santé qui joueraient ainsi un rôle plus important dans la persistance du virus que celui qu’on leur accordait par le passé. Aussi, la recherche de la présence du virus H5N1 dans les pays ayant de fortes populations de canards et d’oies domestiques devrait-elle être renforcée d’urgence.

“Il semble qu’un nouveau chapitre dans l’évolution de l’influenza aviaire soit en train de s’ouvrir sans bruit en plein cœur de l’Europe”, a déclaré M. Joseph Domenech, vétérinaire en chef à la FAO. “S’il s’avère que le virus H5N1 peut persister dans des populations de canards et d’oies domestiques apparemment en bonne santé, les pays doivent de toute urgence réviser leurs programmes de surveillance et de suivi dans toutes les régions productrices de canards et d’oies.”

“L’Europe doit se préparer à affronter de nouvelles vagues de foyers d’influenza aviaire, très probablement de l’est vers l’ouest, si le virus réussit à se maintenir tout au long de l’année chez les oiseaux aquatiques d’élevage. Ce phénomène mettrait en lumière la nécessité d’une intensification de la surveillance et du suivi de la circulation du virus chez les canards et les oies domestiques”, a ajouté M. Domenech.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+