Catégorie | prophylaxie

FCO: la confédération paysanne réagit

La Confédération paysanne, dans un commniqué, réagit à la situation: « Il est temps d’arrêter de jouer avec la patience des éleveurs ! Alors que le nouveau règlement européen 1266/2007/CE permettant, au plan national et intracommunautaire, la circulation des animaux de la zone réglementée FCO en dehors de ce périmètre, devait rentrer en application ce 2 novembre, nous apprenons que les services vétérinaires italiens incitent leurs engraisseurs à ne pas acheter de broutards de la zone réglementée française.
Cette situation est intolérable, il faut arrêter de jouer au yoyo avec les éleveurs ! Il faut arrêter d’ajouter à une crise sanitaire difficile, une catastrophe commerciale dont les conséquences économiques seront largement supérieures aux effets de la maladie elle-même.
Comme nous l’avions déjà affirmé, la FCO est aujourd’hui une maladie vectorielle autochtone, il est illusoire et contre productif de prétendre la juguler avec une politique de zonage ».

La Confédération paysanne demande que les autorités européennes veillent à ce que l’application du règlement européen soit effective comme l’attendent les milliers d’éleveurs qui se sont soumis au protocole proposé dans l’espoir de pouvoir vendre leurs animaux, au vu de l’avancée inéluctable de la maladie, il soit mis fin à cette politique européenne de zonage inefficace et pénalisante pour les éleveurs, la FCO soit retirée du tableau A des maladies contagieuses.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+