Catégorie | prophylaxie

FCO: l’Italie conteste la décision communautaire

Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, vient d’être informé par les services du Ministère de la Santé italien de leur difficulté à appliquer le règlement sanitaire européen (CE) n° 1266/2007 qui permettait le rétablissement des échanges intracommunautaires d’animaux provenant des zones réglementées dans le cadre de la fièvre catarrhale ovine.

Les autorités sanitaires italiennes indiquent que la décision communautaire n’offrirait pas de garanties suffisantes de protection et comporterait des risques pour le patrimoine zootechnique italien. Cette position ne respecte pas les termes de la décision communautaire, pourtant votée il y a quelques jours par le représentant italien.

Michel Barnier, dans un communiqué, tient à faire part à l’ensemble des éleveurs de sa ferme volonté de faire appliquer au plus vite la décision communautaire publiée au Journal Officiel des communautés européennes le 27 octobre.
En accord avec la Commission européenne, le ministre a pris contact avec les autorités italiennes pour réagir sur cette prise de position surprenante et susceptible de créer de très graves difficultés pour l’élevage français. Il met tout en œuvre pour que les contacts en cours permettent de clarifier au plus vite cette situation afin de rétablir les exportations d’animaux provenant des zones réglementées à compter du vendredi 2 novembre.

Dans un souci de bonne gestion des prochaines journées, il est recommandé aux éleveurs de limiter jusqu’à la fin de cette semaine les exportations d’animaux vers l’Italie aux animaux provenant des seules zones indemnes.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+