Archive | 05 novembre 2007

RéUNIONS D’INFORMATION

Trois réunions d’information sur les prophylaxies et les maladies
réglementées (dont la fièvre catarrhale ovine) sont organisées par le GDS Isère:

le 13 novembre  à 13h30
à la salle des fêtes de VIF

le 14 novembre  à 13h30
à la salle des fêtes de Brezins

le 16 novembre 2007 à 13h30
au Lycée Horticole de La Tour du Pin

Le GDS vous propose de lui communiquer votre numéro de portable et/ ou votre mail afin que ses services puissent vous alerter si l’actualité sanitaire l’exige.
Contact

GDS – BP 2314 – 38033 GRENOBLE CEDEX 2

TEL: 04 76 20 68 89 – FAX : 04 76 33 11 3

www.gds38.fr

mail: info@gds38.asso.fr

Catégorie élevageCommentaires fermés

marquage des fruits et légumes

Le Ctifl vient d’éditer un dépliant sur les règles de marquage des
fruits et légumes au stade de détail.

Celui ci est particulièrement destiné au personnel des points de vente.

Son intérêt est avant tout pratique : présenté sur un seul document, facilement maniable, l’ensemble des règles de marquage des fruits et légumes normalisés vendus en vrac au stade de détail en France.

Ce nouvel outil réalisé par le Ctifl rassemble sur un seul support l’ensemble des règles de marquage des 24 légumes et 17 fruits normalisés au niveau européen et français, vendus en vrac au stade de détail en France. Ces mentions obligatoires doivent apparaître sur les ardoises à l’intérieur des points de vente.

Réalisé avec le concours de la DGCCRF*, il permet ainsi d’éviter de se retrouver en infraction vis-à-vis de la réglementation. Il rappelle également les règles générales de marquage des produits non normalisés (fruits et légumes non cités sur le dépliant).

Ce dépliant « Règles de marquage des fruits et légumes au stade détail » se veut être un outil de référence. Son format pratique (17,5×8 cm) permet à ses utilisateurs de l’avoir en poche pour une consultation quotidienne.
Pour le commander :
Il est disponible au prix de 30 euros le lot de 10 exemplaires + 4 euros de frais de port.
Envoyez votre commande accompagnée d’un chèque à l’ordre du Ctifl :
Ctifl Editions – 22 rue Bergère – 75009 Paris (tel : 01 47 70 16 93).
Pour toute information complémentaire, veuillez contacter Reine Chéreau aux Editions Ctifl.

DGCCRF* : Direction Générale de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Catégorie bibliothèqueCommentaires fermés

Les journées du Sénégal: au programme

senegal1.jpgsenegal2.jpgsenegal3.jpgsenegal4.jpgsenegal5.jpg

Catégorie planète TerreCommentaires fermés

Permanences de l’AGEDEN à Bourgoin

Dans le cadre de sa politique de réduction des consommations d’énergie, la mairie de Bourgoin-Jallieu accueillera l’AGEDEN pour deux jours de permanence.

L’AGEDEN – Energies Renouvelables en Isère, est une association de type loi 1901, fondée en 1977 qui s’est donnée comme objet la promotion et la mise en œuvre de la maîtrise de l’énergie et des énergies renouvelables (énergie solaire, hydraulique, bois-énergie, éolien,…) sous toutes leurs formes dans le département de l’Isère.

L’AGEDEN est également un Espace Information Energie reconnu et soutenu par l’ADEME, le conseil général de l’Isère et le conseil régional Rhône-Alpes, pour informer tous les publics d’une manière neutre et en toute indépendance des vendeurs d’énergie et de matériels.

Pour le Nord Isère et en attendant l’ouverture prochaine d’une antenne sur le territoire de la commune, le grand public pourra profiter de permanences délocalisées et organisées en partenariat avec la commune pour obtenir des conseils :

Vendredi 9 novembre 9h-12h / 14h-17h – Mairie de Bourgoin-Jallieu – Salle des mariages
Vendredi 7 décembre 9h-12h / 14h-17h – Mairie de Bourgoin-Jallieu – Salle des mariages
Inscriptions sur rendez-vous auprès de l’AGEDEN au 04 76 23 53 50

Catégorie environnementCommentaires fermés

Feu vert au diagnostic immobilier

A compter du 1er novembre 2007, les diagnostics de performance énergétique devront être réalisés par des opérateurs dont les compétences auront été certifiées.

Comme l’avait décidé Jean-Louis Borloo, ministre d’État, ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables, toute vente ou location de logement doit désormais s’accompagner d’un diagnostic de performance énergétique (DPE).

Le DPE permet à chaque ménage qui achète ou loue un logement de mieux évaluer sa consommation énergétique et son coût, de mesurer l’impact sur l’effet de serre et de disposer de conseils pour maîtriser sa consommation d’énergie.

Plus de 4 300 opérateurs ont d’ores et déjà obtenu leur certification pour les différents types de diagnostic, après avoir passé avec succès des examens théoriques et pratiques permettant de vérifier les compétences exigées par arrêté ministériel. Le nombre de professionnels certifiés va encore s’accroître dans les prochaines semaines.

Depuis 2006, les professionnels du diagnostic immobilier se sont engagés dans une démarche de formation et dans la procédure de certification, offrant ainsi au consommateur une garantie supplémentaire en terme de compétence des diagnostiqueurs et de fiabilité du dossier de diagnostic technique.

Les coordonnées de diagnostiqueurs certifiés sont indiquées sur les sites Internet des organismes certificateurs. Cette démarche de certification concerne également les diagnostics termites, amiante, plomb et gaz.

Voir le site du ministère de l’écologie pour la liste des diagnostiqueurs certifiés

Catégorie environnementCommentaires fermés

Un contrat de développement pour le sud-Isère

Le contrat de développement Rhône-Alpes Sud Isère sera signé le 8 novembre au château de Vizille. C’est un programme d’actions sur 5 ans (2006/2011) pour l’aménagement et le développement des 108 communes qui composent le territoire Alpes Sud Isère. Il est piloté par le maire de Saint-Barthélémy-de Séchilienne, Gilles Strappazzon.

Ce territoire s’étend sur le tiers sud du département de l’Isère. Il est encadré par l’agglomération grenobloise au nord, les Hautes Alpes au sud, la Savoie à l’est et le département de la Drôme à l’ouest. Il comprend plusieurs espaces de vie tels l’Oisans, la Matheysine, le Valbonnais, le Beaumont, le Trièves, le Sud Grenoblois…

p1000070.jpg

Des espaces montagneux mais où demeure une activité agricole, à l’instar du Valbonnais, à la périphérie du Parc des Ecrins

C’est un territoire de montagne ; ses espaces de vie s’étagent de 300 à 2 000 mètres d’altitude. Encadré par de grands massifs, il comprend une partie du Parc National des Ecrins et du Parc Naturel Régional du Vercors. Il est structuré autour de ses vallées alpines et de ses cours d’eau et présente un relief diversifié (plaine, plateau, moyenne et haute montagnes) avec des contraintes géographiques fortes.
Les activités des hommes se sont organisées autour d’un environnement naturel diversifié. On y trouve:

– des espaces de terres agricoles, de forêts et d’alpages
- des zones de plaines qui ont permis l’implantation d’industries organisées autour de l’hydroélectricité
- des espaces en reconversion économique
- un espace de haute et moyenne montagne centré essentiellement autour d’une activité touristique

C’est au total un peu plus de 22 millions d’euros qui seront investis par la Région Rhône-Alpes (4,3 millions d’euros), le Conseil Général de l’Isère (1,6 millions d’euros), les collectivités locales, des acteurs locaux et d’autres partenaires (Etat, Union européenne, …).

Ce budget permettra le financement d’actions d’investissement dans des projets et aussi des actions d’animation pour mettre en cohérence et fédérer des dynamiques et des acteurs. Le soutien apporté par le Contrat de Développement Alpes Sud Isère s’adresse à la fois à des particuliers, des entreprises, des structures associatives et collectives, des collectivités locales.

Catégorie territoiresCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+