Catégorie | énergies

Petit éolien: informations et recommandations

A l’ heure où l’on parle d’économies d’énergie, certains se posent la question, sensée, de la mise en route d’une ou plusieurs éoliennes sur leurs terrains. Voici quelques conseils qui peuvent s’avérer importants.

Avant de vous lancer dans l’aventure du petit éolien, nous vous recommandons de prendre connaissance des quelques informations ci-dessous. Elles ne sont pas exhaustives mais attirent votre attention sur quelques points qui nous paraissent important.

Qu’est ce que le petit éolien ?
Il n’y a pas vraiment de définition officielle, on peut parler de hauteur ou de diamètre :
• le grand éolien dépasse couramment 50 m au moyeu
• le petit éolien est généralement situé en dessous des 50 m

Quelques ordres de grandeurs :

Puissance Diamètre Hauteur
< 500 W 0.5-2 m 5-15 m
< 1 kW 2-3 m 10-20 m
< 5 kW 3-6 m 15-30 m
< 10 kW 6-8 m 20-30 m
> 10 kW > 10 m > 30 m

La hauteur n’est pas rigoureusement liée à la puissance ; on cherche généralement à surélever les machines pour avoir un meilleur gisement de vent, la hauteur optimum dépend beaucoup du site d’implantation.
Compte tenu de l’accès aux tarifs d’achat, on définit en principe le petit éolien comme faisant moins de 36 kW de puissance nominale.

Aspects techniques
Hauteurs de mats :
Attention aux hauteurs de mat trop faibles, on a toujours intérêt à monter plus haut !
Certains installateurs proposent systématiquement des mâts en dessous de 12 m pour échapper à la demande de PC ; ce n’est pas forcément la bonne option selon votre site.
Plus le site est perché (sommet d’une bute, col …), plus il est intéressant.
De manière générale il parait acceptable de rester à 12 m pour des puissances comprises entre 1 et 5 kW, au cas par cas.
Par contre, dès lors que l’on dépasse 5 kW, utiliser un mat de 12 m semble extrêmement difficile. La taille des pâles sont alors soumises à des contraintes différentielles liées à la rugosité à proximité du sol et cela peut nuire au bon fonctionnement de la machine.
Gisement de vent :
De manière générale; il est toujours souhaitable d’avoir une bonne connaissance du gisement de vent. Celui-ci conditionne la rentabilité économique du projet. On rappelle que la production (en kWh) varie comme le cube (puissance 3) de la vitesse du vent ! Ce qui veut dire par exemple qu’en passant d’une vitesse moyenne de 4 m/s à une vitesse de 5 m/s, on multiplie par 2 la production !

Pour obtenir des données sur le vent, il y a plusieurs moyens :

- la rose des vents de la station ou de la(des) station(s) météo la(les) plus proche(s) peut être demandée à Météo France (coût : 40 € environ). Par extrapolation elle permet déjà de savoir si le site bénéficie d’un régime favorable compte tenu des différences d’implantation entre la station météo et le site envisagé.

- pour les projets de plus de 5-10 kW, une mesure in situ sur au moins 2-3 mois est souhaitable. Dès lors que l’on s’apprête à effectuer un investissement de plusieurs dizaines de milliers d’euros, la connaissance du gisement devient cruciale. Certains installateurs proposent des mesures de vent. Demandez des devis.

- des petites stations météo destinées aux particuliers (ou semi-professionnelles) peuvent aussi, avec quelques moyens (quelques centaines d’euros) et un peu de rigueur dans l’analyse des données, donner des informations exploitables.

Obstacles et rugosité du terrain :

De manière générale, on évitera la proximité de tout bâtiment, arbres de grande hauteur, susceptibles d’affecter la force et la direction du vent. Un examen attentif des constructions et de la végétation environnante pourra être fait en fonction des vents dominants (rose des vents).

Implantation :

On ne recommande pas la fixation d’une éolienne sur un bâtiment. Pour des raisons liées aux vibrations, à la difficulté de l’ancrage, à la transmission des bruits… cela n’est pas conseillé, à fortiori sur un bâtiment d’habitation.

Qualité des machines et des offres :

Il est nécessaire d’obtenir des réponses claires de la part des entreprises sur les éoliennes qu’elles vous proposent :

- Des modèles identique à ceux proposés sont ils déjà en fonctionnement, ont ils des références dans le département ou dans la région,
- La provenance des machines, les délais de livraison, la qualité de fabrication, le besoin de maintenance,
- le respect de certaines normes pour les machines, onduleurs, mâts… (voir appel à projet), et les garanties (constructeur, distributeur, installateur)
- que comprend précisément le prix proposé ? livraison, montage, mise en service, raccordement…
Il est important de demander aux moins deux devis à des entreprises différentes pour une puissance de machine donnée, en précisant bien les mêmes choses.

Aspects administratifs
Tarifs d’achat de l’électricité
La disposition ZDE (Zone de développement de l’Eolien) s’applique au petit éolien depuis le 15 juillet 2007. Cela veut dire que la machine doit être implantée dans une ZDE si elle souhaite bénéficier d’un quelconque tarif d’achat (y compris le tarif moins de 36 kVA). Les ZDE sont proposées par les communes et validées par le préfet. Elles font l’objet d’un dossier assez lourd qui n’est pas adapté au petit éolien et qui n’est pas à l’échelle du porteur de projet de petite éolienne. Mais telle est la loi aujourd’hui !

Si la ZDE est créée à l’initiative de la commune, elle devra préciser un plancher de puissance très bas (inférieur à la puissance de la machine), afin que le porteur de projet puisse bénéficier de l’obligation d’achat.

Si la ZDE n’est pas créée, le producteur d’énergie peut essayer de vendre son électricité sur le marché de grès à grés. On peut par exemple s’adresser à Enercoop (www.enercoop.fr) qui achète et vend de l’électricité verte.

Avant juillet 2007, le tarif proposé pour le kWh produit étaient équivalent à celui auquel le porteur de projet payait son électricité (tarif d’achat issu des tarifs de fourniture contrat bleu aux clients domestiques hors abonnement « arrêté du 13 mars 2002 ») soit :

de 7,78 c€HT/kWh (3 < Puissance de l’abonnement < 36 kW)
à 9,59 c€HT/kWh (Puissance de l’abonnement < 3 kW)

Si vous ne disposez pas de CODOA (voir ci-dessous), vous pouvez vous baser sur ces tarifs pour demander un tarif à un acheteur potentiel.

Plus d’info sur les tarifs : http://www.industrie.gouv.fr/energie

Le permis de construire

Le permis de construire est obligatoire pour toute machine dépassant la hauteur de 12 m au moyeu. Un permis doit comporter une notice d’impact (description de l’impact sur l’environnement proche de l’installation, analyse paysagère avec photomontage…).
Le certificat ouvrant droit à l’obligation d’achat (CODOA)
Ce certificat délivré par l’administration donne l’autorisation au porteur de projet de vendre son électricité produite à EDF et de bénéficier des tarifs nationaux de soutien aux énergies renouvelables. La DRIRE ne délivre plus de CODOA depuis le 15 juillet 2007 si les projets ne sont pas situés en ZDE.

Le contrat de raccordement

Ce contrat est obligatoire pour avoir le droit d’injecter du courant sur le réseau électrique français, que ce courant soit vendu ou non, et quelle que soit la source d’énergie utilisée.
Dans la plupart des cas, votre interlocuteur pour le raccordement au réseau est le centre EDF-GDF Services – ARD (Accès au Réseau de Distribution).
Plus d’info sur les contrats : www.edfdistribution.fr

Le contrat d’achat

La demande de contrat d’achat doit être adressée au service ARD de EDF. Vous devrez fournir une copie du récépissé du permis de construire ou de la déclaration de travaux, une copie du récépissé de la « déclaration d’exploiter une installation photovoltaïque » délivré par le Ministère de l’Industrie et une copie du « certificat ouvrant droit à l’obligation d’achat » délivré par la DRIRE de votre Région.

La déclaration d’exploitation

Cette déclaration se fait auprès de la DIDEME (Direction de la Demande et des Démarches Energétiques), qui est la direction compétente du Ministère de l’Industrie. Cette déclaration permet à votre installation d’avoir une existence légale et vous confère personnellement la qualité de producteur.

Le crédit d’impôt

Comme toute les énergies renouvelables, l’Etat offre un crédit d’impôt sur les petites éoliennes, à condition qu’elles soient vendues et installées par un professionnel, dans votre résidence principale. Vous bénéficier aussi dans ce cas d’une TVA à 5,5%.
Crédit d’impôt en 2007 : 50% du coût du matériel, assiette plafonnée à 8 000 € pour 1 personne ou à 16 000 € pour un couple (+ 400 € par personne à charge)

Sites à consulter :

http://www.planete-eolienne.fr/petit_eolien.htm

Informations générales sur les petites éoliennes et renvoi vers d’autres sites.

http://www.smallwindenergy.ca/fr/SmallWind.html

Très bon site canadien (en français) donnant des informations précises sur les aspects techniques.

Distributeurs et installateurs de petites éoliennes

Liste non exhaustive de distributeurs et d’installateurs exerçant en France dans la gamme de puissance de 1 à 36 kW notamment.
Pour davantage d’information nous conseillons de consulter leur site internet.

ALDODGE
27 avenue Daniel Cazanova
38130 Echirolles
Tel : 04 76 09 38 74 – 06 23 18 75 90

AQUITAINE-AEROGENERATEURS
http://www.aquitaine-aerogenerateurs.com/
25, rue Saint Exupéry
33 350 Mouliets
Téléphone : 05 57 40 21 26
Fax. : 05 57 40 34 53
Portable: 06 12 12 24 15
e-mail : contact@aquitaine-aerogenerateurs.com

ARAMIS ENERGIES CONSEIL

http://www.capwind.com/index2.htm

CAP COUSERANS
8, rue notre dame
09190 SAINT LIZIER

TEL : 05 34 14 39 30
FAX : 05 34 14 39 31
Port 1 : 06 14 56 20 65
Port 2 : 06 26 79 66 25

contact@capwind.com

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8484 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+