Archive | 10 novembre 2007

A la bonne franquette

« C’est une première, confie Yves Borel, nuciculteur et secrétaire général de la Chambre d’agriculture de l’Isère. La noix de Grenoble qui vient à la rencontre des Grenoblois ». Cette rencontre qui s’est déroulée samedi soir, place aux Herbes, au coeur de la vieille ville, a permis aux citadins de tout âge d’en apprendre davantage sur ce fruit d’automne, à la fois savoureux et diététique, l’un des rares à bénéficier de l’appellation AOC (depuis 1938!). Ils ont pu découvrir, preuve à l’appui, qu’il pouvait se déguster en apéritif, en hors d’oeuvre, en pâtisserie mais également sous forme d’huile. Il y a 36 manières de déguster ce fruit de légende, la plus simple étant avec une tranche de pain de campagne beurré. Quant aux recettes de cuisine avec noix, on en dénombre certainement plus de 36.

p1000332.jpg

La place aux Herbes, entre chien et loup, investie par la Noix de Grenoble

Les Grenoblois ne savent certainement pas tout de la « Franquette », de la « Mayette » et de la « Parisienne », les trois variétés de noix de Grenoble produites sur une aire délimitée par les départements de l’Isère, de la Drôme et de la Savoie. Cette rencontre, sur leur terrain, entre chien et loup, était l’occasion de leur en parler ainsi que des 2000 nuciculteurs qui assurent l’entretien de 6000 ha de vergers et produisent de 10 000 à 12 000 tonnes de noix de Grenoble.

La récolte a été bonne. Yves Borel le confirme. Les Grenoblois ont pu vérifier la qualité du fruit, place aux Herbes, et sous toutes ses formes. Ce rendez-vous convivial avec les Grenoblois était à l’initiative du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble, du Pays du sud Grésivaudan et du Grand Séchoir, maison du pays de la noix.

p1000331.jpg

Il n’y a pas d’âge pour apprendre la mondée

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Rappel de la position de la France

La position de la France a été exprimée par le président de la République, Nicolas Sarkozy, dans son discours du jeudi 25 octobre à l’Elysée, à l’occasion de la restitution des conclusions du Grenelle de l’environnement, en présence, notamment, de José Manuel Barroso, président de la Commission européenne. Petit rappel à l’intention, spécialement, de notre lectrice de Charleville ou des environs.

« Je veux revenir sur le dossier des OGM : la vérité est que nous avons des doutes sur l’intérêt actuel des OGM pesticides ; la véritée est que nous avons des doutes sur le contrôle de la dissémination des OGM ; la vérité est que nous avons des doutes sur les bénéfices sanitaires et environnementaux des OGM.
Je ne veux pas me mettre en contradiction, José Emmanuel, avec l’Union européenne. Mais, je dois faire des choix. Et bien, dans le respect du principe de précaution, je souhaite que la culture commerciale des OGM pesticides soit suspendue. Ceci en attendant les conclusions d’une expertise à conduire par une nouvelle instance créée avant la fin de l’année en concertation étroite avec vous, Grenelle de l’environnement, et avec la Commission européenne. Je prends mes responsabilités là aussi. Nous respecterons nos engagements.

Et, la preuve de cette volonté, José Emmanuel, c’est que je m’engage à ce que la France transpose au Printemps 2008 la directive sur le sujet. Mais je ne peux pas être pris en flagrant délit de contradiction, il y a un principe de précaution. Il y a des OGM pesticides, je veux suspendre parce que c’est au nom du principe de précaution. En même temps, la France joue son rôle en Europe. La France n’ignore nullement ses obligations. Nous transcrirons la directive et nous en parlerons ensemble. Le Grenelle pose de nouveaux principes pour encadrer la recherche et la culture des OGM. Je pense au principe de transparence. Je pense au droit à cultiver avec ou sans OGM. Je pense à l’obligation de prouver l’intérêt sanitaire et environnemental des OGM. Ces principes, Jean-Louis les inscrira dans le projet de loi de transposition. Et, au moins, il y aura une règle, la transparence. Chacun prendra ses responsabilités.

Alors cette suspension de la culture commerciale des OGM pesticides ne signifie pas, là aussi, je veux être clair, que nous devons condamner tous les OGM, et notamment les OGM d’avenir.. Nous devons accélére la recherche. Je n’accepte pas qu’on détruise des parcelles de recherche. Ce que nous proposons, en vérité, c’est le retour de la démocratie : le débat, la transparence, la décision exclusivement pour des motifs d’intérêt général et non seulement commercial, la responsabilité ; la contrepartie, ce sera le retour de chacun dans le champ de la démocratie et de l’Etat de droit : le débat et la controverse, pas les abus et la violence. Et personne ne me fera accepter et penser que c’est normal de violer la propriété privéee. Je veux dire que je respecte l’avis de ceux qui n’ont pas le même avis que moi, mais je veux avoir l’honnêteté de leur dire que dans l’engagement sincère qui est celui du gouvernement, il y a aussi des principes auxquels nous tenons ».

Catégorie OGMCommentaires fermés

Forum de l’Installation en milieu périurbain

Nous entrons dans la quinzaine de l’installation. L’isère se mobilise pour proposer des actions pour tous les publics, pendant la quinzaine et jusqu’au printemps prochain.

Premier temps fort de cette opération:

Forum Départemental de l’Installation en milieu périurbain

12 novembre, 9h, salle Ferme Heurard (face au Prisme) Seyssins

Les porteurs de projets pourront trouver réponse à leurs questions concernant la commercialisation, le foncier, les relations avec la société… Les cédants et acteurs de l’installation (OPA, collectivités territoriales…) pourront cerner les différents enjeux des installations en milieu périurbain.

Contact: Naïc Bernard, Jeunes agriculteurs de l’Isère Tél. : 04 76 20 67 24

Catégorie installationCommentaires fermés

VOIRON: LA PART BELLE AUX PRODUITS DU TERROIR

Les 10 et 11 novembre à Voiron se déroule la traditionnelle foire de la St Martin.
Cette année, la 651è édition fera la part belle aux produits du terroir : autour d’un marché fermier, redécouvrez la foire aux bestiaux, les noix et les autres productions locales de renom place Saint-Bruno sous l’égide de la Jeune chambre économique Voiron-Chartreuse et des jeunes agriculteurs des cantons de Voiron et de Rives.

C’est ici que sera inaugurée officiellement la 651e édition de la foire par le maire de Voiron samedi 10 novembre à 11 h 30.

A proximité, les villes jumelées vous feront découvrir les spécialités culinaires d’Allemagne, d’Italie et de Croatie.

- De nombreux rendez-vous festifs…
…vous attendent dès 11 h 30 et durant les deux après-midi.
Avec samedi, la présence du Big band de Voiron, de Luc Parson – le célèbre magicien en personne – et de professionnels du cirque.
Dimanche : jazz club de Voiron, danses flamenca et traditionnelles, sketches, comédies musicales, intervention des jeunes sapeurs pompiers et jeux se succéderont.

- Un clown maquilleur pour les petits
Il grimera les enfants gratuitement samedi 10 novembre entre 14 h et 18 heures et dimanche 11 novembre entre 10 h et 18 heures.
Fête foraine place Général de Gaulle. La fête foraine représente un autre attrait de cette foire : en place dès jeudi 8 novembre elle réjouira petits et grands notamment les week-ends des 10 et 11, 17 et 18 novembre, et mercredi 14 novembre.

Catégorie foires/salonsCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+