Catégorie | vie syndicale

La confédération paysanne conteste les orientations de la PAC

Pour la Confédération paysanne,  » la Commission européenne veut abandonner l’agriculture et l’alimentation aux marchés ».
« La Commission européenne prétend lancer une consultation sur la PAC auprès des États membres. Or, avant même d’en tirer un bilan, elle propose déjà de maintenir et développer les outils de la PAC réformée en 2003, à savoir le démantèlement des OCM qui entraîne la dérégulation des marchés.
Ce n’est pas un bilan que propose Mariann Fischer-Boel, Commissaire européenne à l’agriculture, mais déjà des orientations. Elle paraît faire confiance aux lois du marché pour relever les défis de la lutte contre les changements climatiques, du développement des bioénergies ou de la gestion des risques. En revanche, elle n’affiche aucun objectif pour l’alimentation et l’emploi.
Contrairement à la méthode de Mariann Fischer-Boel, nous affirmons qu’il est nécessaire de définir les objectifs que l’on assigne à la Politique agricole commune avant d’en définir les outils et d’y adapter le budget ».

Pour la Confédération paysanne, les objectifs de la politique agricole européenne doivent être :
-la souveraineté alimentaire de l’Europe,
-le développement de l’emploi et la garantie du revenu des paysans,
-une agriculture paysanne et durable, associant les dimensions sociale, économique et environnementale.

La Confédération paysanne appelle, avec la Coordination Européenne – Via Campesina, à défendre ces objectifs à Bruxelles, le 26 novembre à l’occasion du Conseil des ministres agricoles.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+