Archive | 23 novembre 2007

Haute performance des bois de Chartreuse

La quatrième édition de bois d’avenir a tenu toutes ses promesses. Celle ci organisée à St Laurent du Pont a entièrement été consacrée à la démarche AOC bois de Chartreuse.

Le massif de Chartreuse est recouvert à plus de 60% par la forêt (42500 hectares). L’activité forestière est importante avec 100 000 mètres cubes de grumes sorties annuellement, dont 70% de gros bois, essentiellement de l’épicéa et du sapin. 15 scieries artisanales en activité traitent 60% de la production, ce qui est remarquable, 40 entreprises de charpente, une cinquantaine de menuisiers et d’ébénistes, 11000 propriétaires privés constituent la filière.

Une étude a été menée sur la caractérisation des bois de Chartreuse. Les participants à bois d’avenir ont pu en découvrir les conclusions en avant première. Elle a prouvé de manière irréfutable la haute performance des bois de Chartreuse.

.bois-de-chartreuse.jpg

Une enquête a également été réalisée lors du dernier salon du bois. De celle ci il ressort que les particuliers sont très attachés au bois de Chartreuse, même si bon nombre d’entre eux associent la Chartreuse aux loisirs plutôt qu’à la forêt.

82% des sondés se disent favorables à la démarche AOC bois de Chartreuse, un bois noble. Ils l’associent à la reconnaissance d’une qualité, à la sécurité au respect de l’environnement, à l’esthétique …

Voilà de quoi ravir Eliane Giraud, conseillère régionale qui « porte le projet depuis 2000. »

 » Avec le Parc, nous avons beaucoup travaillé à la mise en place de l’interprofession. L’une de mes satisfactions est de voir qu’elle fonctionne à merveille. L’étude qui vient d’être dévoilée et qui est unique en son genre a démontré que nos bois ont des qualités exceptionnelles. Nous sommes confiants dans notre démarche. L’obtention de l’AOC nous permettra de valoriser nos bois, de structurer la filière. Elle aura des répercussions sur tous les secteurs d’activité de la Chartreuse mais également au niveau culturel, du patrimoine….Nous sommes confiants même si nous savons que l’INAO n’a pas l’habitude de traiter ce genre de dossier, car le notre est costaud… »

Catégorie Forêt de ChartreuseCommentaire (1)

FCO: le SOS des éleveurs

La FNSEA, dans un communiqué, interpelle les autorités nationales et européennes, soulignant que les éleveurs s’exaspèrent de l’inertie des administrations face à l’inexorable avancée des ravages de la fièvre catarrhale ovine. Pour eux, un plan de sauvetage s’impose.
« Les eleveurs bovins et ovins touchés par l’épidémie de Fièvre catarrhale demeurent désespérément sans réponse des autorités communautaires, laissés à l’abandon face à une maladie à la progression inexorable, d’une ampleur sans précédent, et sur laquelle les scientifiques peinent à fournir expertises et solutions.
Il est urgent que la Commission définisse, organise, coordonne et finance un programme de recherche pour améliorer la connaissance de cette maladie virale et de son vecteur. Ces investissements trouveront tout leur intérêt au regard d’autres maladies zoonotiques qui pourraient, à la faveur du réchauffement climatique, atteindre l’Europe continentale.

Dans le contexte d’une maladie durablement installée, le dispositif actuel d’indemnisation est totalement inadapté et l’absence d’harmonisation communautaire dans ce domaine est incompréhensible pour les éleveurs. Ce dispositif doit être profondément rénové et prendre en compte l’impact économique réel des pertes subies.

Les eleveurs attendent désormais qu’une mesure d’ampleur soit prise pour compenser ces pertes et aider à maintenir le cheptel, faute de quoi la viabilité même des exploitations touchées sera remise en cause ainsi que l’équilibre de toute une filière.

Face à ce fléau et à une situation de plus en plus insupportable en l’absence de réponses coordonnées et globales des pouvoirs publics, la FNSEA, ses associations spécialisées et les JA ont exprimé, lors d’une réunion ministérielle le 22 novembre dernier, leur profond mécontentement et leur extrême exaspération. Ils lancent un nouveau cri d’alarme et en appellent aux pouvoirs publics nationaux et communautaires, pour la mise en œuvre d’un véritable plan de sauvetage. »

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

Diagnostic de territoire sur le Trièves

La promotion 2007-2008 de la licence professionnelle « Aménagement du Territoire et Urbanisme » situé au Pradel, sur le Domaine Olivier de Serres (Mirabel en Ardèche) et son équipe pédagogique seront présents sur le territoire du Trièves. Ceci afin de réaliser un diagnostic de territoire préalable à la mise en place d’une charte de développement écotouristique. Cette formation conduite en partenariat avec l’Université Joseph Fourier, le CREPS Rhône-Alpes et le CFPPA (centre de formation professionnelle et de promotion agricole) a pour but de former des agents de développement territorial.

Ce projet leur a été confié par l’office de tourisme du canton de Mens, qui en partenariat avec le conseil régional de Rhône-Alpes, souhaite développer des actions touristiques et écotouristiques sur le territoire du Trièves. Ce stage leur permet de confronter les cours théoriques à la réalité du terrain et du monde professionnel avec la participation des enseignants de licence (Pierre Antoine Landel et Claude Janin : enseignants chercheurs à l’Université Joseph Fourier de Grenoble et Laurent Vidal : animateur de la formation).

Hébergés au gîte Chantematin de Saint Sébastien, les étudiants seront présents sur les communes du canton de Mens du 26 au 30 novembre.

Pendant cette semaine, trois tables rondes seront menées, au centre culturel de Mens, afin que les acteurs du territoire puissent échanger sur leur projet.
Elles ont pour thème :
- Le mardi 27 novembre de 17h30 à 19h30 :
La place du Tourisme dans le Développement du Territoire
(institutionnels)

- Le mercredi 28 novembre de 17h30 à 19h30 :
Agriculture et écotourisme : quelles perspectives ?
(professionnels, techniciens)

-Le jeudi 29 novembre de 18h30 à 20h30 :
Ecotourisme :quel chemin à parcourir…
(professionnels, acteurs de l’écotourisme)

Un rapport écrit sera remis à l’office de tourisme du canton de Mens et une restitution orale aura lieu au mois de Janvier 2008.

Catégorie monde ruralCommentaires fermés

AFTBM: une stèle en mémoire d’Henry ODDOS

Deux ans après son décès, Henry Oddos est encore bien présent dans toutes nos mémoires. Il a tellement fait pour nos bois et forêts! Les forestiers ont souhaité lui rendre un nouvel hommage en déposant sur sa tombe une stèle représentant leTrophée du bois. Cette cérémonie pleine d’émotion s’est déroulée en présence de nombreux amis et professionnels de la forêt.

Jacques Matringe, vice président de l’AFTBM: « Il y a un peu plus de deux ans, nous avons accompagné notre Président d’honneur, Henri Oddos, jusqu’à ce lieu pour son dernier repos. Le président Patrick Chion a pris la parole pour un adieu au cours duquel il a rappelé toutes les actions qu’Henri Oddos a initiées et menées à bien pour la forêt et le bois . Pour cette cause, il s’était engagé dans une seconde carrière après 1980, ce qui représente 25 ans de travail, et 25 ans, c’est un quart de siècle…
Il a accompli un travail remarquable, qui l’a mené des forêts du Trièves au Département où il a contribué à réunir les huit groupements forestiers de l’Isère, puis à la Région Rhône-Alpes, toujours pour la défense et les progrès de la “filière bois”.
Dès la création de l’Association Forêts Vercors Trièves. il a montré sa connaissance des problèmes réels de la forêt locale et son action efficace a été très vite étendue à la “filière bois”, elle même confrontée à de nombreuses difficultés que nous connaissions, nous, mais qu’il fallait proclamer pour mieux les résoudre.
Nous avons tous admiré la facilité avec laquelle il voyait où étaient les problèmes, puis faisait ressortir l’essentiel, l’exposait à ses administrateurs et leur faisait prendre les décisions que lui dictait son bon sens. Il avait aussi bien un esprit d’analyse pour voir ces problèmes et en déterminer l’urgence, qu’un esprit de synthèse pour revoir l’ensemble une fois la décision prise, et porter ses efforts sur l’étape suivante.

Les programmes d’action qu’il proposait étaient bien construits et leur efficacité a conduit à des résultats qu’il aurait voulus plus rapides.
À plusieurs reprises, le CRPF a fait appel à son bon sens pour connaître son point de vue, parfois même sur des problèmes internes…
Aujourd’hui, ceux qui ont collaboré avec lui sont là. Ils l’ont tous connu et ils ont pris part à l’œuvre qu’il les a aidés à initier et à réaliser. Tous ont bénéficié de son bon sens et de sa sagesse. Tous se sont réjouis avec lui des résultats obtenus. Ils sont venus ici, en avril 2006, pour lui dire “adieu”, ils viennent aujourd’hui pour lui dire “merci”.
Lors de la 8ème Fête de la Forêt de montagne, à Oz-en-Oisans, il a reçu le “Trophée du Bois” : nous avons voulu que ce trophée soit reproduit sur sa tombe pour matérialiser notre merci… »

flamme-m.jpg

Texte figurant sur le socle :
A NOTRE CHER AMI HENRI
FONDATEUR ET PRESIDENT DE l’A.F.T.B.M. ET DE L’U.G.D.F.I.

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

FCO: l’Isère menacée

De nouveaux cas de FCO de sérotype 8 ont été confirmés dans les départements de l’Ain, de l’Allier, de Saône-et-Loire et du Puy de Dôme. Les localisations de ces cas impliquent une extension des périmètres interdits dans les département de l’Ain, de l’Allier, de la Loire, de la Saône-et-Loire et du Puy de Dôme, ainsi qu’une extension de la zone réglementéee dans les départements de l’Ain, du Cantal, de l’Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie.

Zone réglementée pour le département de l’Isère : arrondissement de Vienne, de la Tour-du-Pin et cantons de Roybon, de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, de Saint-Laurent-du-Pont, de Saint-Marcellin, de Touvet, de Voiron.

Le nombre de cas confirmé en France est à ce jour de 10 215.

Catégorie prophylaxieCommentaires fermés

Agenda 21 local: l’Isère et Fontaine reconnus

Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables a annoncé aujourd’hui la reconnaissance de 32 projets présentés par des collectivités ou leurs groupements, dans le cadre de l’ « Appel à reconnaissance des projets territoriaux de développement durable et Agendas 21 locaux ». Il met ainsi en valeur des projets de territoire qui s’inscrivent dans les principes du développement durable et réalisent des actions concrètes en leur attribuant le logo créé à cette occasion : « Agenda 21 local France ».

Qu’est-ce qu’un agenda 21 local?

En référence au Sommet de la Terre de Rio, « Agenda 21 local » est le nom que l’on donne à une démarche globale de développement durable à l’échelle territoriale. Il ne s’agit ni d’une marque déposée, ni d’un processus de certification dont la méthode aurait des références précises. C’est une démarche de développement durable initiée par une collectivité avec ses habitants de manière volontaire, et qui vise à mettre en œuvre les principes adoptés à Rio qui sont toujours d’actualité. Elle peut être mise en œuvre à toute échelle, de la commune au département et à la région, en passant par les différents niveaux d’intercommunalité.

Lors d’une première session de reconnaissance dont les résultats ont été publiés en février 2007, 32 projets avaient déjà été distingués. Pour cette seconde session, ce sont donc à nouveau 32 projets qui obtiennent la reconnaissance sur 47 projets candidats. La plus petite collectivité concernée est une commune de 680 habitants (Ayen, en Corrèze) et la plus grande une région regroupant 2 687 000 habitants (Midi-Pyrénées) : ce résultat montre combien les démarches de développement durable sont diverses et concernent toutes les échelles de territoire.

On recense ainsi parmi les porteurs de projets : 20 communes, 6 communautés d’agglomération, 1 pays (le Pays d Gâtine), 4 départements et une région. Le département de l’Isère et la ville de Fontaine figurent parmi les projets reconnus.

Isère: le Conseil général de l’Isère s’est engagé officiellement dans la démarche du développement durable en février 2004. L’assemblée départementale a adopté à l’unanimité en décembre 2006 le plan d’action de l’Agenda 21, définissant 4 axes stratégiques et 38 actions devant permettre d’inscrire la dimension environnementale dans toutes les actions du Département.

Fontaine: il s’agit d’un projet d’éducation à l’environnement: depuis septembre 2002 et en cohérence avec son Agenda 21 local, la ville privilégie un travail sur le long terme avec les écoles maternelles et élémentaires afin d’impliquer les enfants à la vie locale par la mise en place des appels à projets en développant des actions sur des thèmes considérés comme prioritaires par la commune.
Les projets devront permettre aux élèves d’acquérir des connaissances, des valeurs et des comportements dans le cadre d’une participation responsable et active tant à l’échelle locale que globale. Ils contribuent à la formation du citoyen de demain dans sa capacité à agir sur son environnement et à le protéger, à aller vers une éco-citoyenneté.

A l’échelle de Rhône-Alpes, figurent aussi parmi les projets reconnus: la Communauté urbaine du Grand Lyon , Chambéry et Rillieux-la-Pape. Une nouvelle session de reconnaissance aura lieu en juin 2008.

Catégorie collectivitésCommentaires fermés

FCO: cas de sérotype 1 dans les Pyrénées

carte-fco.jpg

Alors que le virus continue de se propager dans le Nord dans sa forme de sérotype 8, des animaux de la frontière pyrénéenne ont été touchés par le sérotype 1. Le zonage de réglementation a donc été modifié. En effet, ces deux virus ont beau être légèrement différents, les mesures de contrôle des mouvements d’animaux sont identiques.

Catégorie prophylaxieCommentaires fermés

AFFAIRE BOTTOLIER: COURRIER AU PRéSIDENT DU TRIBUNAL

Suite au report du procès concernant l’éleveur Bottolier, Robert Grobet président du site legrandcharnier.com a écrit au président du tribunal de Sallanches. Voici le contenu de cette lettre dans son intégralité:

Monsieur le président du Tribunal,

Au nom de la trentaine d’amis du berger présents dans la salle, je vous adresse ce courrier pour vous dire combien nous avons tous été choqués par le comportement du magistrat qui présidait ce jour la séance du tribunal.
Le contexte : une affaire dont le tribunal ne pouvait ignorer le caractère sensible et émotionnel : un berger convoqué au tribunal parce que son chien patou -chien imposé par l’Etat pour la protection des troupeaux contre le loup- a agressé une touriste en 2005.
Les faits : à 9h30 -passons sur le retard de 30mn- devant une salle comble le magistrat annonce d’une voix à peine audible -passons sur le respect de l’auditoire- que le greffe a oublié de convoquer la partie adverse et que l’affaire est reportée au 18 décembre.
Pas un mot d’excuse ni vis à vis du prévenu et de son avocat ni vis à vis de la salle ! (certains avaient fait plus de 200 kms).
Outre l’énormité de la bourde commise, ce comportement totalement irrespectueux des usagers de la justice nous paraît impoli et inadmissible.
Bel exemple des qualités relationnelles de la justice de proximité que vous défendez en ce moment !
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le président, nos salutations.

Le président
Robert Grobet
7 Rue docteur Henri Brachet
73200 Albertville

Catégorie loupCommentaires fermés

Un plan pour un avenir moins pollué

La Commission européenne a proposé hier un plan stratégique en faveur des technologies énergétiques, lesquelles , précise la commission, ont un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre le réchauffement planétaire et l’approvisionnement en énergie de l’Europe et du monde.

Pour réaliser les objectifs de l’Europe à l’horizon 2020 et 2050 en matière d’émissions de gaz à effet de serre, d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, il faudra prendre des mesures dans le domaine du rendement énergétique, des normes, des mécanismes de soutien et de la tarification des émissions de carbone.

La réalisation de ces objectifs suppose également le déploiement de nouvelles technologies plus efficaces. Par conséquent, un important effort de recherche s’impose. L’Europe dispose d’un potentiel énorme pour développer une nouvelle génération de technologies énergétiques «décarbonisées», comme les technologies de l’énergie éolienne en mer ou de l’énergie solaire ou les technologies de la 2e génération pour l’exploitation de la biomasse. Malheureusement, la recherche sur l’énergie dans l’UE est souvent insuffisamment financée, dispersée et mal coordonnée.

Pour profiter des occasions qui s’offrent aujourd’hui à l’UE, il faut organiser et mettre en œuvre avec plus de détermination des actions visant à mettre au point de nouvelles technologies énergétiques, à réduire leur coût et à favoriser leur lancement sur le marché.

C’est la raison pour laquelle la Commission européenne propose aujourd’hui le plan stratégique pour les technologies énergétiques (plan SET), un vaste plan visant à doter l’Europe d’un nouvel agenda de recherche dans le domaine de l’énergie.

La Commission estime que l’Europe devrait réduire le coût des énergies non polluantes et placer les entreprises de l’UE en position de pointe dans le secteur des technologies à faible intensité carbonique, un secteur en rapide expansion. Le plan doit aller de pair avec une meilleure utilisation et une augmentation des ressources tant humaines que financières pour accélérer la mise au point et le déploiement des futures technologies à faible intensité carbonique.

Pour en savoir plus: ec.europa.eu/energy/

Catégorie écologieCommentaires fermés

jean Cailly président

logo_ar_petit.jpgPierre Durand l’avait annoncé lors de la dernière assemblée générale des ainés ruraux: il souhaitait passer la main. C’est chose faite car le conseil d’administration, qui vient de se tenir, a élu Jean Cailly, domicilié à Merlas, à la présidence de la fédération départementale des ainés ruraux. Lourde tâche que celle de succéder à Pierre Durand mais Jean Cailly connait bien les rouages des clubs des ainés ruraux de l’Isère car il occupait déjà le poste de vice président. Quant à Pierre Durand, il ne prend pas sa retraite! Il reste en effet membre du bureau et sera, nul n’en doute, très actif dans son nouveau rôle.

Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+