Archive | 26 novembre 2007

Quand la raison l’emporte

Farre retrouve son agrément national d’association de protection de l’environnement.

Suite à l’audience du 8 novembre dernier, la Cour Administrative d’Appel de Paris valide dans son arrêt du 26 novembre la demande présentée par le Commissaire du Gouvernement d’annulation du jugement du Tribunal Administratif de Paris du 16 décembre 2004. Cette décision permet à l’association nationale Farre (Forum de l’agriculture raisonnée respectueuse de l’environnement) de retrouver son agrément d’association de protection de l’environnement (articles L. 141-1 et R. 252-1 à R. 252-29 du code de l’environnement), après l’avoir perdu en 2004 suite aux polémiques et affirmations infondées des associations Manche nature, Allier nature et Environnement 56.

Farre se réjouit de cette décision :

- Tout d’abord parce qu’elle rétablit la vérité sur la vocation environnementale de l’association, en termes de sensibilisation, formation, actions concrètes, expertise du Conseil Scientifique et l’ensemble des travaux menés avec les instituts techniques.

- Ensuite parce qu’elle reconnaît tout le travail qu’ont réalisé depuis 14 ans, les agriculteurs Farre et les membres du réseau pour démontrer que l’agriculture raisonnée est une démarche crédible et une contribution essentielle à un meilleur respect de l’environnement avec des résultats concrets sur la baisse de consommation des intrants, une amélioration de la biodiversité et une compétence accrue des agriculteurs.

- Enfin parce qu’elle conforte l’association à poursuivre ses efforts de communication pour entraîner plus d’agriculteurs à s’engager dans la certification de leur exploitation et ainsi faire reconnaître l’amélioration de leurs pratiques dans une démarche globale d’agriculture durable.

La Cour Administrative d’Appel de Paris a, par ailleurs, condamné Manche nature, Allier nature et Environnement 56 à payer à l’association Farre la somme de 1.500 euros au titre de l’article L. 761-1 du Code de justice administrative.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

S’installer et transmettre en apiculture en Rhône-Alpes

Journée « S’installer et transmettre en apiculture en Rhône-Alpes : c’est possible »
Ce mardi 27 novembre à la Côte Saint-André
L’Association pour le Développement de l’Apiculture en Rhône-Alpes (ADARA) organise une journée sur l’installation en apiculture, à destination des jeunes, des apiculteurs amateurs souhaitant se professionnaliser, et des cédants. Au cours de la journée : présentation de la filière, des opportunités, des démarches et forum des acteurs professionnels.
Contact : Caroline Baffert – ADARA – Tél. 04 74 20 87 24

Catégorie installationCommentaires fermés

continuité, changement, modernité

logo_ar_petit.jpgPierre Durand a donc quitté la présidence de la fédération départementale de aînés ruraux, son successeur étant Jean Cailly. Un nouveau président qui souhaite la continuité mais également le changement et la modernité. Vaste programme qui demande des explications.

Dans un premier temps, faisons connaissance avec Jean Cailly.

Il est natif d’une commune rurale par excellence: Merlas, Village situé à quelques encablures de Pont de Beauvoisin. Les aléas de la vie l’ont transporté à Grenoble, en Maurienne et à Voiron ou il exerce le métier de moniteur d’auto école en tant que salarié, puis patron  » j’ai appris et beaucoup appris » se plaît il à dire. Jean Cailly a eu des élèves jeunes, moins jeunes, de toute souche sociale mais surtout des handicapés » ils m’ont fait découvrir la vie! »

Jean Cailly retrouve sa maison de famille à Merlas et très vite le président local du club des aînés ruraux fait appel à ses capacités…. »Je ne connaissait pas du tout ce monde et la première mission que je me suis confié est celle de découvrir ce qu’étaient les aînés ruraux à travers leur fédération. »

Nous sommes en 2001 et notre homme va assister à l’assemblée générale de la fédération départementale à Voreppe.  » J’ai été impressionné par le nombre de personnes qui étaient présentes à cette assemblée générale mais surtout par la teneur des discours » Très naturellement il entre au conseil d’administration, en 2002, ou ces idées font tilt. Il a par exemple organisé des sessions de remise à niveau du code de la route.

En 2003 il accède au poste de premier vice président de la fédération départementale et en 2005 il est élu administrateur de l’association de formation des aînés ruraux. En novembre de cette année il succède donc tout naturellement au poste de président départemental des aînés ruraux à Pierre Durand mais il est également élu président de l’union régionale Rhône Alpes.

.cailly.jpg

Ceci n’est pas une fin en soi mais le début d’une nouvelle aventure.

Jean Cailly vous succédez à un personnage, n’est ce pas stressant?

« Il est certain que de succéder à une personne telle que Pierre peut paraître difficile. Je vais rester moi même avec mes qualités et mes défauts, ma façon de travailler. Avec l’équipe qui est en place on va poursuivre la route qui a été tracée par nos prédécesseurs tout en sachant que de nouvelles taches nous attendent. Parmi celles ci la mise en place du projet associatif tel qu’il a été défini à Paris.

Il s’articule autour des axes suivants: recherche de nouveaux adhérents, de nouvelles activités et la modernisation de nos clubs, de notre fédération au sens large. Cela passe par la recherche de compétences, le rajeunissement de nos dirigeants…Et je pose une question qui à mon sens est importante: ne faudrait-il pas limiter les mandats dans le temps. Je pense que ce que ne fait pas un président en 5 ans, il ne le fera pas en 10! »

Comment accueillir de nouveaux adhérents?

 » Vaste question. Il y a encore quelques années ceux ci venaient à nous tout naturellement. ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il faut les convaincre du bien fondé de notre fédération, que celle ci défend des causes nobles qu’elle est connue et reconnue, écoutée par toutes les instances, qu’elle est force de propositions. A côté de cela il faut bien entendu parler de nos activités et surtout en créer de nouvelles qui puissent intéresser de nouveaux adhérents. Tache pas simple car le monde rural est devenu une sacrée nébuleuse.

On a un fameux challenge à relever mais avec méthode et persévérance on y arrivera. »

Comment?

En organisant des actions bien spécifiques comme des journées portes ouvertes, en mettant en place une vaste campagne de promotion, de communication. On ne peut plus se permettre de vivre seul dans son coin. Il faut s’ouvrir vers l’extérieur, sensibiliser les maires, élus locaux. Je crois également que nos clubs doivent mieux et d’avantage communiquer entre eux, organiser des manifestations communes…

Vous le voyez, un énorme chantier nous attend au niveau de la communication et je suis persuadé qu’un outil comme internet peut nous aider. »

D’autres pistes?

« On va poursuivre notre investissement aux côtés de la banque alimentaire, du téléthon, je souhaite également relancer le système de partenariat avec les commerçants basé sur une réduction pour les clients issus de notre fédération. »

Si je vous dit: continuité, changement et modernisation.

 » C’est dans cet état d’esprit que j’ai accepté de prendre la présidence de la fédération départementale des aînés ruraux »

Contact

Fédération des aînés ruraux de l’Isère

5 place Gustave Rivet

38000 Grenoble

TEL:04 76 88 76 22

Pour joindre directement Jean Cailly

TEL: 04 76 07 56 19

MAIL: jean.cailly@wanadoo.fr

Mail: fdainesruraux38@orange.fr

Au niveau national

www.ainesruraux.org ( Une page est réservée aux activités départementales)

Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés

AUTRANS: festival du film de montagne

affiche-autrans-logos.jpg

Programme détaillé et toute information

www.festival-autrans.com

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

prix agricoles: en baisse et en hausse!

Les prix agricoles baissent en octobre (-1,5 % en données corrigées des variations saisonnières) mais restent supérieurs de 15,9 % à ceux d’octobre 2006.
En octobre, les cours des céréales se replient (-9,3 % sur un mois) après la forte progression des quatre mois précédents. Mais ils demeurent très supérieurs à ceux d’octobre 2006 (+61,0 %). Les marchés se détendent après la révision à la hausse de l’estimation des récoltes de blé en Europe de l’Est. La récolte mondiale de blé serait supérieure de 12Mt à celle de la campagne précédente.

De même, la récolte mondiale de maïs atteindrait un niveau record avec une hausse de 70Mt par rapport à l’an dernier, hausse essentiellement due aux États- Unis. Les cours des oléagineux continuent en revanche de progresser en octobre (+5,2 % sur le mois et +54,4 % en glissement annuel).
Les prix des vins restent très supérieurs à ceux d’octobre 2006 (+11,3 %). Ceux des vins d’appellation continuent de progresser (+10,9 % par rapport à octobre 2006). Les vins de consommation courante poursuivent le redressement amorcé en mars après trois années de recul.
Les prix des fruits et des légumes sont supérieurs à ceux de 2006 à pareille époque (respectivement +8,0 % et +5,2 %).

La campagne du raisin prend fin sur des niveaux de prix élevés (+44,0 % en glissement annuel).

Les prix de la châtaigne et de la noix sont orientés à la hausse (+35,3 % et +10,7 % sur un an) tandis que les cours de la pomme continuent de s’effriter dans toutes les variétés (-9,0 %). La faiblesse des arrivages favorise la hausse des cours du chou-fleur (+103,0 %) et de la tomate (+16,0 %).
Conséquence de la hausse des prix des aliments pour animaux, les prix du veau et des volailles demeurent en nette hausse sur un an (respectivement +18,2 % et +18,0 %). Le lait de vache augmente de 6,3 % en glissement annuel. Les prix de gros alimentaires sont supérieurs de 5,8 % à ceux d’octobre 2006 en dépit du recul des légumes et des produits de la marée.

Les prix de gros des fruits exotiques progressent de 9,1 % sur un an tandis que les cours du raisin s’envolent (+21,2 % en glissement annuel). En revanche, en dehors de la tomate (+16,8 %), les légumes se commercialisent à des prix bien inférieurs à ceux d’octobre 2006 (haricot vert : -33,6 % ; laitue -29,2 % ; oignon -34,2 %). À l’exception du lapin et du porc, le marché des produits carnés est dynamique.

Il en est de même des œufs et des produits laitiers. Dans le même temps, les prix des produits de la marée reculent (-9,4 % en glissement annuel).
Les prix d’achat des moyens de production (+0,9 % en octobre) s’infléchissent sous l’effet du recul des prix des céréales.
La progression des prix des aliments ralentit, mais reste très vive (+2,1 % en octobre contre +4,3 % en septembre et +22,6 % en glissement annuel), répercutant celle des céréales. Les engrais phosphatés ont accentué leur progression en octobre (+4,8 % en octobre en +31,8 % en glissement annuel).

source: insee

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+