Catégorie | PAC

Europe: les ministres finissent de liquider la PAC

Le Conseil des Ministres de l’agriculture européen vient de proposer la levée des droits de douane sur les importations de céréales.

Cette proposition, dont l’objectif serait de diminuer le prix des céréales européennes, continue de creuser la tombe de l’agriculture communautaire. De cette manière, l’Union européenne tente de récupérer un accord à l’OMC en donnant à nouveau des preuves de son engagement ultralibéral.

Au lendemain du bilan de santé de la PAC qui a montré un dérèglement manifeste et grave de l’agriculture européenne, cette mesure risque d’accentuer l’anarchie sur les marchés de matières premières essentielles que sont les céréales.

La Coordination rurale et l’OPG demandent au gouvernement français de ne pas s’inscrire dans ce consensus qui constitue une entorse supplémentaire à la conception de la « préférence communautaire », sans laquelle ne peut exister une réelle politique agricole commune.

Il est temps pour l’Europe de reprendre en main l’organisation des productions et des marchés agricoles dans un monde désormais confronté à la pénurie alimentaire. Les enjeux sont sanitaires et politiques : il en va de la sécurité alimentaire des populations et de la souveraineté politique de l’Europe.

Les responsables européens ne doivent pas avoir la naïveté de croire que cette levée des droits de douane est temporaire. Avant d’aggraver un peu plus notre dépendance alimentaire, ils seraient aujourd’hui bien inspirés de réfléchir au propos de Georges Bush à l’adresse de son pays :

« Une nation qui peut nourrir sa population est une nation en sécurité »…

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8574 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+