Archive | décembre, 2007

meilleurs voeux pour l’année 2008

L’équipe de sillon38 vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2008.

essai2008.jpg

Nous vous souhaitons de tout coeur une bonne santé et la réussite dans tout ce que vous entreprendrez.

Nous vous remercions de votre confiance et faisons notre un dicton occitan: « Nous monterons tant que nous pourrons » (maountaren tan que paourren)

Catégorie sillon38Commentaires fermés

Aucune vache folle en Suisse cette année

Pour la première fois depuis 17 ans, aucune vache folle n’a été signalée en Suisse en 2007, fait savoir l’Office vétérinaire fédéral (OVF). Cette maladie avait été découverte dans le pays en 1990. Les cas de Creutzfeldt-Jakob ont aussi fortement diminué dans le monde.
Les mesures qui ont été prises resteront en place. Selon les statistiques de l’Office vétérinaire fédéral, 463 cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), plus connue sous le nom de maladie de la vache folle, ont été recensés en Suisse depuis 1990.
« La maladie n’a pas été diagnostiquée jusqu’à présent durant l’année en cours », a indiqué Cathy Maret, porte-parole de l’OFV. Le nombre de vaches touchées par la maladie a reculé depuis 2001. L’interdiction de nourrir les bêtes avec de la farine animale ne sera toutefois pas levée.

« Une période de 6 ans en moyenne s’écoule entre le moment où l’animal est contaminé et l’irruption de la maladie de la vache folle proprement dite », a précisé Cathy Maret. Si l’interdiction de nourrir les bêtes avec de la farine animale est en vigueur depuis 2001, celle-ci est déjà en place depuis 1990 pour les ruminants.

Catégorie élevageCommentaires fermés

Jean Cailly, Président vous présente ses voeux

logo_ar_petit.jpgA l’intention de tous les membres actifs de nos associations.

Au nom de toute l’équipe de la fédération départementale, Jean Cailly vous adresse ses meilleurs Voeux pour 2008.
Que cette nouvelle année apporte aux clubs et aux adhérents ce qu’ils peuvent souhaiter, ainsi que la chaleur et l’amitié, qui sont parmi les valeurs fondamentales de notre grand mouvement des Aînés Ruraux.
logo_ar_petit.jpg

Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés

Meilleurs voeux pour 2008

voeux-chion.jpgchion2.jpgchion3.jpg

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaire (1)

Le sillon se trace

tract-sillon-38-n10.jpg

sillon38.com est un site d’informations agricoles, rurales, de la forêt. Un blog qui se veut libre, moderne, interactif. Vous êtes de plus en plus nombreux à vous rallier et à faire confiance à sillon 38.com: plus de 500 visiteurs nouveaux en un mois, (29/11-29/12). Ce 29 décembre, sillon38.com vient de dépasser la barre des 6000 visites (6039 exactement). Ceci après seulement 4 mois d’existence! Le sillon, jour après jour, se trace…

Catégorie sillon38Commentaires fermés

Calendrier des From’Girls 2008

1-sortie-du-calendrier-des-fromgirls-2008-large-1.jpg

Douze muses zodiacales et dénudées pour embellir le terroir fromager français.

Avec pour objectif de rapprocher art et terroir, le calendrier des From’girls 2008 a confié à l’artiste plasticienne Dany Leriche la mission de revisiter les Muses de la Renaissance en les transfigurant en guerrières zodiacales pour la défense des fromages traditionnels.

Alors que la guerre du camembert est déclarée entre fabricants traditionnels et groupes industriels

- ces derniers visant à chasser de nos assiettes ce qu’il reste de poésie-

l’Association Fromages de Terroirs rétorque par des arguments d’une autre nature, choisissant le registre de l’art de vivre, la volupté, du plaisir, de l’esthétique…, molécules indétectables par les laboratoires et positives pour la santé.

Égéries du terroir fromager français, Mesdemoiselles Adeline Camembert, Clara Chaource, Solène de Selles-sur-Cher, Emma de la Tomme de Savoie, Bérénice Brie de Meaux, Elsa de la Fourme d’Ambert, Barbara Munster, Eva Morbier, Apolline du Crottin de Chavignol… aux côtés de nouvelles recrues comme Aurore de Neufchâtel, Laetitia Brin d’Amour, et Clotilde de Maroilles…, se présentent cette année, sous les traits de Muses soumises aux lois du cosmos pour nous rappeler que le corps à l’instar du fromage est façonné par la Nature.

Nu comme un fromage…
En choisissant la thématique du corps féminin dans sa dimension la plus naturelle, l’association souhaite exprimer la vérité naturelle d’un fromage de terroir dont l’apparence se transforme avec le temps au cours de son affinage. On y porte grand soin, on le caresse, on l’observe évoluer, on l’admire, on le déguste…Sensuel et voluptueux comme un corps, le fromage de tradition issu du terroir, nous renvoie à la Nature et au Vivant.

Au cours de l’histoire, les femmes ont créé la plupart des grands fromages. Elles étaient laitières, fermières, mères… et portaient en elles les secrets de fabrication qui se sont transmis de génération en génération. Ironie de l’histoire, le camembert au lait cru qui est devenu l’emblème de la France dans le monde et aujourd’hui menacé, fut créé en 1761, par une femme, Marie Harel, …

Produits vivants et capricieux par excellence, les fromages sont liés aux saisons et leur saveur varie selon le climat, le terroir et l’époque de l’année.
Contact:fromages-de-terroir.com

Catégorie bibliothèqueCommentaires fermés

Le ballon Air de Paris, témoin de la qualité de l’air

Installé en 1999, dans le parc André Citroën, le ballon de Paris est vu chaque jour par 400 000 personnes et a déjà initié plus d’un demi million de passagers au vol en ballon. La Ville de Paris a décidé de poursuivre et d’enrichir cette expérience.
Dès le printemps 2008, le ballon prendra en effet une nouvelle dimension. A l’initiative d’Aérophile, concepteur du ballon, grâce au soutien technique d’Airparif et au soutien financier du Groupe Banque Populaire, il constituera un nouvel outil d’information du public parisien heure par heure de la qualité de l’air à Paris et deviendra un lieu d’éducation au respect de l’environnement.

Après 3 mois de recherche et de développement pour adapter la diffusion de ces indices au ballon, Aérophile a développé deux systèmes lumineux et distincts :
- pour la qualité de l’air près du trafic, un système de diodes électro-luminescentes (visible de jour comme de nuit) qui va ceinturer le ballon à son tropique sud (en bas du ballon),
- pour la qualité de l’air ambiant de la ville, un système d’éclairage général du ballon à l’aide d’ampoules de couleur à l’intérieur (davantage visible la nuit).

viewmultimediadocument.jpg

Ainsi, selon les niveaux de pollution relevés par les stations du réseau Airparif, les indices de qualité de l’air générale et à proximité du trafic pourront varier, indépendamment l’un de l’autre, du vert (très bonne qualité de l’air) au rouge (très mauvaise qualité de l’air) en passant par le orange (qualité médiocre).

En partenariat avec la Maison de l’air de la ville de Paris, un espace d’information et d’exposition à la fois ludique et pédagogique sera également installé au pied du ballon pour expliquer au jeune public parisien les effets des comportements de chacun sur la qualité de l’air.

Les écoles de Paris vont ainsi pouvoir continuer à familiariser gratuitement leurs élèves aux plaisirs de l’aérostation tout en découvrant les enjeux de la qualité de l’air à Paris.
Le Groupe Banque Populaire et le développement durable
Animé pas ses valeurs coopératives, le Groupe Banque Populaire se reconnaît une responsabilité particulière dans la préservation de l’environnement et plus largement dans le développement durable. Il a le souci constant d’y apporter des solutions concrètes au plus proche du besoin de ses clients et du développement des territoires dans lequel il est implanté.
Le Groupe Banque Populaire a été ainsi le premier Groupe bancaire national à développer des outils de financement écologiques. Il travaille en partenariat avec de nombreuses collectivités pour relayer à travers sa relation avec ses clients et sociétaires des actions de sensibilisation et de financement à la lutte contre l’effet de serre.

Fort de cette reconnaissance et d’une position d’avant-garde en la matière, le Groupe Banque Populaire a été directement sollicité pour participer à l’élaboration du plan climat de la Ville de Paris. Dans cette démarche participative, le Groupe a fait des préconisations sur les mesures bancaires facilitant l’atteinte des objectifs de lutte contre l’effet de serre.

Catégorie environnementCommentaires fermés

Des fleurs avec des ailes

John Green habite à Saint-Martin-d’Uriage. Nous avons fait sa connaissance hier à Chamrousse, à l’occasion de la rencontre avec les agriculteurs organisée par l’association de défense des habitants et de l’environnement de Chamrousse, l’ADABEL, l’ADABIO, l’Office de tourisme. John Green est statisticien. Mais sa passion, ce sont les papillons. Ces insectes sont des sentinelles de la qualité de notre environnement et de précieuses sources d’informations, au même titre que les abeilles. Et la réduction de leur population – John Green parle de -15% – doit être considérée comme une alerte pour l’homme.

butterfly.jpg

Mrs et Mr Green: le monde des papillons les passionne

Pour John Green, naturaliste et photographe, les papillons « sont des fleurs avec des ailes ». Il a consacré à ces insectes éphémères des heures et des heures, au lever du jour, notamment, arpentant les massifs de Belledonne, du Vercors et du Trièves. Le livre qui résulte de ce travail d’observation s’appelle « Papillons des montagnes et des collines ».

« Mon livre n’est pas un ouvrage scientifique, ni un guide, explique l’auteur. C’est un livre qui raconte la vie des papillons, leur emploi du temps, leurs habitudes. La vie d’un papillon n’est pas la vie insouciante que l’on croit. Un papillon est toujours aux aguets; soit pour éviter les prédateurs, soit pour trouver de la nourriture ou un partenaire. Toujours occupé. »

Le livre, superbement illustré, est riche de 470 photos, prises uniquement à la lumière du jour. C’est une galerie de portraits de plus de 180 espèces de papillons aux noms plus imagés les uns que les autres. La première partie résume les activités des papillons au cours de la journée, dans leur environnement naturel. La deuxième décrit la création et l’évolution des espèces. La troisième montre quelques individus issus de toutes les familles européennes et met en évidence des différences apparues au cours des cent millions d’années d’évolution des papillons.

Papillons des montagnes et des collines

Editions Michel Zalio

contact: www.butterfly-portraits.org

Catégorie bibliothèqueCommentaires fermés

L’agriculture de Belledonne au pied des pistes

L’industrie des sports d’hiver a besoin de l’agriculture, ne serait-ce que pour entretenir les pistes sur lesquelles dévalent en ce moment les skieurs. A Chamrousse, comme dans tout le massif de Belledonne, la volonté existe de soutenir l’agriculture, voire de l’encourager, dans une logique de développement durable. Il y a, dans ces montagnes, une culture rurale forte et on y tient.

La rencontre organisée aujourd’hui à la salle polyvalente de la station, à l’initiative conjointe de l’association de défense des habitants et de l’environnement de Chamrousse, de l’ADABEL (association pour le développement de l’agriculture de Belledonne), de l’ADABIO (association pour le développement de l’agriculture biologique) , de la bibliothèque de Chamrousse et de l’office de tourisme, visait précisément à faire passer le message à tous ceux qui sont venus à Chamrousse, à la journée ou en séjour, pour pratiquer les sports d’hiver, ainsi qu’aux autres.

adabel.jpg

Marie-Jo Chaléat, présidente de l’ADABEL et élue de Saint-Martin-d’Uriage. « Nous recevons beaucoup de demandes d’installation de jeunes agriculteurs. »

« C’est la première initiative du genre que nous prenons », explique Marie-Jo Chaléat, présidente de l’ADABEL et élue de Saint-Martin-d’Uriage. Nous avons demandé à quelques agriculteurs, qui, en principe, profitent de cette période pour se reposer, de venir rencontrer le public et discuter autour d’une dégustation de produits de la ferme. »

Belledonne, à quelques tours de roue de l’agglomération grenobloise, connaît hiver comme été, une fréquentation soutenue qui peut, parfois, donner lieu à des conflits d’usage. C’est à l’initiative des agriculteurs qu’est née « la charte bien vivre en Belledonne », au coeur de cette rencontre.

« Cette charte, explique Marie-Jo Chaléat, a pour objectif de favoriser une meilleure harmonie entre les agriculteurs et les autres acteurs de Belledonne, promeneurs, randonneurs, chasseurs, touristes, collectivités locales. Un groupe de travail a défini des principes fondamentaux que chacun s’engage à respecter. On espère, entre autres, que cette initiative contribuera aussi à faire baisser le nombre des plaintes de voisinage, souvent pour des raisons futiles, que nous recevons à la mairie ».

Recevez-vous des demandes de jeunes agriculteurs ayant un projet?

« Oui, nous avons beaucoup de demandes. Je pense, entre autres, à un couple qui souhaite faire du maraîchage biologique à Saint-martin-d’Uriage. La jeune femme est en train de terminer son BPREA. Il y a aussi la demande d’une jeune agricultrice qui a le projet de faire des fruits rouges et un petit élevage laitier avec transformation dans le but de proposer des yaourts, des crêmes et autres desserts. Je pense aussi à un projet d’élevage d’émeus. La graisse de ces animaux est très demandée par l’industrie des cosmétiques. Vous voyez qu’on ne manque pas de projets innovants! ».

La pression foncière vous permet-elle de répondre à ces demandes?

« C’est évident qu’il faut une véritable volonté politique et je m’engage à y contribuer au sein du conseil municipal. Le développement durable, c’est aussi se donner les moyens de nourrir les gens d’un territoire sans recourir à l’importation à outrance. Nous ferons tout pour agir dans ce sens ».

Pour la charte « Bien vivre en Belledonne », les enfants aussi ont été mis à contribution à travers un concours de dessins intitulé « Dessine-moi Belledonne ». Les oeuvres des écoliers étaient exposées sur le stand de l’Adabel. En soirée, la bibliothèque de Chamrousse avait eu la bonne idée de projeter les deux célèbres films de Marcel Rouquier, Farrebique et Biquefarre, chronique en noir et blanc d’une famille de paysans aveyronnais.

Catégorie Y grenobloisCommentaires fermés

Quaix-en-Chartreuse: vive l’inter générations

logo_ar_petit.jpgLe club de l’amitié de Quaix-en-Chartreuse avait comme but premier, à sa création, celui de réunir les anciens le mercredi afin de faire une belote. Au départ, la majorité des adhérents était constituée d’agriculteurs, bien souvent des doubles actifs. Ensuite, les activités se sont développées avec l’organisation de voyages, d’ateliers comme la peinture sur soie, le Scrabble, des rencontres intercommunales avec les communes voisines de Proveysieux et du Sappey. Tout ceci sous la houlette de la présidente de l’époque: Monique Gellens.

La particularité du club de Quaix est de nommer des présidents femmes! Depuis 8 ans, c’est donc à Dany Schiavina d’assurer cette tache avec un dévouement extrême. Elle a poursuivi les activités existantes mais a tenu à très vite y ajouter sa touche personnelle. Depuis, deux repas par an sont au programme: un au printemps et un à l’automne, un concours de belote, la tenue d’un stand à la foire du village, plusieurs voyages annuels et divers déplacements sont organisés en fonction des programmes de spectacles proposés dans la région.

ainesquaix2.jpg

Voyage en Dordogne avec visite du manoir d’Erignac

Une des volontés fortes de la présidente est de jouer à fond la carte inter génération. « On peut dire qu’à Quaix on y arrive! Sur 80 adhérents que compte le club, certains ont une cinquantaine d’années. Cette jeunesse est intéressante, surtout au niveau des échanges. Ces jeunes aînés viennent prendre au club ce dont ils ont envie ».

ainesquaix1.jpg

Le dialogue inter générations commence par une rencontre entre les écoliers et les anciens. On parle de l’école d’autrefois.

C’est le cas, par exemple, pour le réveillon de fin d’année. « Cela fait trois ans que le club organise un réveillon dansant le 31 décembre. C’est du travail mais nous sommes bien aidés. Cela nous permet surtout de réunir l’espace d’une soirée 3 à 4 générations. Tout le monde y trouve son compte, s’amuse et la fête se termine à l’aube au petit déjeuner! Un réveillon qui connaît un succès grandissant car il réuni une centaine de personnes. La commune de Quaix en compte 920…

Dany Schiavina attend beaucoup de la fédération départementale des aînés ruraux. »Je vais être claire. Notre fédération doit poursuivre ce qui a été fait mais elle doit sortir de son ronron, aller de l’avant, s’ouvrir aux nouvelles technologies.

La fédération départementale doit prôner l’ouverture. Cela nous permettra de créer des liens inter générations. Les clubs locaux doivent prendre conscience que ces avancées sont primordiales pour l’avenir de notre mouvement.

Je crois enfin beaucoup en l’union régionale, elle peut nous apporter beaucoup. Il y a du travail sur la planche mais je suis persuadée que si chacun, à son niveau, se mobilise on y arrivera. »

Contact: Dany Schiavina: tel: 04 76 56 85 92

PROGRAMME

31 décembre: réveillon dansant animé par C’retro

9 janvier: le club tire les rois

6 février: après-midi bugnes

4 mars: les choeurs de l’armée rouge au summum à Grenoble

15 mars: repas de printemps

29 mars: voyage à la découverte de Saintes Marie de la Mer

18 mai: foire annuelle de Quaix

23 mai: soirée spectacle « Âge tendre et têtes de bois » au summum de Grenoble

10 juin: fête de l’amitié à Voiron

19 juin: concours de pétanque à Tullins

23-28 juin: voyage au pays basque

9 juillet: journée pique nique à Quaix

Catégorie aînés rurauxCommentaire (1)

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2007
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+