Archive | 15 décembre 2007

Offre de soins en milieu rural: un diagnostic inquiétant

Le rapport d’orientation fait hier dans l’hémicycle du Conseil général par Gisèle Pérez, vice-présidente au personnel, à la santé, à la solidarité avec les personnes âgées et les personnes handicapées, a clairement mis en relief le déficit d’organisation sanitaire des zones difficiles. Ce dernier terme n’a pas été vraiment défini mais on peut affirmer, sans se tromper, que les zones rurales, particulièrement les plus éloignées de l’agglomération grenobloise, en font partie.

Face à ce constat et aux conséquences parfois dramatiques qu’entraîne cette situation, Mme Pérez soumettait, entre autres, l’idée d’allouer aux étudiants en médecine ayant fait le choix de s’installer en zones déficitaires en médecins, une bourse d’études, remboursable en cas de non obtention du diplôme. Pendant combien d’années, s’interroge l’assemblée? Certains pensent que cette bourse devrait être allouée pour les trois dernières années d’études.

Le diagnostic de l’offre de soins en zones difficiles, est, en tout cas, réservé pour ne pas dire alarmiste. Ce rapport a suscité un large débat auquel le corps médical a largement participé, l’assemblée départementale comptant en effet un certain nombre de médecins ou ex-médecins. Ce qui fait dire à Pierre Ribeaud (canton de Saint-Egrève), sur le ton de l’ironie, qu’il est préférable de faire un infarctus ici plutôt que dans son canton d’origine.

Il y a urgence

Sérieusement, ce déséquilibre de l’organisation sanitaire peut en effet avoir des conséquences dramatiques, notamment quand il y a urgence. Plusieurs cas de personnes décédées faute d’intervention rapide d’une aide médicale, ont été rapportés, dans le cadre de ce débat, notamment par le président Vallini, à propos de deux décès survenus sur son canton.

Bernard Perazio (canton de pont-en-Royans) confirme: « Quand on fait le 15 en zone rurale, on est sûr d’attendre longtemps, trop longtemps. On ne peut plus continuer comme ça! »

Charles Galvin mentionne les difficultés rencontrées en Matheysine et Valbonnais quant aux tours de garde des médecins et pharmaciens, proposant de mieux utiliser les bâtiments hospitaliers existants, et éventuellement de remettre en état la pharmacie de la mine.

Charles Descours fait un long développement sur les causes profondes de cette désaffection du corps médical pour les zones rurales, faisant l’histoire du numerus clausus, de l’après-guerre jusqu’à nos jours, et constatant que l’exercice de la médecine libérale est en mutation.

Christian Nucci détaille la situation de son canton: »Nous avons 5 médecins à Beaurepaire, pas loin de l’ âge de la retraite. Je les ai tous convoqués pour leur proposer d’organiser des stages ouverts à de jeunes médecins dans la perspective de transmettre leur cabinets. L’un des candidats n’est resté qu’une demi-journée. Pour lui, il y avait trop de boulot! »

Médecin de campagne. Un exercice qui n’a pas la cote. Pas loin du sacerdoce. Peu de retour sur investissement. Peu de distractions pour les enfants. Et le conjoint, que fait-il? Autant d’éléments versés au dossier, expliquant en partie la situation. Les maisons médicales? Dans le canton de Corps, dont le conseiller général est un médecin, Gérard Cardin, il en est une en train de se construire. Est-ce la solution? Le diagnostic de Jacques Pichon-Martin (canton de Saint-Laurent-du-Pont), médecin de son état, n’est pas très enthousiaste: »Je crains que ces maisons médicales ne soient pas habitées ».

Elles le seront peut-être par des médecins étrangers. Et personne ne pourra s’en plaindre.

Catégorie aménagementCommentaires fermés

Le Département entend valoriser la ressource iséroise

Lors du vote du budget primitif 2008, le Conseil général, sur proposition de Christian Nucci, vice-président à l’Agriculture, l’équipement rural, la forêt, les politiques de l’eau, a voté un montant global de 348 700 € pour mettre en oeuvre sa politique forestière. Celle-ci est axée autour de quatre orientations justifiées d’abord par le contexte de hausse des produits pétroliers et l’intérêt du bois énergie comme solution alternative, ensuite par la sous-exploitation de la ressource forestière iséroise, morcelée et difficile d’accès (61% en montagne). Les quatre orientations sont les suivantes:

- améliorer l’exploitation du bois (desserte, débardage par câble adapté à la montagne)

- préserver et promouvoir la qualité (démarche d’éco-certification) et l’utilisation du matériau bois

- valoriser le bois d’oeuvre et le bois-énergie (structuration des plateformes de stockage, broyage et séchage, chaufferies collectives)

- encourager le développement local (charte forestière départementale et chartes territoriales)

L’enveloppe budgétaire se répartit ainsi:

- aides en forêts: 313 700€ dont 163 000€ au titre des organismes forestiers, 80 700€ pour l’investissement en forêt privée et 70 000€ pour l’opération de regroupement forestier Bonnevaux-Chambaran.

- bois-énergie: 35 000€ au titre de la forêt privée. L ‘enveloppe budgétaire consacrée aux travaux d’investissement des communes au titre du bois-énergie sera examinée dans le cadre de la répartition de la dotation départementale.

Une première répartition des subventions a été votée pour un montant de 76 000€, se répartissant ainsi: ACOFOR 12 000€, CRPF 35 000€, SUACI Montagne 25 000€, UGDFI 4000€.

Catégorie forêtCommentaires fermés

Alpes abattage: statuts adoptés

Le syndicat mixte Alpes Abattage, dont les statuts ont été approuvés jeudi par le Conseil général de l’Isère, assumera la compétence d’organisation du service public de l’abattoir du Fontanil-Cornillon. Les membres fondateurs, le Conseil général et la Ville de Grenoble, ont constitué ce syndicat mixte en vue d’organiser un service public industriel et commercial d’abattage en Isère, afin de valoriser les produits de la filière élevage tout en garantissant un service de qualité dans le respect des conditions sanitaires.

Le transfert de compétence entre la Ville de Grenoble et le syndicat mixte donnera lieu à un procès-verbal de mise à disposition à titre gratuit des biens, des contrats, de l’actif et du passif figurant au budget annexe des abattoirs de la Ville de Grenoble. A ce titre, le syndicat mixte pourra mettre en place une délégation de service public industriel et commercial.

Le siège du syndicat mixte Alpes Abattage est fixé au Conseil général mais les réunions du Comité syndical, du Bureau et des commissions pourront se tenir en tous lieux du département de l’Isère.

Catégorie élevageCommentaires fermés

Un center parc en Chambaran

picture-center-parc.jpg

C’est désormais officiel, un center parcs s’implantera dans les Chambarans, sur la commune de Roybon. Ce concept, le cinquième implanté en France est mis en place par le groupe Pierre et Vacances. Les équipements de loisirs occuperont un espace de 30 000 mètres carrés et seront entourés d’aménagements paysagers et de maisons.

Selon les premières études, ce centre de loisirs génèrera 700 emplois directs, autant d’emplois indirects et aura des retombées sur les Chambarans, c’est certain, mais également en sud Grésivaudan, Bièvre..

Le président du conseil général André Vallini se dit satisfait que le site de Roybon ait été choisi. Divers dossiers devront tout de même être abordés: environnementaux, transports… mais il est sans doute trop tôt pour en parler. Un protocole sera signé en début d’année 2008 et le center parcs ouvrira en 2011.

Catégorie aménagementCommentaires fermés

association des éleveurs de l’Isère

L’assemblée générale de l’association des éleveurs de l’Isère se déroulera à La Frette ( salle des fêtes) ce jeudi 20 décembre à partir de 10heures.

Dire que l’ordre du jour est chargé n’est pas faux. Au cours de cette rencontre, un bilan du concours départemental du Passage sera fait. Nul doute que l’on abordera le prochain concours et en particulier le lieu ou il devrait se dérouler. Selon nos informations, les points de vue divergent entre diverses structures. Le site de Beaucroissant est toujours d’actualité mais il est loin de faire l’unanimité.

Catégorie élevageCommentaires fermés

Syndicat des éleveurs montbéliards

L’assemblée générale du syndicat départemental des éleveurs montbéliards se déroulera  mardi 18 décembre. Cette rencontre aura lieu à la salle des fêtes de Virieu-sur-Bourbre. Début des travaux: 10 heures.

Catégorie élevageCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2007
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+