Archive | 18 décembre 2007

La baisse des moyens suscite des réactions

Des négociations sur l’enseignement agricole public vont s’ouvrir mercredi entre le ministère de l’Agriculture et quatre syndicats, ont annoncé ceux-ci lundi dans un communiqué commun.
A l’appel d’une intersyndicale (Snetap-FSU, Sfoerta-FO, Syac-CGT et Sud Rural), 600 personnes selon les organisateurs – enseignants, parents d’élèves et lycéens – avaient manifesté vendredi à Paris pour protester notamment « contre la baisse des moyens dans l’enseignement agricole ». Ce lundi, des élèves de plusieurs lycées agricoles, notamment en Savoie, ont également protesté massivement contre cette baisse de moyens qui, à leurs yeux, hypothèque l’avenir de l’agriculture.

Les points à l’ordre du jour des négociations de mercredi sont: « le maintien des classes de 4e et 3e dans l’enseignement agricole public, un moratoire sur les fermetures », « la précarité et la situation dégradée de l’emploi des contractuels et des vacataires », « le régime indemnitaire des TOS (techniciens et ouvriers de service) », ou encore « la question des mutations d’office », selon l’intersyndicale.

Le SGEN-CFDT, dans un communiqué, affirme que « la question du passage de l’enseignement agricole sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale qui vient de ressurgir sous la pression des récentes revendications de certains partenaires de notre système éducatif, n’est pas centrale. Et le ministre de l’Agriculture et de la Pêche l’a confirmé il y a quelques jours lors de sa rencontre avec une délégation de notre organisation syndicale puis dans un message adressé à tous les agents le 12 décembre dernier : ce point n’est pas actuellement à l’ordre du jour. Le ministre de l’Éducation nationale a fait la même réponse ».

Au-delà de la question du ministère de tutelle, le Sgen-CFDT « entend renforcer les spécificités de notre système éducatif et améliorer les conditions d’exercice des personnels. Des évolutions sont nécessaires dans les relations que l’enseignement agricole entretient avec l’éducation nationale. Pour les élèves, il s’agit de rendre les parcours de formation plus lisibles, d’améliorer les dispositifs d’orientation et de faciliter les passages entre les deux systèmes éducatifs. Pour les personnels, il est souhaitable de développer les possibilités de mouvements entre les deux ministères afin notamment d’accroître la mobilité d’enseignants lourdement pénalisés par les baisses d’effectifs et les mesures de carte scolaire. D’autre part, les personnels des deux systèmes éducatifs doivent pouvoir accéder aux mêmes possibilités de carrière ».

Catégorie enseignement-formationCommentaires fermés

Quotas laitiers: Michel Barnier joue la souplesse

Afin d’encourager l’augmentation de la production laitière française, Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et la Pêche, en concertation avec les organisations professionnelles, a décidé de renforcer les mesures d’assouplissement de la gestion nationale des quotas laitiers annoncées en juin et septembre 2007, en portant la possibilité pour chaque producteur d’augmenter sa production de 10% à 15%.
En outre, le remboursement de fin de campagne des producteurs dont la référence individuelle est inférieure ou égale à 140 000 litres est porté de 7 000 à 10 000 litres.

Enfin, pour tenir compte des difficultés des producteurs laitiers situés dans les zones affectées par la fièvre catarrhale ovine, Michel Barnier, a décidé d’accorder une franchise de dépassement de référence laitière de 10 000 litres pour les producteurs situés en zones réglementées au titre de la FCO (fièvre catarrhale ovine).

Catégorie élevageCommentaires fermés

Les éleveurs montbéliards en AG

Le syndicat des éleveurs montbéliards de l’Isère a tenu aujourd’hui son assemblée générale à Virieu-sur-Bourbre. L’occasion, pour le président Stéphane Richard, de faire un bilan de l’année 2007. Une année où l’élevage isérois a été mis en lumière à travers les différents concours, départemental comme celui de Le Passage (Isère), les 18 et 19 août, national comme celui de Rumilly (Haute-Savoie) les 20 et 21 octobre. Reste que le syndicat déplore qu’en Isère, le nombre des élevages est en diminution.

virieu2.jpg

En ce qui concerne le premier concours, cela faisait 8 ans qu’il était attendu. Le dernier comice départemental remontait en effet à l’année 1999. Ce fut une belle réussite, avec des lauréats de très haut niveau. Ce qui fait dire à Stéphane Richard: »Un concours comme celui-là, on en avait tous rêvé! ». Le syndicat des éleveurs de l’Isère l’a fait et l’a bien fait.

Quant au concours de Rumilly, il a permis également aux éleveurs montbéliards de l’Isère de montrer ce qu’ils savent faire. Trois lauréats isérois figurent au palmarès: l’EARL des Collières (Saint-Jean-de-Bournay) avec Urane, championne Espoir, le GAEC des Flaques (Flachères) avec Val d’Isère, meilleure mamelle espoir, le GAEC des Terreaux (Saint-Georges-d’Espéranche) avec Tentation, championne adulte. Le président Stéphane Richard l’avoue, en toute franchise, devant les éleveurs réunis à la salle des fêtes: »Je n’ai pu retenir mes larmes quand je les ai vues sur le podium ».

Un témoignage qui en dit long sur l’amour de la race montbéliarde et la satisfaction de voir le travail récompensé. En tant que défenseur acharné de la race montbéliarde, Stéphane Richard a appelé à la vigilance quant à l’avenir de l’UPRA Montbéliarde, l’Unité Nationale de Sélection et de Promotion de la Race Montbéliarde, association qui rassemble tous les acteurs de la race sur le plan national.

virieu1.jpg

Jean-Michel Noel-Malbaron, trésorier, présenta les comptes de l’année, soulignant entre autres que le transport des bêtes avait tendance à devenir un problème tant matériel que financier, compte tenu des contraintes qui sont aujourd’hui celles des transporteurs, compte tenu des assurances nécessaires et autres charges.

Le premier rendez-vous de 2008 sera le concours de Bourg-en-Bresse, du 11 au 13 avril, suivi trois semaines plus tard par Montbéliardes Prestige.

virieu3.jpg

Une championne iséroise parmi d’autres: Valdisère, meilleure mamelle espoir au concours de Rumilly, est l’oeuvre du GAEC des Flaques (Flachères)

Catégorie élevageCommentaires fermés

affaire Bottolier: relaxe

Le jugement vient d’être rendu par le tribunal de Sallanches: relaxe pour l’éleveur.
Aucun chef d’inculpation n’a été retenu contre Jean Yves Bottolier: le tribunal estime qu’il n’a pas fait de faute professionnelle, n’a commis aucune imprudence; quant au chien, il ne divaguait pas mais effectuait son travail.

Par contre, le juge demande aux touristes et aux randonneurs de bien faire attention lorsqu’ils croisent un patou.

Le syndicalisme agricole, très impliqué dans cette affaire a apporté son soutien à l’éleveur. Plus de quarante personnes, essentiellement en provenance de Haute-Savoie et de l’Isère étaient à ses côtés ce mardi matin à Sallanches.

Catégorie alpagesCommentaires fermés

sauvons notre abattoir

L’ association pour la défense de l’abattoir de La Côte St-André se constitue à la vitesse grand V. Son siège social sera situé à la mairie de La Côte. Les statuts sont rédigés, ils doivent être étudiés par un cabinet conseil.

Jean Michel Bouchard co-président: » A travers ce comité de défense, on veut sauver notre abattoir et on exige que dorénavant aucune décision ne soit prise sans concertation avec les agriculteurs. La fermeture de l’abattoir de La Côte va poser d’énormes préjudices aux agriculteurs, en particulier ceux qui font de la vente directe, mais également à la vie économique du secteur. De plus, on se demande si l’abattoir de Grenoble tiendra le coup longtemps. Personnellement, je pense qu’il est encore temps de retourner la situation, surtout si la mobilisation est forte et déterminée. c’est pourquoi nous serons auprès des salariés ce jeudi afin de les soutenir dans leur mouvement de grève. »

contact:

Jean michel Bouchard : 06 74 31 56 60

Chantal Gondard: 04 76 20 33 32

Catégorie filière viandeCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

décembre 2007
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+