Catégorie | filière viande

” pourquoi nous et pas Grenoble!”

Dès demain matin, jeudi, le personnel de l’abattoir de La Côte-St-André se mettra en grève et aura le soutien du monde agricole concerné par sa fermeture.

Après avoir donné la paroles aux membres du comité de défense, voici les sentiments de Frédéric Marin. Ce dernier est salarié des abattoirs de La Côte-St-André depuis 8 ans; comme opérateur. « Fermer l’abattoir de La Côte est une aberration. ceux qui ont pris la décision sont plus intelligents que nous, c’est un fait, mais qu’ils nous expliquent pourquoi ils ferment une usine qui tourne, qui ne fait pas de vagues, qui ne mange pas d’argent et qu’en échange ils maintiennent l’abattoir de Grenoble qui est un gouffre financier et qui a un avenir incertain. »

Demain matin, les salariés se mettront en grève.

« Aucun mouvement ne se fera sur le site: aucun camion ne pourra entrer ou sortir de l’abattoir. A travers cette grève, on veut se faire entendre et on espère alerter, une fois de plus, pouvoirs publics, décideurs et l’ensemble de la population sur l’aberration de cette fermeture. A mon avis, la décision est irrévocable et on aura beaucoup de mal à faire changer d’avis ceux qui l’ont prise mais on se battra jusqu’au bout. Quant à notre avenir, on devait nous tenir au courant, tous les quinze jours, de l’avancée des solutions de reclassement. Depuis l’annonce officielle de la fermeture de l’abattoir, on n’a plus aucune nouvelle! Chacun comprendra notre désarroi… »

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8601 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2007
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+