Archive | 28 décembre 2007

Calendrier des From’Girls 2008

1-sortie-du-calendrier-des-fromgirls-2008-large-1.jpg

Douze muses zodiacales et dénudées pour embellir le terroir fromager français.

Avec pour objectif de rapprocher art et terroir, le calendrier des From’girls 2008 a confié à l’artiste plasticienne Dany Leriche la mission de revisiter les Muses de la Renaissance en les transfigurant en guerrières zodiacales pour la défense des fromages traditionnels.

Alors que la guerre du camembert est déclarée entre fabricants traditionnels et groupes industriels

- ces derniers visant à chasser de nos assiettes ce qu’il reste de poésie-

l’Association Fromages de Terroirs rétorque par des arguments d’une autre nature, choisissant le registre de l’art de vivre, la volupté, du plaisir, de l’esthétique…, molécules indétectables par les laboratoires et positives pour la santé.

Égéries du terroir fromager français, Mesdemoiselles Adeline Camembert, Clara Chaource, Solène de Selles-sur-Cher, Emma de la Tomme de Savoie, Bérénice Brie de Meaux, Elsa de la Fourme d’Ambert, Barbara Munster, Eva Morbier, Apolline du Crottin de Chavignol… aux côtés de nouvelles recrues comme Aurore de Neufchâtel, Laetitia Brin d’Amour, et Clotilde de Maroilles…, se présentent cette année, sous les traits de Muses soumises aux lois du cosmos pour nous rappeler que le corps à l’instar du fromage est façonné par la Nature.

Nu comme un fromage…
En choisissant la thématique du corps féminin dans sa dimension la plus naturelle, l’association souhaite exprimer la vérité naturelle d’un fromage de terroir dont l’apparence se transforme avec le temps au cours de son affinage. On y porte grand soin, on le caresse, on l’observe évoluer, on l’admire, on le déguste…Sensuel et voluptueux comme un corps, le fromage de tradition issu du terroir, nous renvoie à la Nature et au Vivant.

Au cours de l’histoire, les femmes ont créé la plupart des grands fromages. Elles étaient laitières, fermières, mères… et portaient en elles les secrets de fabrication qui se sont transmis de génération en génération. Ironie de l’histoire, le camembert au lait cru qui est devenu l’emblème de la France dans le monde et aujourd’hui menacé, fut créé en 1761, par une femme, Marie Harel, …

Produits vivants et capricieux par excellence, les fromages sont liés aux saisons et leur saveur varie selon le climat, le terroir et l’époque de l’année.
Contact:fromages-de-terroir.com

Catégorie bibliothèqueCommentaires fermés

Le ballon Air de Paris, témoin de la qualité de l’air

Installé en 1999, dans le parc André Citroën, le ballon de Paris est vu chaque jour par 400 000 personnes et a déjà initié plus d’un demi million de passagers au vol en ballon. La Ville de Paris a décidé de poursuivre et d’enrichir cette expérience.
Dès le printemps 2008, le ballon prendra en effet une nouvelle dimension. A l’initiative d’Aérophile, concepteur du ballon, grâce au soutien technique d’Airparif et au soutien financier du Groupe Banque Populaire, il constituera un nouvel outil d’information du public parisien heure par heure de la qualité de l’air à Paris et deviendra un lieu d’éducation au respect de l’environnement.

Après 3 mois de recherche et de développement pour adapter la diffusion de ces indices au ballon, Aérophile a développé deux systèmes lumineux et distincts :
- pour la qualité de l’air près du trafic, un système de diodes électro-luminescentes (visible de jour comme de nuit) qui va ceinturer le ballon à son tropique sud (en bas du ballon),
- pour la qualité de l’air ambiant de la ville, un système d’éclairage général du ballon à l’aide d’ampoules de couleur à l’intérieur (davantage visible la nuit).

viewmultimediadocument.jpg

Ainsi, selon les niveaux de pollution relevés par les stations du réseau Airparif, les indices de qualité de l’air générale et à proximité du trafic pourront varier, indépendamment l’un de l’autre, du vert (très bonne qualité de l’air) au rouge (très mauvaise qualité de l’air) en passant par le orange (qualité médiocre).

En partenariat avec la Maison de l’air de la ville de Paris, un espace d’information et d’exposition à la fois ludique et pédagogique sera également installé au pied du ballon pour expliquer au jeune public parisien les effets des comportements de chacun sur la qualité de l’air.

Les écoles de Paris vont ainsi pouvoir continuer à familiariser gratuitement leurs élèves aux plaisirs de l’aérostation tout en découvrant les enjeux de la qualité de l’air à Paris.
Le Groupe Banque Populaire et le développement durable
Animé pas ses valeurs coopératives, le Groupe Banque Populaire se reconnaît une responsabilité particulière dans la préservation de l’environnement et plus largement dans le développement durable. Il a le souci constant d’y apporter des solutions concrètes au plus proche du besoin de ses clients et du développement des territoires dans lequel il est implanté.
Le Groupe Banque Populaire a été ainsi le premier Groupe bancaire national à développer des outils de financement écologiques. Il travaille en partenariat avec de nombreuses collectivités pour relayer à travers sa relation avec ses clients et sociétaires des actions de sensibilisation et de financement à la lutte contre l’effet de serre.

Fort de cette reconnaissance et d’une position d’avant-garde en la matière, le Groupe Banque Populaire a été directement sollicité pour participer à l’élaboration du plan climat de la Ville de Paris. Dans cette démarche participative, le Groupe a fait des préconisations sur les mesures bancaires facilitant l’atteinte des objectifs de lutte contre l’effet de serre.

Catégorie environnementCommentaires fermés

Des fleurs avec des ailes

John Green habite à Saint-Martin-d’Uriage. Nous avons fait sa connaissance hier à Chamrousse, à l’occasion de la rencontre avec les agriculteurs organisée par l’association de défense des habitants et de l’environnement de Chamrousse, l’ADABEL, l’ADABIO, l’Office de tourisme. John Green est statisticien. Mais sa passion, ce sont les papillons. Ces insectes sont des sentinelles de la qualité de notre environnement et de précieuses sources d’informations, au même titre que les abeilles. Et la réduction de leur population – John Green parle de -15% – doit être considérée comme une alerte pour l’homme.

butterfly.jpg

Mrs et Mr Green: le monde des papillons les passionne

Pour John Green, naturaliste et photographe, les papillons « sont des fleurs avec des ailes ». Il a consacré à ces insectes éphémères des heures et des heures, au lever du jour, notamment, arpentant les massifs de Belledonne, du Vercors et du Trièves. Le livre qui résulte de ce travail d’observation s’appelle « Papillons des montagnes et des collines ».

« Mon livre n’est pas un ouvrage scientifique, ni un guide, explique l’auteur. C’est un livre qui raconte la vie des papillons, leur emploi du temps, leurs habitudes. La vie d’un papillon n’est pas la vie insouciante que l’on croit. Un papillon est toujours aux aguets; soit pour éviter les prédateurs, soit pour trouver de la nourriture ou un partenaire. Toujours occupé. »

Le livre, superbement illustré, est riche de 470 photos, prises uniquement à la lumière du jour. C’est une galerie de portraits de plus de 180 espèces de papillons aux noms plus imagés les uns que les autres. La première partie résume les activités des papillons au cours de la journée, dans leur environnement naturel. La deuxième décrit la création et l’évolution des espèces. La troisième montre quelques individus issus de toutes les familles européennes et met en évidence des différences apparues au cours des cent millions d’années d’évolution des papillons.

Papillons des montagnes et des collines

Editions Michel Zalio

contact: www.butterfly-portraits.org

Catégorie bibliothèqueCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

décembre 2007
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+