Archive | 13 janvier 2008

Soyez souples sur le champignon…

La préfecture nous communique la liste des routes et autoroutes où auront lieu des contrôles de vitesse cette semaine:
14.01.2008 – A 41 – D 525 – D 1090 – D 1090 A – D 523 – D 10 – D 143 – D 517 – A 43 – D 1075 – D 538 – – D 519 – N 7 – N 82 – D 4 – D 520 – A 48 – D 50 – D 75 – D 36 – D 502 -

15.01.2008 – A 41 – D 525 – D 1090 – D 1090 A – D 523 – D 10 – D 1085 – D 1091 – D 502 – D 65 – A 48 – – D 531 – D 106 – D 1075 – D 517 – D 522 -

16.01.2008 – A 41 – D 525 – D 1090 – D 1090 A – D 523 – D 10 – D 1091 – D 124 – D 36 – D 53 – N 7 – – D 4 – A 48 – D 119 – A 49 – D 523 – D 1085 -

17.01.2008 – A 41 – D 525 – D 1090 – D 1090 A – D 523 – D 10 – D 143 – D 4 – D 538 – D 519 – A 48 – – D 1532 – D 3 – N 7 – D 4 – D 19 – D 143 -

18.01.2008 – A 41 – D 525 – D 1090 – D 1090 A – D 523 – D 10 – D 1006 – D 119 – N 85 – D 37 – D 73 – – D 1075 – A 48 – D 520 – A 49 – D 36 – D 75 -

19.01.2008 – A 41 – D 525 – D 1090 – D 1090 A – D 523 – D 10 – D 1091 – D 52 – A 51 – D 75 – D 518 – – N 7 – D 4 – D 1006 – A 48 – D 73 – D 1085 – D 1532 – D 3 – D 519 – D 538 -

20.01.2008 – A 41 – D 525 – D 1090 – D 1090 A – D 523 – D 10 – A 43 – A 51 – D 538 – D 519 – A 48 – – D 1075 – D 522 – D 65 B -

Catégorie transportCommentaires fermés

Quand Quaix réveillonne

logo_ar_petit.jpgreveillon-07-144.jpg

Comme nous l’avons indiqué dans l’article consacré au club de Quaix-en-Chartreuse, les membres de ce dernier ont pris l’heureuse initiative d’organiser un réveillon dansant. Il connait un fort succès car il attire une centaine de personnes, la salle ne peut en contenir plus ! Le gros avantage de cette organisation est de regrouper l’espace d’une soirée, plusieurs générations. Cette année encore la fête a battu son plein jusqu’à l’aube ou la soupe à l’oignon a été très appréciée…. Les membres du club viennent de nous faire parvenir deux photos qui retracent cette soirée qui restera, à jamais, gravée dans beaucoup de mémoires.

reveillon-07-145.jpg

Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés

cherche candidats trufficulteurs…

Le syndicat des trufficulteurs de l’Isère va fêter ce dimanche 20 janvier ses 20 ans d’existence. Les festivités se dérouleront à St Antoine l’Abbaye. L’endroit choisi n’est pas anodin. Roland Moussanet président du syndicat: « St Antoine est le patron des trufficulteurs et nous souhaitons organiser une action forte en sud Grésivaudan ».

melano1-1.jpg

une truffe noire ou mélano de haute tenue

Le président du syndicat départemental l’est également au niveau de la région : »On parle du Périgord mais la région Rhône-Alpes est le premier bassin de production en France et la France est le premier producteur en Europe et même au monde.  » Si dans notre région on parle de la Drôme, il ne faut pas oublier l’Isère, un département qui a de nombreuses zones de terrains favorables à la production de truffes. »

carte-truffes.jpg

Les zones hachurées et marrons ne sont pas propices à la production de truffes. Carte élaborée avec l’aide du CRPF

Les candidats qui veulent se lancer dans la production de truffes doivent avoir des terrains acides, calcaires, bien exposés, drainant ; la truffe n’aime pas l’eau stagnante. Ensuite il faut des plants mycorhysés, certifiés et attendre au minimum 4 ans avant de récolter sa première truffe. les spécialistes tablent davantage sur 7 à 8 ans.

A noter qu’au niveau des plants, le Conseil général de l’Isère subventionne, à hauteur de 50%, leurs achats.
Notre département produit environ 500 kilos de truffes par an qui se vendent de gré à gré avec des prix variant de 150 à 1200 euros le kilo; en périodes de fêtes de fin d’année. Le prix moyen se situant autour de 500 à 600 euros.

truffes-n1.jpg

Truffière de la vallée du Drac

Le syndicat des trufficulteurs, créé en 1988, compte près d’une centaine d’adhérents.
Roland Moussanet : »Nous voulons jouer l’offensive et réussir à implanter l’Isère dans le gotha des départements trufficoles. Nous souhaitons également structurer sa commercialisation, tout le monde y gagnera, le producteur et l’acheteur. On cherche surtout à développer et augmenter sa production. La truffe peut assurer un complément de revenus à bon nombre de propriétaires terriens, forestiers et aux agriculteurs. De plus, si la production augmente, j’ose espérer que les prix baisseront et que la truffe sera accessible au plus grand nombre de nos concitoyens. Pour ce, on continuera à développer la dynamique de valorisation de la gastronomie autour de la truffe. Au niveau gastronomie, il faut savoir, par exemple, qu’avec 30 grammes de truffes on peut régaler une vingtaine de personnes à l’apéritif avec des toasts au beurre de truffes. C’est en particulier ce que nous ferons ce 20 janvier à St Antoine pour les 20 ans de notre syndicat ».

Si Roland Moussanet, un passionné, et son équipe se battent dans le bon sens du terme, c’est « parce que peu à peu les truffières sauvages sont dévastées et disparaissent; franchement ça me donne mal au ventre. »

contacts

siège social: MFR 50 Rue de Rivalta 38450 VIF

mail : sti-truffe@wanadoo.fr

site: stitruffes.free.frstantoine.png

Catégorie trufficultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2008
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+