Catégorie | trufficulture

“bon St antoine, donne-nous des truffes en abondance”

Le syndicat des trufficulteurs de l’Isère va fêter ses 20 ans d’existence à St-Antoine-l’abbaye. Nous serons dimanche 20 janvier. Le choix de cette commune ne s’est pas fait au hasard. Le bon St Antoine n’est autre que le grand patron des charcutiers et des rabassiers (trufficulteurs)

Qui est l’abbé St Antoine l’Abbé ?
Un saint lourd de symboles et d’histoire avec ses attributs et ses caractéristiques : le cochon, le livre, la clochette, le Tau, l’aube sombre à capuchon, le chapelet de bois.
Le saint aurait subi « les tentations » dont celle de la nourriture, alors qu’il était ermite dans le désert égyptien. L’ordre des moines de St Antoine rayonna sur l’Europe au moyen âge, à travers 380 hôpitaux, précepteries et hostelleries, grâce auxquels il apportait aide, soins et nourriture aux malades. L’ordre est à l’origine de la médecine et la chirurgie occidentale (nombre de vieux hôpitaux possèdent un pavillon « St Antoine »).
Lieu de pèlerinage très couru au moyen âge, les premiers chrétiens à manger du cochon l’on fait, nourri par ces moines hospitaliers dans le sens premier du terme.
Ainsi St Antoine l’Abbé, appelé aussi le grand, l’Egyptien ou l’ermite, est le patron des charcutiers et des rabassiers (trufficulteurs).
Il est de tradition en Provence que les trufficulteurs organisent une fête de la truffe en hommage à St Antoine, donc aux alentours du 17 janvier.

Saint-Antoine-l’Abbaye stantoine2.jpg
Un village de l’Isère qui a gardé son fort caractère médiéval, sur les bords de la Drôme, niché à l’entrée des Chambarans. Cet ancien siège de l’ordre des moines de St Antoine a été relativement préservé car il a été oublié une bonne partie du XXe siècle.
Progressivement, il est restauré et il redécouvre sa propre histoire : une destinée européenne, un lieu d’accueil, de pèlerinage et de tradition, mais aussi de manifestations comme la foire de la St Antoine. Dans la première partie de ce XXe siècle, elle réunissait un très grand nombre de colporteurs du Dauphiné et d’Ardèche, mais aussi des maquignons et des maraîchers. Les marchands ambulants, les paysans, les éleveurs, les vignerons, les charcutiers, les citadins, tous se retrouvaient chaque année en ce milieu du mois de janvier pour un grand marché qui couvrait tout le bas du village.
La Truffe et Saint Antoine :
La « Tuber Melanosporum » ou « rabasse » en provençal pousse principalement au pied de chênes truffiers, mais aussi d’autres essences : noisetiers, tilleuls, charme etc.. . Elle est récoltée de novembre à mars et vendue sur nombre de marché et foire. Elle est fêtée à l’occasion de la St Antoine par des marchés, des messes, des cérémonies de confréries.

melano2.jpg

L’occasion de célébrer le Diamant Noir.

La prière qui rend hommage à Saint Antoine le Grand, patron des trufficulteurs est la suivante :

« Bon Saint Antoine, donne-nous des truffes en abondance »

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8233 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

AGRICULTURE-GIF-468x60.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2008
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+