Archive | 19 janvier 2008

Ce dimanche, Fête de la Truffe et marché des tentations

stantoine.png

Pour les 20 ans du Syndicat des trufficulteurs de l’Isère et la sortie du magazine « Rhône–Alpes le pays des truffes »,

truffes.jpg

il vous est proposé à St Antoine l’Abbaye un marché aux Truffes et produits du terroir. Entrée gratuite de 9 à 18 h pour le public.
Serge Papagalli le parrain de ce marché des tentations, sera présent en matinée.

L’auberge de l’Abbaye propose un menu gastronomique « spécial truffe » sur réservation.

Le programme de la journée :

9h Ouverture du marché de la truffe et des produits du terroir
Découverte du marché et de ces nombreux exposants
Démonstration de cavage par des chiens truffiers
Plantation symbolique d’arbres truffiers
11h inauguration officielle
12h Dégustation : toasts au beurre de truffe, choux truffés, apéritif
Déambulation avec possibilité de se restaurer tout au long du marché :
brouillade à la truffe, ravioles chaudes, pâté truffé et terrines, tarte antonine, vin et hydromel chauds …
14h30 Conférence sur la truffe par un spécialiste
15h Démonstration de cavage

Tout au long de cette journée de découverte, le public aura loisir de voir et sentir des truffes.
Une exposition permanente et de la documentation présenteront sa culture, tandis que les trufficulteurs de l’Isère apporteront leurs explications. Curieux et passionnés auront la possibilité d’acheter des plants truffiers.

Catégorie trufficultureCommentaires (3)

Cruiser: l’avis du comité d’experts dans huit jours

Le Comité d’experts spécialisé « Produits phytosanitaires : substances et préparations chimiques » de l’Afssa a auditionné le 16 janvier deux personnalités recommandées par l’Association Terre d’Abeilles.
L’Afssa a émis le 20 novembre 2007 un avis relatif au dossier de produit phytopharmaceutique Cruiser, à base de thiaméthoxam, pour le traitement insecticide par enrobage des semences de maïs. Cet avis favorable était assorti de recommandations pour des mesures de gestion, visant à prévenir l’exposition des abeilles au thiaméthoxam.
En raison de la disponibilité des résultats d’une nouvelle étude sur les abeilles, la Direction générale de l’alimentation a saisi l’Afssa. Dans son avis rendu le 20 décembre 2007 (publié le 7 janvier 2008), l’Afssa conclut que ces nouvelles données permettent de lever certaines des incertitudes concernant le risque pour les abeilles, et donc de moduler les mesures de gestion proposées.

A la suite de la publication de ces deux avis, le Comité d’experts spécialisé « Produits phytosanitaires : substances et préparations chimiques » de l’Afssa a auditionné le 16 janvier deux personnalités recommandées par l’Association Terre d’Abeilles.
Luc Belzunces, chercheur à l’INRA d’Avignon, a présenté les résultats de ses travaux relatifs à une « Etude comparée des impacts de trois classes d’insecticides néonicotinoïdes chez l’abeille » dans le cadre du programme communautaire sur l’apiculture 2005-2006.
Franck Aletru, apiculteur-éleveur, a apporté des éléments de son expérience de terrain en tant qu’apiculteur.

Le Comité d’experts spécialisé souhaite pouvoir examiner de façon plus précise certains des éléments présentés. Il rendra les conclusions de ces auditions sous huit jours.

Catégorie apicultureCommentaires fermés

Constructions agricoles et urbanisme

Dans une question écrite publiée dans le JO du Sénat du 29 novembre 2007, M. Jean Louis Masson attire l’attention de M. le ministre de l’Agriculture et de la Pêche sur le fait qu’un gîte rural ou une ferme auberge sont le prolongement de l’activité agricole. A ce titre, si une ferme se trouve en zone non constructible, il souhaite savoir si une extension correspondant à un gîte rural ou à la salle d’accueil de la ferme auberge est possible du point de vue de l’urbanisme.

Voici la réponse du ministre de l’Agriculture et de la Pêche, publiée dans le JO du Sénat le 17 janvier 2008:

Les documents d’urbanisme doivent assurer la protection des paysages, des secteurs naturels et des terres agricoles. C’est la raison pour laquelle de nombreux secteurs sont protégés et toute construction y est interdite, y compris les constructions agricoles. Dans certaines parties des zones agricoles, les constructions strictement nécessaires à l’agriculture peuvent néanmoins être autorisées par le plan local d’urbanisme (PLU). La jurisprudence interprète strictement cette disposition. Il ne suffit pas qu’une construction soit liée à l’activité agricole pour qu’elle soit autorisée dans ces zones, il faut encore qu’elle soit nécessaire à l’exploitation et que son implantation dans la zone agricole soit liée au type d’exploitation. Le fait que la législation autorise les agriculteurs à diversifier leurs activités ne conduit pas à autoriser la construction, par des agriculteurs, de bâtiments qui ne sont pas affectés à l’exploitation agricole dans les zones agricoles.

C’est la raison pour laquelle le Conseil d’État a réaffirmé, dans une décision récente (CE 17 février 2007, req. n° 282-398) que le fait qu’un certain nombre d’activités (gîtes ruraux, hôtellerie à la ferme…) constituent, pour le droit social agricole, des prolongements de l’activité agricole n’autorise pas à délivrer un permis de construire dans des zones A des PLU.

Pour autant, le droit de l’urbanisme ne fait en aucun cas obstacle à cette diversification des activités des exploitants agricoles. Les constructions correspondantes ne peuvent pas être librement implantées dans l’ensemble de l’espace agricole. Mais les PLU ou les cartes communales peuvent délimiter de petites zones naturelles, de taille et de capacité d’accueil limitées, dans lesquelles sont autorisées les constructions agricoles comme les constructions non directement liées aux exploitations, à condition de respecter les contraintes particulières de densité et d’insertion dans le site définies par le PLU lui-même. Les projets évoqués peuvent dont être autorisés à condition que le PLU ait prévu de telles zones, en concertation avec les représentants de la profession agricole qui sont associés à l’élaboration des documents d’urbanisme à tous les stades de la procédure.

Catégorie monde ruralCommentaires fermés

Extension d’une scierie au Cheylas

Une enquête publique est ouverte du 14 janvier au 14 février inclus sur la commune du Cheylas (Arrêté préfectoral N°2007-10721 du 12 décembre 2007). Elle concerne la demande présentée par la société Bois du Dauphiné en vue d’obtenir l’autorisation de procéder à l’extension de sa scierie et d’exploiter des installations de traitement du bois et de fabrication de granulés sur la commune du Cheylas.
Cette installation relève des dispositions du Code de l’Environnement (partie législative)
annexé à l’Ordonnance n° 2000-914, notamment son Livre II, titre II, chapitre III et son Livre V, Titre 1er (I.C.P.E.).

Un exemplaire du dossier est déposé en mairie du Cheylas et tenu à la disposition du public pendant toute la durée de l’enquête aux heures d’ouverture au public de la mairie.

Le commissaire-enquêteur, M. Pierre Blanchard, recevra les déclarations des tiers aux dates et heures suivantes :

- mercredi 23 janvier de 14 h à 17 h
- mardi 29 janvier de 16 h à 19 h
- vendredi 8 février de 8 h 30 à 11 h 30
- jeudi 14 février de 15 h à 18 h

Toute personne intéressée pourra, après l’enquête publique, prendre connaissance, à la préfecture de l’Isère et en mairie, du mémoire en réponse du demandeur et des conclusions motivées du commissaire-enquêteur.

source: préfecture de l’Isère

Catégorie forêtCommentaires fermés

sba ouvre ses portes

La sociétésba.jpg spécialisée en matériel agricole organise les 25-26-27 janvier des journées portes ouvertes. Durant ces trois jours, diverses promotions, animations, jeux avec de nombreux lots à la clé sont prévus. Un sympathique buffet campagnard sera mis à disposition des nombreux visiteurs. Toute l’équipe de sba.jpg et ses partenaires vous donnent rendez vous au magasin situé route nationale 7 -Pont de l’Isère.

contact : www.sbabrunierefendt.com

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2008
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+