Archive | 27 janvier 2008

Prévenir les inondations entre Pontcharra et Grenoble

Après des travaux de confortement de la digue des chantournes à Meylan (le long du boulevard des Alpes) en 2005, le Symbhi vient de lancer une deuxième tranche de travaux contre le risque d’inondation de l’Isère ou des torrents de montagne (Jaillières, Gamond…), dans le secteur de la future Zac du Bas-Charlaix (fin des travaux avril 2009).
Ces travaux s’inscrivent dans le projet Isère Amont lancé par le Symbhi (Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l’Isère) avec l’appui du Conseil général de l’Isère pour prévenir les inondations entre Pontcharra et Grenoble et mettre en valeur les milieux naturels.
Cette deuxième tranche de travaux permettra d’absorber des crues plus importantes grâce à la création ou l’agrandissement de bassins de stockage et au réaménagement de la chantourne.
Les travaux vont en outre permettre de donner à la chantourne l’aspect d’un ruisseau naturel au lieu du fossé rectiligne actuel. Ses berges vont également être aménagées pour que les riverains puissent profiter des ces espaces « renaturés ». Plus de 22 000 plants et 5 500 arbres et arbustes seront plantés pour assurer une plus grande diversité des milieux et insérer l’aménagement dans le paysage.

chantourne.jpg

Ce qui est prévu

• Création d’un bassin de stockage aménagé avec des zones humides dans le bas-Charlaix, qui permettra de retenir 9 000 m3 d’eau.
• Agrandissement et aménagement du bassin de Jaillières pour porter sa capacité de stockage à 17 000 m3 et favoriser l’arrivée d’une faune et d’une flore plus riches.

Un chantier vert
Les travaux seront conduits dans une démarche de « chantier vert » afin de minimiser, voire d’éliminer, toute nuisance et toute atteinte à l’environnement et surtout de mettre en valeur les milieux naturels et la biodiversité. Chaque entreprise sélectionnée pour les travaux a signé une charte de chantier vert au terme de laquelle elle s’engage, par exemple, à n’utiliser que des matériaux non toxiques, à gérer de façon différenciée ses déchets, à réduire au minimum le bruit et la pous-
sière, à ne pas polluer les eaux et les sols, etc. Des contrôles inopinés des entreprises seront réalisés par un spécialiste.
Coût des travaux
2 millions d’euros financés par le Conseil général de l’Isère, l’Etat, la commune de Meylan, la Métro, le SIAP (Syndicat intercommunal d’assainissement pluvial), le SIG (Association syndicale Saint-Ismier-Grenoble).

Renseignements : Symbhi – tél : 04 76 00 61 74 – e-mail : symbhi@cg38.fr
• Plus d ‘infos sur www.symbhi.fr

Catégorie hydrauliqueCommentaires fermés

propriétaires : assurez vous !

assurancesurance_rc.jpg

Catégorie forêtCommentaire (1)

partenariat nouveaux-producteurs.com/sillon38

Nouveaux-producteurs.com et sillon38.com s’associent pour vous permettre de faire vos achats et découvrir les infos agricoles, rurales et de la forêt sur le net.

Le concept de nouveaux-producteurs.com est simple. Vous commandez sur le net une gamme de produits, issus en grande majorité de l’agriculture bio et les gérants de nouveaux-producteurs. com vous les livrent à domicile. Cette nouvelle forme de commerce, innovante, moderne, commence à bien se développer. Sillon38.com, site innovant, poursuit lui aussi sa progression. Il est donc tout à fait normal qu’un partenariat, qui aura pour mission essentielle d’assurer la promotion des deux structures, voie le jour.

sillon38.com va, mois après mois, vous présentera les différents producteurs et fournisseurs qui ont fait confiance à nouveaux-producteurs.com. On espère, à travers ces reportages, vous faire découvrir des agriculteurs, producteurs, qui font de la qualité et qui on osé se lancer dans une façon tout à fait originale de vendre leurs produits.

A LIRE

catégorie consommation : nouveaux-producteurs.com : l’écologie livrée à domicile.

Catégorie sillon38Commentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2008
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+