Catégorie | arboriculture

Apprendre à greffer des variétés anciennes

Afin de maintenir la biodiversité fruitière, le Parc des Monts d’Ardèche organise un stage de greffe de variétés anciennes. Les arbres fruitiers de variétés anciennes et locales constituent des éléments marquants de nos paysages et de notre culture et sont importants pour la faune locale. Leur conservation est un enjeu patrimonial considérable.
Le Parc propose donc de vous initier aux différentes techniques de greffe des arbres fruitiers au fil des saisons en partenariat avec l’association l’Oeil Dormant. Ces journées s’adressent à un public d’amateurs, de particuliers soucieux de découvrir, maintenir et conserver les variétés fruitières locales.

Les stages du printemps :

•Greffe à rameaux détachés : 16 février à Aizac.

•Greffe en couronne : 5 avril à Aizac.

Programme des journées : 9h30-10h : Accueil des participants. 10h-12h : Théorie sur la technique de greffe 12h-13h30 : Repas « tiré du sac » 13h30-16h : Pratique sur le terrain

Suivront des stages de greffes en mai et août, ainsi que des stages de rénovation de vergers abandonnés et de création de vergers en novembre/décembre : dates et lieux définis ultérieurement.

Pour garantir la convivialité de ces journées et assurer la qualité de la formation, le nombre de participants est limité (12 personnes max/jour) : il est impératif de s’inscrire au plus tôt (la date d’inscription prévaut).

Réservations et renseignements auprès de l’association Œil Dormant : 04.75.38.04.98 Renseignements complémentaires auprès du Parc des Monts d’Ardèche : 04.75.94.35.20

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+