Archive | 13 février 2008

Une préoccupation: l’installation des jeunes

 

Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche a présenté, lors du conseil des ministres, sa politique en ce qui concerne l’installation des jeunes agriculteurs.

L’agriculture et le secteur agro-alimentaire constituent un élément stratégique de notre économie. Ils sont à l’origine d’un excédent commercial de plus de 9 milliards d’euros et sont l’un des premiers employeurs de France.

Le renouvellement des générations et l’installation des jeunes agriculteurs constituent donc une préoccupation constante des pouvoirs publics. 10 000 jeunes agriculteurs s’installent chaque année, en France, dont près des 2/3 bénéficient d’une aide de l’État. La politique française en faveur de l’installation en agriculture a démontré sa pertinence et son efficacité puisque, dix ans après leur installation, près de 95 % des jeunes agriculteurs qui ont bénéficié des aides pour s’installer sont toujours en activité.

En 2008, l’État maintiendra son soutien aux jeunes agriculteurs en mobilisant une enveloppe de 130 millions d’euros pour financer des prêts bonifiés : l’aide de l’État pourra atteindre un montant maximum de 11 800 euros en zone de plaine et 22 000 euros en zone de montagne.

 

Pour tenir compte de l’évolution des profils des candidats à l’installation, chaque candidat bénéficiera dès cette année d’un plan de professionnalisation personnalisé.

Rappelons que le congrès des jeunes agriculteurs de l’Isère se déroulera ce vendredi 15 février à Poliénas à partir de 9h30

Catégorie installationCommentaires fermés

Les arbres, la vie

Exposition d’aquarelles « Les Arbres, la Vie » de Liliane Guilhendou, peintre amateur.

jusqu’au lundi 3 mars à la Maison de la Nature

Entrée libre
Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Isère
Salle Robert Beck – 5 place Bir Hakeim – 38000 Grenoble

« Les arbres, la vie

Les premiers arbres seraient apparus il y a environ 375 millions d’années.

De nos jours, des arbres, parfois multimillénaires, sont les témoins de nos civilisations disparues, compagnons muets et fidèles de nos existences.

A les voir puiser grâce à leurs racines les nourritures de la terre, à les regarder s’épanouir à la lumière, branches tournées vers le ciel, je pense à nous.

Ne rencontrons-nous pas en présence de chaque arbre une part de notre profonde humanité ?

Chaque arbre n’est-il pas symbole de vie au fil des saisons ?

Source d’inspiration et d’émerveillement inépuisable pour les artistes ,l’arbre symbolise, à travers l’immense variété de ses espèces, la vie sous toutes ses facettes : douceur ou rugosité de l’écorce, musique du vent, ornement des feuillages, espoir des fruits, tremplin des acrobaties, refuge des oiseaux . . .
L’arbre est tantôt la solitude fière ou le rassemblement fraternel.
Sans vous , les arbres, notre oxygène, quelle serait notre vie ? »

Liliane Guilhendou

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

ST Egrève: le tram au coeur des débats

 

La ligne de tramway E entre Grenoble et le Fontanil sera mise en service courant 2012. Il s’agit d’un enjeu essentiel, au niveau des transports à l’entrée nord de Grenoble. En ce qui concerne le tracé, deux projets sur la commune de St Egrève sont opposés. Celui de la municipalité actuelle, la ligne quitterai la départementale 1075 pour passer à la gare et désservirai le centre commercial de Cap 38; et celui de l’équipe de l’opposition, menée par pierre Ribeaud conseiller Général PS qui priviligie un tracé rectiligne. L’enquête de concertation préalable aura lieu avant l’été prochain.

Pierre Ribeaud, a tenu à préciser la position de la liste qu’il mène:

« La municipalité actuelle privilégie le tracé qui passerait rue de la gare en transitant devant l’hôpital.
Dans cette hypothèse le tram franchirait ensuite la voie ferrée pour passer rue de la Biolle et aller en direction du centre commercial Carrefour. Il prendrait ensuite l’avenue San Marino et rejoindrait Le Fontanil en reprenant la route départementale 1075 (ex RN 75).

Ce tracé sinueux, voire compliqué, qui a la préférence de la commune auprès des instances, n’a pas fait l’objet d’un débat ni même d’une information.

trace-tram.jpg

Il comporte des inconvénients majeurs :

• le maintien d’un arrêt à la Pinéa ne peut être maintenu (il serait déplacé en direction de la mairie) et l’arrêt des Bonnais définitivement supprimé alors que nous demandons au contraire qu’un arrêt tram soit étudié à cet emplacement.

• allongement sensible du parcours (quatre à cinq minutes), pénalisant notamment les habitants du Fontanil et de Rochepleine

• long passage dans des secteurs sans population

• surcoût de l’opération et difficultés techniques (déclivité et franchissement de la voie ferrée).

Nous défendons le principe du passage sur la RN 75 (devenue route départementale 1075). En effet, le tracé doit être le plus rectiligne possible pour être le plus efficace et le plus rapide. Il doit desservir au plus près le maximum de population et permettre à la fois un arrêt à la Pinéa et un arrêt aux Bonnais.

Par ailleurs une liaison directe avec le centre commercial Carrefour (déjà desservi par la ligne 30) serait préjudiciable aux conditions de développement du petit commerce le long du tracé du tram.

Catégorie transportCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+