Archive | 15 février 2008

Sos déchets: attention aux mâchefers!

L’association SOS déchets a vu le jour en novembre 2004. Il était question d’un projet d’incinérateur en sud Grésivaudan et la commune de Murinais était choisie…La mobilisation des habitants de cette dernière a été extrême, très vite une association regroupant 200 personnes a été créée, des conférences très pointues ont été organisées, celles-ci en présence de nombreux élus, sur des thèmes bien précis comme les dangers que représentent les incinérateurs, les méthodes alternatives…Chacun a pris conscience de la gravité du problème et le projet a été abandonné courant 2005. Un site internet a été créé: sosdechets.org

diapositive1.jpg« Le sictom sud Grésivaudan s’est séparé de la Bièvre. Ce dernier adoptant le système dit de stabilisation à Penol. Quant au sud Grésivaudan, après différentes études, il a été décidé d’expérimenter un système de redevance incitative avec facturation au volume. Ce projet obtenant l’aval de SOS Déchets. »Point de vue de Lionel Jacotot, son président: « C’est aujourd’hui le meilleur système qui existe pour sensibiliser la population aux problèmes que posent les déchets. La redevance incitative qui consiste à faire payer les personnes en fonction de la quantité de déchets qu’elles jettent leur fera prendre conscience qu’il faut faire attention, que des économies sont à faire. Seul bémol: on ne parle que du particulier mais on devrait surtout sensibiliser les industriels qui souvent nous obligent à produire des déchets. Pourquoi ne leur impose t- on pas à utiliser des matériaux recyclables ? »

Il faut savoir que de nos jours, en France, chaque être humain produit 400 kilos de déchets par an. L’objectif est de passer rapidement à 200 kilos et à moyen terme à 0 kilo.

.non.jpg

Autre sujet d’actualité : la décharge de Roybon

« Elle est inutile. L’Isère traite plus de déchets industriels qu’elle n’en produit. On avale les déchets des départements voisins au notre : Rhône, Ain, Savoie, Haute Savoie. Ce n’est pas normal. Que ces départements gèrent leurs déchets! Nous sommes également très inquiets à cause des mâchefers.

machefers2.jpg

Ceux-ci étant les résidus des déchets une fois brûlés. Ils sont dangereux pour la santé, l’environnement, l’Isère ne doit pas devenir un centre de stockage de mâchefers et aucune loi ne régit ce matériau. Il faut être clair, ce dernier qui peut, entre autres, contenir des dioxines, des résidus toxiques ne peut pas être jeté au sommet du col de Toutes Aures. Nous sommes satisfaits que notre combat porte ses fruits car la mobilisation contre cette décharge de Roybon est totale, surtout depuis que l’on a appris que le maire de Roybon a constitué un collectif des maires du Sud Grésivaudan et du nord Drôme. »

sos.jpg

SOS déchets et ses adhérents utiliseront tous les moyens mis à leur disposition pour faire capoter ce projet, » mais ce ne sera pas facile ». Sa mission s’arrêtera t-elle là? « Pas du tout, nos statuts nous définissent comme étant une association de défense de la santé liée a l’environnement, on s’attaquera à un autre chantier, celui des antennes de téléphone portable et le problème des champs magnétiques ».

Contact : sosdechets.org

Catégorie décharge en ChambaranCommentaires fermés

Le devenir des prêts bonifiés en question

Parmi les récentes questions écrites parlementaires, celle de M. Gérard Cornu (Eure-et-Loire UMP) attire l’attention de M. le ministre de l’Agriculture et de la Pêche sur le devenir des prêts bonifiés aux jeunes agriculteurs. L’enveloppe actuellement prévue est en diminution de 30 millions par rapport à ce qui a été consommé en 2007. Il est par ailleurs prévu une augmentation de 1,5 point du taux d’emprunt.
La coïncidence de ces deux mesures risque d’avoir des effets négatifs sur l’installation des jeunes agriculteurs, qui sont d’ailleurs à ce stade légitimement inquiets.
Il lui serait reconnaissant de bien vouloir lui fournir des éclairages à ce sujet, de nature à permettre de comprendre la raison d’être de cette réforme et le cas échéant, de son maintien.

Réponse du ministère de l’Agriculture et de la Pêche

  • publiée dans le JO Sénat du 14/02/2008 – page 289

En 2007, la hausse des taux bancaires a entraîné l’augmentation mécanique du coût de chaque prêt pour l’État et a accéléré la consommation des crédits budgétaires qui leur étaient réservés. Devant ces problèmes, l’État a fait un effort particulier. Des redéploiements budgétaires ont permis la délégation d’enveloppes supplémentaires en décembre 2007. Ces dernières délégations ont porté à plus de 81 millions d’euros les financements nationaux affectés aux prêts installations alors qu’ils ne dépassaient pas 60 millions pour l’année 2006. En tenant compte des crédits européens, près de 131 millions d’euros ont été attribués aux dossiers MTS-JA pour l’année 2007. L’État a donc consacré des moyens budgétaires importants et en progression significative en faveur de l’installation en 2007. Les déficits observés dans certains départements ne proviennent en aucun cas d’une réduction des crédits mais bien d’une forte augmentation des besoins. En 2007, plus de 350 millions d’euros auront globalement été consacrés à la transmission des exploitations agricoles à partir des crédits nationaux et européens. Pour 2008, une évolution du dispositif est à l’étude, afin notamment d’éviter la création de « files d’attente » des demandes de prêts, et par là de limiter les délais entre le dépôt de la demande de prêt et la décision rendue par l’administration. La loi de finances pour l’année 2008 prévoit une enveloppe nationale de 67,7 millions d’euros pour le financement des prêts à l’installation, en progression de 6 % par rapport à l’enveloppe 2007.

Catégorie installationCommentaires fermés

Objectif: améliorer les retraites agricoles

Dans le cadre du rendez-vous sur les retraites annoncé par le gouvernement, Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, a installé ce matin le groupe de travail qui devra élaborer des propositions sur l’amélioration des retraites agricoles dans le cadre du rendez vous sur les retraites de 2008 et des revalorisations annoncées par le Président de la République et le Premier Ministre.
Ce groupe de travail ou sont représentés la Caisse centrale de Mutualité sociale agricole, les associations de retraités, les organisations professionnelles agricoles, l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture et les administrations a été chargé de proposer des pistes d’amélioration, d’examiner les conditions de leur financement, et d’établir des priorités avant la fin du mois d’avril.

La France compte 1 800 000 retraités de l’agriculture. Certains, en particulier parmi les exploitants à carrière incomplète, les conjoints et les veuves d’agriculteurs, ont des pensions d’un niveau très insuffisant.
Le ministre a rappelé la priorité donnée par le gouvernement à l’amélioration de ces situations les plus difficiles.

Catégorie socialCommentaires fermés

Faites vérifier votre vélo gratuitement

Pour la sécurité et le confort des cyclistes de tout âge, plus de 600 magasins, partout en France, proposent un « diagnostic vélo gratuit » du 16 au 29 février. C’est une initiative de la FPS (Fédération Professionnelle des entreprises du Sport & des loisirs).
En 2007, la France compte 20,7 millions de pratiquants de vélo, soit 45 % des Français âgés de 4 à 65 ans.

La pratique du vélo se place ainsi en tête du palmarès des Français devant la natation (17,3 millions de pratiquants), la pétanque (10,1), la randonnée pédestre (9,9) et le football (7,5).

Parmi les cyclistes, 56,6% pratiquent en famille, 18,3% entre amis, et 27,9 % en solo. Les femmes, même si elles seraient moins enclines à s’intéresser à la mécanique du vélo que leurs homologues masculins, et donc moins présentes parmi les cyclistes sur route et les vététistes, on constate qu’elles sont surreprésentées chez les utilisateurs de vélo utilitaire ou de VTC.

Concernant plus particulièrement les jeunes, 65,5% des 4-9 ans se déclarent pratiquants, de même que 69,5% des 10-14 ans. Les vélos pour les juniors représentaient plus de 1,5 million de ventes pour l’année 2006, soit plus de 44% du total des ventes. .

(Source : « Sports et sportifs en France en 2007 », Observatoire du sport FPS/ISPSOS. Etude réalisée en juin 2007 par IPSOS pour le compte de la FPS, auprès d’un échantillon de 5 249 individus de 4 à 65 ans, représentatif de la population.)
Informations et contacts des 600 magasins participants, par région, sur www.diagnosticvelo.com

Catégorie transportCommentaires fermés

Champagnier: les aînés se forment à l’informatique

logo_ar_petit.jpgSillon38.com, en partenariat avec la société Krycia informatique et la fédération départementale des clubs des aînés ruraux, a lancé des séances de formation « à domicile ». En un mot, les formateurs de Krycia informatique se rendent dans une commune et forment les adhérents du club local des aînés ruraux. La première séance a eu lieu ce mercredi 13 février à Champagnier.

champagnier.jpg

Une dizaine de « jeunes » stagiaires s’est lancée, après le traditionnel café-croissant, à l’assaut des ordinateurs mis à sa disposition. Peu à peu, les termes « barbares » comme, application, finder, dock, word deviennent familiers et sont maîtrisés par la souris manipulée par des doigts de plus en plus experts.champagnier-0.jpg Les questions fusent dans une ambiance très détendue, chacun travaillant à son rythme suivant les instructions d’ Yves et de Sandrine.

caiily.jpg

En milieu de matinée, les stagiaires ont eu l’heureuse surprise de recevoir la visite du président départemental des clubs des aînés ruraux, Jean Cailly. « Nous avons ouvert des sessions de formation en un lieu fixe, à Voiron et le fait d’organiser des séances sur les lieux mêmes des clubs et un plus indéniable que nous leur offrons. Bon nombre des adhérents des clubs locaux ne maîtrisent pas l’informatique et on a pas le droit de les laisser à la traîne. Certes, ils ne seront jamais des pros de l’informatique, mais il me semble primordial qu’ils puissent savoir gérer un mail, aller sur internet…Dans notre monde rural, l’informatique va, à moyen terme, devenir INDISENSABLE et la fédération fera le maximum pour aider les clubs qui souhaitent former leurs adhérents. »

champagnier3.jpg

La session qui est programmée sur deux jours a pu être organisée grâce à la municipalité de Champagnier qui a fait le maximum pour que celle-ci se déroule dans des conditions optimales.

Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés

Pyralènes: Hélène Blanchard interpelle l’Etat

Hélène Blanchard, vice-présidente déléguée à l’Environnement et à la prévention des risques du Conseil régional Rhône-Alpes, représentait l’Association des Régions de France (ARF), au Comité national de pilotage et de suivi du plan national de gestion des PCB (polychlorobiphényls ou pyralènes), le 5 février. Elle a regretté l’absence des ministres de la Santé et de l’Agriculture, Mme Bachelot et M. Barnier, à ce comité qui devait être l’occasion de poser les bases d’un travail transversal nécessaire au traitement de cette pollution complexe.

Ces absences confirment les craintes de l’ARF et de la Région Rhône-Alpes d’un désengagement de l’Etat. Aucune réponse satisfaisante n’a été apportée par les représentants du ministère de la santé et de l’agriculture.

Seule la secrétaire d’Etat en charge de l’Ecologie, du Développement et de l’aménagement durables, Mme Kosciusko-Morizet, était présente, mais ses propositions étaient en décalage par rapport à celles faites lors de l’installation à Lyon du Comité d’information et de suivi sur la pollution du Rhône par les PCB., le 10 octobre 2007.

D’une part, les études d’imprégnation demandées par la Région Rhône-Alpes depuis longtemps sont annoncées seulement sous trois ans. D’autre part et alors que la situation sociale et économique des pêcheurs professionnels est catastrophique, les représentants du ministère de l’Agriculture ont réitéré leur opposition à leur indemnisation et ont proposé des mesures diététiques.

« La Région Rhône-Alpes qui s’inscrit dans une dynamique opérationnelle volontaire ne peut que déplorer cette attitude qui marque un réel mépris des populations vivant au quotidien les effets de la catastrophe de la pollution des cours d’eau aux PCB », a précisé Hélène Blanchard.

Catégorie environnementCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+