Catégorie | décharge en Chambaran

Sos déchets: attention aux mâchefers!

L’association SOS déchets a vu le jour en novembre 2004. Il était question d’un projet d’incinérateur en sud Grésivaudan et la commune de Murinais était choisie…La mobilisation des habitants de cette dernière a été extrême, très vite une association regroupant 200 personnes a été créée, des conférences très pointues ont été organisées, celles-ci en présence de nombreux élus, sur des thèmes bien précis comme les dangers que représentent les incinérateurs, les méthodes alternatives…Chacun a pris conscience de la gravité du problème et le projet a été abandonné courant 2005. Un site internet a été créé: sosdechets.org

diapositive1.jpg« Le sictom sud Grésivaudan s’est séparé de la Bièvre. Ce dernier adoptant le système dit de stabilisation à Penol. Quant au sud Grésivaudan, après différentes études, il a été décidé d’expérimenter un système de redevance incitative avec facturation au volume. Ce projet obtenant l’aval de SOS Déchets. »Point de vue de Lionel Jacotot, son président: « C’est aujourd’hui le meilleur système qui existe pour sensibiliser la population aux problèmes que posent les déchets. La redevance incitative qui consiste à faire payer les personnes en fonction de la quantité de déchets qu’elles jettent leur fera prendre conscience qu’il faut faire attention, que des économies sont à faire. Seul bémol: on ne parle que du particulier mais on devrait surtout sensibiliser les industriels qui souvent nous obligent à produire des déchets. Pourquoi ne leur impose t- on pas à utiliser des matériaux recyclables ? »

Il faut savoir que de nos jours, en France, chaque être humain produit 400 kilos de déchets par an. L’objectif est de passer rapidement à 200 kilos et à moyen terme à 0 kilo.

.non.jpg

Autre sujet d’actualité : la décharge de Roybon

« Elle est inutile. L’Isère traite plus de déchets industriels qu’elle n’en produit. On avale les déchets des départements voisins au notre : Rhône, Ain, Savoie, Haute Savoie. Ce n’est pas normal. Que ces départements gèrent leurs déchets! Nous sommes également très inquiets à cause des mâchefers.

machefers2.jpg

Ceux-ci étant les résidus des déchets une fois brûlés. Ils sont dangereux pour la santé, l’environnement, l’Isère ne doit pas devenir un centre de stockage de mâchefers et aucune loi ne régit ce matériau. Il faut être clair, ce dernier qui peut, entre autres, contenir des dioxines, des résidus toxiques ne peut pas être jeté au sommet du col de Toutes Aures. Nous sommes satisfaits que notre combat porte ses fruits car la mobilisation contre cette décharge de Roybon est totale, surtout depuis que l’on a appris que le maire de Roybon a constitué un collectif des maires du Sud Grésivaudan et du nord Drôme. »

sos.jpg

SOS déchets et ses adhérents utiliseront tous les moyens mis à leur disposition pour faire capoter ce projet, » mais ce ne sera pas facile ». Sa mission s’arrêtera t-elle là? « Pas du tout, nos statuts nous définissent comme étant une association de défense de la santé liée a l’environnement, on s’attaquera à un autre chantier, celui des antennes de téléphone portable et le problème des champs magnétiques ».

Contact : sosdechets.org

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8565 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+