Archive | 24 février 2008

Noix: un verger français florissant

Dans son numéro de février (n°209), Agreste nous informe que le verger de noyers est désormais le deuxième en France par sa superficie. Ce nouveau statut provient autant de l’expansion des cultures de noix que du recul des autres productions fruitières. Avec ses 20 100 hectares en 2007, le verger de noyers poursuit sa progression déjà constatée en 2002. Sa culture s’est étendue de 25% de 1997 à 2007. Le verger couvre désormais une petite moitié des superficies des pommiers de table.

noix.jpg

Le verger français perd 13% de ses surfaces de 2002 à 2007. Le recul est plus marqué pour les pêchers et les poiriers. Les huit autres cultures fruitières recensées en 2007 perdent toutes des surfaces. La baisse est en proportion faible pour de petits vergers comme ceux de kiwis ou des agrumes. Elle représente 26% des superficies 2002 pour les poires et 16% pour les pommes.

Au total, le verger recule de 13% sur les cinq dernières années après les 8% perdus de 1997 à 2002. Une baisse des surfaces qui n’entraîne pas toujours celle des récoltes, car les nouvelles plantations sont plus denses que les anciennes. Corollaire de l’agrandissement des tailles de vergers, la diminution du nombre de producteurs est plus forte encore. Il recule de 24% entre 2002 et 2007. L’arrêt des productions fruitières ne signifie pas nécessairement la cessation d’activité agricole. De 2002 à 2007, la majorité des arrêts sont le fait d’agriculteurs qui continuent d’autres productions comme la vigne ou la polyculture.

Les nuciculteurs: une exception dans le paysage

Ils sont tournés vers l’exportation, travaillent en famille, figurent parmi les rares arboriculteurs sous appellation d’origine contrôlée, et ne cultivent le plus souvent pas d’autre fruit. Ils destinent aussi en grande partie leurs fruits à l’industrie de la transformation. Les producteurs de noix font figure d’exception dans le paysage arboricole français.

Les ventes à l’étranger sont le principal moteur de leur développement. Elles représentent les deux tiers de la production 2006, et ne cessent de progresser depuis plusieurs années.
Depuis la disparition des noix californiennes sur le marché français, les importations sont devenues insignifiantes. Seules subsistent celles de cerneaux en provenance de Moldavie.

noix.jpg

Pour leur promotion, les producteurs de noix bénéficient de deux appellations d’origine contrôlée: noix de Grenoble et noix du Périgord. Elles leur procurent un avantage conséquent sur le marché national grâce à des prix plus rémunérateurs. Le nombre de producteurs de noix baisse de 2002 à 2007. Ils sont désormais 4400, soit 800 de moins qu’en 2002. Les exploitants assurent eux-mêmes l’essentiel du travail, d’où de moindres charges d’exploitation. Les vergers de noyers sont souvent petits, moins de 5 hectares en moyenne. Et la culture nécessite deux fois moins de main d’œuvre à l’hectare que les autres espèces.

Catégorie arboricultureCommentaires fermés

L’Afsset et le Cemagref signent une convention

L’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) et le Cemagref, institut de recherche pour l’ingénierie de l’agriculture et de l’environnement, viennent de signer une convention de collaboration.

Cette convention établit les règles qui encadrent les collaborations bilatérales en matière d’activités de recherche et d’expertise en santé environnement et santé au travail. Ce cadre favorisera les échanges et la coopération concernant la mise à disposition de ressources qualifiées, le recours à des prestations d’expertise, la production de données ou de résultats dans le contexte d’études que les deux organismes peuvent réaliser conjointement ou dont chacun des partenaires peut confier la réalisation à l’autre.

Pour les deux directeurs généraux, cette convention formalise la volonté des deux organismes de travailler ensemble et d’être complémentaires pour répondre le plus efficacement possible aux enjeux posés dans le cadre de leur contribution aux politiques publiques. Il s’agit pour eux de créer, une véritable synergie entre leurs équipes scientifiques.

Les résultats de cette convention feront l’objet d’un suivi et d’un bilan chaque année qui permettra de dresser la liste des sujets susceptibles de faire l’objet de collaborations futures. La convention a été signée pour une durée de quatre ans.

Les deux organismes ont également présenté des travaux en relation avec des thématiques communes dans les domaines de l’eau et des résidus de pesticides, qui illustrent leur complémentarité.
Pour en savoir plus
www.afsset.fr et www.cemagref.fr.

Catégorie environnementCommentaires fermés

Cruiser-chrysomèle: demande d’une table ronde

Suite au succès de la manifestation nationale contre le Cruiser, organisée à Paris, les apiculteurs de notre département ne comptent pas en rester là.

le-cortege.jpg

Les organisations apicoles de l’Isère ont, en effet, écrit au Préfet de l’Isère pour lui demander d’organiser une table ronde afin d’étudier le dossier des pesticides dans le département.

Le courrier a été signé par les Président du GDSA38 ( groupement de Défense sanitaire), de l’Abeille Dauphinoise, du Syndicat Apicole Dauphinois, et du SAPRA ( Syndicat des Apiculteurs Professionnels de Rhône-Alpes)

Les responsables apicoles professionnels et amateurs estiment que l’apiculture est en effet peu prise en considération, ils veulent aborder le dossier de l’insecticide Cruiser et des plans de lutte contre le chrysomèle du maïs.

Catégorie apicultureCommentaires fermés

Quand Sarko s’emporte !

Les faits ne sont pas passés inaperçus et bien relayés par la presse. Lors de sa visite inaugurale, Nicolas Sarkozy, dans la bousculade, s’est emporté en prononçant ces mots à l’encontre d’un visiteur: « Casse toi, pauvre con ». Un internaute nous demande si une vidéo de cette altercation existe. Oui, elle existe, elle est de piètre qualité visuelle et sonore. Pour la visionner, il faut se rendre sur le site du parisien: www.leparisien.fr

Quant à la rédaction de sillon38.com, elle n’apportera aucun commentaire.

Catégorie Non classéCommentaires fermés

Le développement durable vu par les talents de demain

Le ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables lance la 3e édition du concours « Le développement durable vu par les talents de demain », organisé dans le cadre de la Semaine du développement durable qui se déroulera du 1er au 7 avril 2008.

Ce concours s’adresse aux jeunes de 18 à 25 ans et a pour objectif d’interpeller le citoyen sur la thématique de la « consommation durable ».

Au lendemain du « Grenelle Environnement » qui a été l’occasion d’une mobilisation sans précédent de la part de chacun, nous devons être les acteurs du développement durable, tant au niveau individuel que collectivement. En particulier, en tant que citoyen consommateur nous devons apprendre à modifier nos modes de consommation. « A chaque fois que nous rentrons dans un magasin, nous votons ». Lors de nos achats nous pouvons privilégier des produits plus respectueux de l’environnement (quantité d’emballage, mode de production, provenance géographique…) des produits fabriqués dans des conditions sociales acceptables (conditions de travail, rémunération au juste prix…). Face aux enjeux sociaux et environnementaux de notre siècle, nous devons passer à l’acte et consommer autrement.

Les participants ont jusqu’au 3 mars 2008 minuit pour renvoyer leur œuvre originale (ou sortie imprimée), à plat et au format obligatoire de 105 x 150 mm, en couleur ou en noir et blanc, à la française ou à l’italienne. La technique (dessin, aquarelle, gouache, infographie, photomontage…) et le style (humoristique, fantastique, poétique, réaliste, naïf…) sont libres, sous réserve du respect de l’ordre public et des bonnes mœurs.

Trois lauréats seront sélectionnés par un jury, en fonction des critères de sélection définis dans le règlement du concours : qualité graphique, créativité, soin apporté à la présentation, respect du thème, pertinence vis-à-vis de la cible, incitation au passage à l’action.

Pour participer et tout savoir sur ce concours : www.semainedudeveloppementdurable.gouv.fr

Catégorie environnementCommentaires fermés

salon primevère

Du 29 Février 2008 au 2 Mars à  Lyon

22e salon-rencontres de l’écologie et des alternatives

Une bonne occasion de s’informer et de développer des idées et des rencontres avec quelques-uns des 450 exposants (dont 150 associations, 150 producteurs bio) et de participer à une ou deux des nombreuses conférences ou ateliers proposés.

Tous les thèmes touchant à l’écologie et aux alternatives sont présentés : alimentation et santé, mais aussi protection de l’environnement et des animaux, éducation différente, non-violence, relations Nord-Sud, habitat et énergie, jardinage…

14 000 m2 sur lesquels les 30 000 visiteurs trouveront un lieu de restauration, un vaste espace enfants, une librairie, des expositions, un chapiteau dédié aux métiers écolo et alternatifs et, bien sûr, des salles de conférences et des exposants.

Le thème 2008 abordera le relocalisation.

Catégorie foires/salonsCommentaires fermés

MSA: concours mieux vivre en milieu rural

 

Pour rencontrer les jeunes du milieu rural, cerner leurs problématiques et découvrir leurs initiatives, la MSA a organisé un concours « Mieux Vivre en Milieu Rural »

Plus de 100 jeunes réunis en seize équipes se partageront une bourse d’un montant total de 30 000 euros, offerte par la MSA.
Initié en 2000, l’Appel à Projets jeunes « Mieux vivre en milieu rural » est un concours reconduit chaque année en direction des 12-23 ans. Il vise à apporter une aide technique et financière pour permettre la mise en œuvre de projets d’animation et de revitalisation des territoires.
Cette année, les projets primés concernent la « solidarité et la citoyenneté », la « culture et les arts », les démarches « innovantes et inexplorées », la « santé et les activités physiques » : amélioration des conditions de vie des handicapés dans un centre d’accueil spécialisé, soirées rurales avec cinéma en plein air, travaux de rénovation dans les quartiers, animations en centre hospitalier, etc.
Tous les projets en compétition offrent un regard positif sur une jeunesse engagée et porteuse d’avenir pour les territoires ruraux.

La remise des prix aura lieu le 1er mars, Salon International de l’Agriculture, Hall 7 Salle 725 – Amphi Lyra – Mezzanine 2.
Plus de 100 jeunes réunis en seize équipes se partageront une bourse d’un montant total de 30 000 euros, offerte par la MSA.

Catégorie Non classéCommentaires fermés

LES JA SATISFAITS

Suite au discours du Président de la République, lors de l’ inauguration du salon, le président des Jeunes agriculteurs a tenu à réagir . Ce dernier se dit satisfait des propos de Nicolas Sarkozy en ce qui concerne l’installation. Philippe Meurs a envoyé un courrier au président de la République. En voici la teneur

« Monsieur le Président de la République,
Monsieur le ministre de l’Agriculture et de la Pêche,
Très chers partenaires de l’installation,

Je suis particulièrement honoré, au nom des Jeunes Agriculteurs et de l’ensemble de la profession et de l’installation, que vous puissiez aujourd’hui vous engager, à nos côtés, en faveur du Pacte renouvelé de l’installation de jeunes en agriculture.

Le symbole est fort pour notre profession car un métier qui renouvelle ses générations est un métier qui vit.

Merci de nous l’avoir réaffirmé aussi clairement sur le « grand ring ».
Maintenir une agriculture forte et dynamique dans notre pays est devenu plus stratégique :
- Pour assurer notre souveraineté alimentaire,
- Pour garder une alimentation sûre, saine et de qualité,
- Pour préserver notre environnement,
- Et ce pouvoir vert dont vous avez parlé
Stratégique pour les agriculteurs, mais aussi pour les consommateurs et les citoyens que nos sommes.

Stratégique pour la France, pour l’Union européenne, confrontées aux défis de l’alimentation, au défi des énergies renouvelables, et de celui du développement économique local.

Vous l’avez dit, et bien mieux que moi, dans votre discours.»

Catégorie Non classéCommentaires fermés

PAC, OMC, INSTALLATION priorités pour Sarkozy

sarkozy-agriculture-m.jpgNicolas sarkozy avait prévenu, il était hors de question qu’il passe trop de temps au salon, deux heures au maximum. Il a tenu promesse et c’est au pas de charge qu’il a inauguré le 45ème SIA. Après avoir indiqué que notre gastronomie est la meilleure du monde et qu’il allait déposer, auprès de l ‘UNESCO, une demande de son classement au patrimoine immatériel de l’Humanité; le Président de la République a fait un long discours depuis le ring central du salon.

Devant un parterre de responsables agricoles il a redit sa forte volonté, dès que la France aura pris les commandes de l’union européenne, à savoir le premier juillet de cette année, d’ouvrir des discussions sur la PAC, sur son avenir, et sur l’après 2013. » pourquoi attendre cette échéance, je veux la rupture avec le conservatisme, l’immobilisme, la PAC doit être rénovée, refondée ».

Autre thème abordé : l’OMC. « Je m’opposerai fermement à tout accord qui ne servira pas les intérêts de l’agriculture française et européenne. »

Gros dossier : l’installation

« Je souhaite renforcer en 2008 la politique d’aide à la création d’entreprises agricoles et d’installation des jeunes, en engageant une enveloppe de 130 millions d’euros pour financer les fameux, prêts bonifiés. J’ai apporté mon soutien au pacte renouvelé pour l’installation de jeunes en agriculture.

Si l’on ne favorise pas l’installation des jeunes agriculteurs, on tue l’agriculture française. La question de l’installation des jeunes agriculteurs est centrale.

Il y a deux questions majeures, celle des prix et de la préférence communautaire et la question de l’installation des jeunes. Si l’on arrive à avoir une profession où un jeune qui s’installe, se dit dans 20 ans, « je peux toujours faire mon boulot » et où un agriculteur, quelque soit son âge, se dise : « J’aurai des prix qui rémunèrent mon travail », si l’on fait cela, rien que ce la, déjà on a résolu 80 % des problèmes de l’agriculture française et européenne. »

A propos des petites pensions, du maintien du pouvoir d’achat des retraités agricoles.

« Ces questions seront examinées avant la fin juin, avec méthode, sans démagogie. Il faut réduire les « poches de pauvreté », parce qu’il y a des poches de pauvreté dans le monde agricole où se trouvent certains retraités totalement oubliés par les revalorisations successives. Les mesures en faveur des conjoints et des veuves seront étudiées en priorité. Je veux que soit reconnu le travail des conjoints et que soit soulagée la misère d’un certain nombre de veuves. »

Nicolas Sarkozy souhaite également préserver la sécurité alimentaire, participer aux équilibres alimentaires mondiaux, assurer une gestion des marchés responsabilisant davantage les agriculteurs et les filières, une préférence communautaire renouvelée.
Il voudrait enfin la mise en place « d’ instruments permettant le maintien de l’activité de production dans les territoires fragiles, il faut absolument garder ce dispositif en particulier dans les zones herbagères et dans les zones de montagnes, l’agriculture de montage est essentielle pour l’équilibre de nos territoires. Cela doit passer, en France, par une réforme, avant la fin de l’année, des soutiens aux zones herbagères. »

Le Président a visité à toute allure le salon avant de le quitter sous les huées et les applaudissements…..

Pour les internautes qui souhaitent avoir le discours complet de Nicolas Sarkozy cliquez sur: elysée.fr

Catégorie Non classéCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+