Archive | 27 février 2008

Le vin de pêche d’Irène

logo_ar_petit.jpgAu cours de la session de formation que sillon38.com-krycia informatique a organisé pour le club de la rencontre de Champagnier, le repas de midi a été géré par les aînés eux mêmes. Un repas pris à la bonne franquette, convivial, qui a permis aux membres du club et aux formateurs de mieux se connaître, et même de lier des liens d’amitié. On n’oubliera pas le vin de pêche, fabrication maison d’Irène, servi… avec modération en apéritif. Un vrai bonheur !

irene.jpg

Irène, au centre, essaie de comprendre les rouages de l’informatique

Irène, nous a confié sa recette secrète que nous nous empressons de mettre en ligne.

1 litre de vin rosé

1 verre d’eau de vie

40 feuilles de pêcher

40 sucres

1 sachet de sucre vanillé

1 gousse de vanille

Laisser macérer 40 jours et filtrer

Quand il est « tiré » il est préférable d’attendre 2 à 3 mois avant de le déguster.

c’est excellent !

Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés

Coup de poing sur les prix: Familles rurales approuve

Familles Rurales salue la décision annoncée lundi dernier par le Premier ministre, à savoir la mise en place d’une enquête pour comprendre les raisons de la hausse des prix des produits alimentaires en France.

Familles Rurales suit l’évolution des prix des produits de consommation courante grâce à 48 veilleurs consommation répartis dans plusieurs départements et régions de France. Les résultats de cet observatoire des prix publiés en janvier, pointaient déjà, pour la fin de l’année 2007, une hausse du prix des pâtes et des produits laitiers. Cette augmentation était particulièrement importante pour les produits laitiers « 1er prix » et les pâtes «1er prix » (l’augmentation du prix des pâtes pouvant atteindre 27%). L’observatoire des prix 2007 soulignait que les familles aux revenus modestes étaient les premières victimes de ces hausses de prix.

Suite à ces résultats, Familles Rurales avait souligné la nécessité de connaître le mécanisme de formation des prix. Le Mouvement demande de nouveau qu’une plus grande transparence sur les prix soit mise en place.

Familles Rurales se réjouit de l’opération « coup de poing » souhaitée par le Premier ministre et espère qu’elle permette, enfin, de connaître la façon dont sont établis les prix.

Catégorie consommationCommentaires fermés

Mobilisation autour de la gastronomie française

A  l’occasion de l’ inauguration du 45e Salon International de l’Agriculture, le samedi 23 février, Nicolas Sarkozy a souhaité que la France soit le premier pays à déposer, dès 2009, une candidature auprès de l’UNESCO, pour permettre la reconnaissance de notre patrimoine gastronomique au patrimoine mondial immatériel.
L’agriculture et les métiers qui la façonnent chaque jour sont à l’origine de la diversité gastronomique de notre pays, élément essentiel de notre patrimoine.
Afin de préparer le dépôt du dossier pour la France, en collaboration avec le Ministère des Affaires Etrangères, le Ministère de la Culture et de la Communication, et le secrétariat d’Etat chargé de la Consommation et du Tourisme, Michel Barnier Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, recevra vendredi 29 février à 14h30, M. Jean-Robert Pitte (président de l’Université Paris IV), président de la mission UNESCO sur le patrimoine gastronomique français.
La réunion se déroulera en présence de MM. Guy Savoy (chef trois étoiles), Jean-Claude Ribaud (chroniqueur gastronomique au journal Le Monde), Francis Chevrier (directeur de l’IEHCA) et de Mme Marion Zalay, (directrice générale de l’INAO).

Catégorie consommationCommentaires fermés

Installation-transmission: la Région réaffirme ses ambitions

Hier, lors de leur visite au Salon International de l’Agriculture, Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes, Bernard Soulage, Premier Vice-président délégué aux Transports, Déplacements et Infrastructures, et Eliane Giraud, Conseillère régionale déléguéee à l’Agriculture, au Développement Durable et aux Parcs Naturels Régionaux, ont réaffirmé l’engagement de la Région en faveur de l’installation en agriculture et ont présenté la nouvelle politique régionale dans ce domaine.

rhonealpes-au-sia.jpg

Le staff de la Région a pris le temps de faire le tour des saveurs de Rhône-Alpes

La question de la reprise, de la transmission ou de l’installation est au coeur des préoccupations régionales. Chaque année, 3000 exploitations agricoles disparaissent dans la région et 1400 nouveaux agriculteurs s’installent. La profession subit également les effets du « papy boom » puisque seuls 25% des exploitants ont moins de 40 ans.

Pour contribuer à l’avancée d’une agriculture durable et dans sa démarche d’Eco-Région, le Conseil Régional Rhône–Alpes s’est engagé dans une politique volontariste visant notamment à maintenir l’emploi dans l’agriculture en favorisant l’installation et la transmission des exploitations à de jeunes agriculteurs.

queyranne-au-sia.jpg

Jean-Jack Queyranne fait une halte sur un stand ardéchois de salaisons

La nouvelle politique régionale votée en novembre 2007, menée en parfaite concertation avec la profession et l’Etat, repose sur quatre axes principaux :
• Accueillir tous les candidats à l’installation et notamment ceux qui sont hors du cadre de la transmission d’une exploitation familiale,
• Accompagner les candidats tout au long de la mise en œuvre de leurs projets et sécuriser leur parcours d’installation,
• Soutenir des projets innovants et promouvoir la production de produits agricoles et alimentaires de qualité,
• Sensibiliser les élus locaux sur le foncier agricole, notamment en zone périurbaine et en montagne.

Avec un budget de 9 millions d’euros par an dont 3 millions consacrés à la formation, l’objectif est d’atteindre un taux de remplacement des départs de 50%, contre 35% aujourd’hui. La Région soutient également la création d’Entreprises Agri-rurales Localement Innovantes (E.A.L.I) basées sur la combinaison d’activités.

Catégorie Non classéCommentaires fermés

La production d’engrais en hausse

La production mondiale d’engrais devrait dépasser la demande au cours des cinq prochaines années et satisfaire les niveaux accrus de production vivrière et de biocarburants, a déclaré la FAO dans un nouveau rapport “Tendances actuelles du marché mondial des engrais et perspectives à l’horizon 2011/12” publié hier.
“Les prix élevés des produits de base constatés au cours des dernières années a stimulé la production et partant, l’utilisation accrue des engrais”, explique Jan Poulisse, expert d’engrais à la FAO. “Ceci a entraîné un resserrement des marchés et un renchérissement des engrais. Si la demande de produits vivriers de base – fruits et légumes-, de produits animaux et de cultures destinées aux biocarburants devrait rester soutenue, nous prévoyons que l’offre d’engrais dépassera la demande”.
Le rapport de la FAO estime que l’offre mondiale d’engrais (azotés, phosphatés et potassiques) progressera de quelque 34 millions de tonnes, soit un taux d’accroissement annuel de 3% entre 2007/08 et 2011/12, largement suffisant pour couvrir la croissance de la demande de 1,9 pour cent par an.
La production totale devrait augmenter, passant de 206,5 millions de tonnes en 2007/08 à 241 millions de tonnes en 2011/12. La demande d’engrais s’établira à 216 millions de tonnes en 2011/12, par rapport aux 197 millions de tonnes aujourd’hui.
L’offre mondiale d’azote devrait augmenter de 23,1 millions de tonnes d’ici 2011/12; celle d’engrais phosphatés de 6,3 millions de tonnes, tandis que l’offre de potasse de 4,9 millions de tonnes.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Le pollen de la discorde

miel-ogm2.jpgLes cultures de maïs OGM, là où elles sont faites, contaminent par leur pollen les récoltes faites par les abeilles qui vont naturellement butiner le maïs pour récolter du pollen.
Les cultures voisines de maïs sont également polluées et le taux de contamination ne peut que progresser d’année en année.

Cette situation risque de condamner les productions labéllisées ne voulant pas d’OGM. C’est ainsi une grave atteinte à la liberté d’entreprendre, pour ceux qui ne désirent pas avoir d’OGM dans leurs cultures.

Un DVD du film « Le pollen de la discorde » est disponible. Avec en bonus des extraits plus complets des interviews Christian Velot, Frédéric Jacquemart et un entretien avec André Pochon, fondateur du CEDAPA.

Le prix :
15€ pour 1 DVD,
10€ supplémentaire pour le deuxième ( 25€, 35… etc )
8€ supplémentaire pour les commandes de plus de 5 DVD : 6 DVD= 55€

Les commandes se font auprès de Marc Peyronnard : marc.peyronnard@wanadoo.fr
Une video (28 mn) réalisée Marc Peyronnard est visible sur le site blip.tv

Catégorie apicultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+