Archive | 09 juillet 2008

9-10 août, La Chapelle-en-Vercors

logos-fdb-web.jpg

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Tourisme en Isère: savoir s’adapter

L’assemblée générale du comité départemental du tourisme de l’Isère s’est déroulée dans un cadre enchanteur: la maison de la noix à Vinay.

Chacun sait que le tourisme n’est pas une science exacte, qu’il évolue à vitesse grand V et qu’il faut donc s’adapter sans cesse.

L’isère est un département touristique par excellence, le premier de Rhône Alpes. Il offre une gamme large de produits qu’il faut savoir mettre en valeur. Et dire que l’Isère c’est plus que la montagne l’hiver. « C’est le rôle premier du CDT et nous l’assumons sans relâche. Et pourtant, la fragilité de l’économie touristique face aux conditions météo s’est illustrée en 2007″ souligne Christian Pichoud son président. Et en 2008 il y a les coûts de l’énergie!. « Face à ces conjonctures mais également aux offres croissantes et qualifiées à travers le monde, à la versatilité de clientèles qui restent difficilement fidèlisables, seuls un investissement sans relâche des professionnels, un renouvellement de l’offre peuvent permettre aux entreprises touristiques de survivre durablement. »dp-ch.jpg

Le CDT n’a pas lésiné sur les moyens au niveau de la promotion, des campagnes de presse et en offrant aux internautes un site de qualité:isère-tourisme.com.

N’oublions pas non plus la maison de l’Isère à Paris qui assure dans la capitale une présence remarquée et qui est un vecteur de communication important.

Catégorie tourismeCommentaires fermés

Center parc: vont-ils vivre en vase clos?

Au cours de l’assemblée générale du comité départemental du tourisme de l’Isère, Thierry Blanchet a interpellé la salle sur le projet Center Parc. Le président départemental des gîtes de France ne craint pas la concurrence d’un centre de vacances. » Mes préoccupations viennent du fait que les résidents de Center Parc vivent en vase clos, en autarcie, qu’ils ne visitent pas notre département, ne découvrent pas nos richesses, produits… Mais quoiqu’il en soit, entre un Center Parc et une décharge, notre choix est fait!

Réponse de Christian Pichoud président du CDT et conseiller général. » le projet Center Parc avance mais il est loin d’être bouclé. Il faut régler des problèmes techniques importants et certains partenaires comme la Région doivent se mobiliser davantage. Les professionnels du tourisme et les agriculteurs seront de fait associés à cette démarche. Je me suis laissé dire qu’autour des Center Parc existants, les agriculteurs sont satisfaits… »

Le président du CDT s’est également montré très enthousiaste à propos de la probable candidature de la ville de Grenoble aux Jeux olympiques d’hiver de 2018.

Catégorie aménagementCommentaires fermés

Réunion du comité de gestion de crise « calamités agricoles 2008 »


Le comité de gestion de crise « calamités agricoles 2008 » s’est tenu le mardi 8 juillet après-midi sous la présidence de monsieur Michel Morin, Préfet de l’Isère, et en présence de monsieur Christian Nucci, ancien ministre et vice président du Conseil général de l’Isère en charge de l’agriculture. Ce comité a pour mission de suivre la situation économique des filières fruits et noix de l’Isère suite aux épisodes de gels et d’orages intervenus au cours des mois de mars, avril et mai 2008. Il est animé par monsieur Jean-Pierre Lestoille, directeur départemental de l’agriculture et de la forêt (DDAF).

Le comité national de l’assurance agricole a donné un avis favorable sur le dossier de l’Isère pour les fruits à noyaux (cerises, abricots, pêches) et avec des pertes estimées selon les productions entre 50 et 80%. Les dossiers de déclaration de pertes seront envoyés dans les mairies d’ici la fin de la semaine. Un premier versement pourrait être fait auprès des agriculteurs au début du mois de septembre.

Le Préfet a transmis au comité national de l’assurance agricole, dont la réunion est prévue le 16 septembre, deux dossiers de demande de reconnaissance : un pour les fruits à pépins (pertes estimées aux alentours de 50 %) et un pour les pertes de fonds sur les cerisiers, les pruniers et les noyers dues à la tempête sur le sud Grésivaudan (plus de 12 000 arbres ont été rabattus).

Un suivi individualisé sera réalisé pour les agriculteurs en difficulté. La DDAF enverra avec la déclaration de sinistre les indications adéquates. Le Sillon dauphinois, en charge de l’accompagnement des agriculteurs en difficulté sera également mobilisé.

La prochaine réunion du comité se tiendra courant septembre.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

samedi 13-dimanche 14-lundi 15 septembre

La 789ème foire de Beaucroissant se déroulera du samedi 13 au lundi 15 septembre 2008.
Foire au bétail, lundi 15

Contacts

Régisseur des Foires
Patrick Bouchet

Service Foires
Mairie de Beaucroissant
120 rue Louis Durand
38140 Beaucroissant

Tel : 04 76 65 34 97
Fax : 04 76 65 22 00
Email : foire.beaucroissant@wanadoo.fr

Mairie de Beaucroissant
Tel : 04 76 65 24 10

site internet:www.foirebeaucroissant.fr

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

à la découverte de la turbine à saveurs

Nous poursuivons notre périple à travers notre département à la recherche des agriculteurs ou artisans qui se sont associés aux nouveaux producteurs.com.
Aujourd’hui découvrons la turbine à saveurs, tenue par la famille Benesville, installée à l’Isle d’Abeau. Chacun aura compris qu’il s’agit d’un glacier…

L’histoire de La turbine à saveurs n’est pas banale. Frédéric pâtissier reconnu travaille chez Le Nôtre, mais très vite il est obligé de changer de métier: allergie à la farine!

Il se lance dans l’informatique et son passe temps favori est de fabriquer des glaces. Il régale famille et amis qui lui conseille de les vendre. Lui en décide autrement et veut en faire son métier. Avec son épouse ils achètent une ancienne charcuterie en plein centre de l’Isle d’Abeau et réalisent d’importants aménagements.  » les normes sanitaires sont contraignantes ».

turbine.jpg

Aujourd’hui la turbine à saveurs propose plus de 300 sortes de glaces. Son succès se fait par le bouche à oreilles. » Nous avons de nombreux particuliers mais aussi plusieurs restaurants, des magasins…des fermes auberges qui proposent nos produits »

Face à notre étonnement par rapport aux fermes auberges: » nous avons d’excellents contacts avec le monde agricole que l’on rencontre à travers des salons, foires, cela nous a ouvert des portes. De plus chaque fois que l’on peut on achète notre matière première aux agriculteurs de la région ».

Les glaces, sorbets sont fabriqués de façon artisanale, sans conservateurs, colorants. » Nos glaces sont de couleur pastel, et non agressives comme les glaces industrielles et parfois elles surprennent. Il arrive que l’on nous dise que les glaces à la vanille qui n’est pas d’un jaune vif, à la fraise ont une drôle de couleur alors qu’elles ont leur couleur naturelle. »

turbine-2.jpg

Un des secret pour réussir une bonne glace c’est le sucre. »Il doit être de très bonne qualité et comme toutes les matières premières il a tendance à augmenter ou à garder son prix mais être de moindre qualité ». A ce propos, la turbine à saveurs s’est spécialisé dans les glaces pour diabétiques. » Je dois vous avouer qu’ elles sont meilleures que les glaces faites avec du sucre normal ».

Bien entendu les glaces à l’alcool sont très demandées. Croyez le gourmet gourmand qui écrit ses lignes: la rhum-raisin et surtout la Charteuse, c’est une merveille. Parmi les glaces surprenantes on notera celle parfumée au fromage de chèvres. Comme on l’a dit surprenante mais délicieuse! Il en existe à la fourme d’Ambert, au piment d’espelette…

La turbine à saveurs a signé un accord avec les nouveaux producteurs.com. « Le concept se met en place peu à peu. Il faut qu’il se fasse connaître, en un mot qu »il entre dans les moeurs ».

Catégorie consommationCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juillet 2008
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+