Catégorie | consommation

LE PRIX DU BLÉ CHUTE, MAIS PAS CELUI DU PAIN

 

C’est ce que constate le MODEFet il le fait savoir via un comuniqué.

« Le prix du blé rendu port est aujourd’hui à 175 euros tonne environ, soit 30% en dessous les cours les plus hauts de la campagne 2007-2008. Le prix producteur compte tenu des réfactions qualités, des marges des intermédiaires et du transport se situe autour de 130-140 euros tonne.

Mais si les prix du blé ont chuté, le prix du pain et des aliments à base de céréales, l’alimentation animale à base de blé fourrager sont restés au plus haut.

Bizarrement cette anomalie n’est pas relevée par le gouvernement, pas plus d’ailleurs que par les associations de défense des consommateurs.

Ce silence tranche avec le chahut bahut qu’avait provoqué la hausse des prix du pain au cours de la campagne précédente et pointé du doigt les agriculteurs comme responsables de cette augmentation !

C’est bien la preuve s’il en est, que le marché roi ne régule pas les prix et que les producteurs comme les consommateurs sont considérés comme des citrons bon à présurer.

La politique de la déréglementation européenne avec la suppression de l’intervention et des certificats d’import export, l’ouverture totale des frontières , la politique française de déréglementation des relations commerciales fournisseurs-distributeurs sont à l’opposé de ce qu’attendent les citoyens consommateurs.

Le MODEF quant à lui persiste à revendiquer la mise en place d’un coefficient multiplicateur plafond entre les prix à la production et les prix à la consommation seul à même de pourvoir à un juste partage de la valeur ajoutée. »

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8642 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2008
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+