Catégorie | environnement

OL LAND, La FRAPNA RéAGIT

Comme chacun le sait, l’olympique Lyonnais trop à l’étroit à Gerland, souhaite créer un OL Land à Décines. Un complexe gigantesque qui fait réagir la FRAPNA, suite à la décision du commissaire enquêteur de donner un avis défavorable à ce projet.vueaeriennejour-2.jpg

A retenir que Jean Michel Aulas, président de L’Olympique Lyonnais n’abdique pas et poursuit son action.
Voici le communiqué de la FRAPNA

« Le Commissaire enquêteur vient de donner un avis défavorable à l’enquête publique relative au Plan Local d’Urbanisme dans le secteur du Montout à Décines relative à l’ implantation du projet de stade de l’OL.

Même si les raisons avancées ne portent que sur les aspects d’accessibilité au site et d’investissements publics, la FRAPNA se réjouit de cette décision qui va dans le sens des enjeux du Grenelle de l’Environnement.

Nous tenons à rappeler ici (comme nous l’avions fait dans notre contribution à l’enquête publique) que le projet, outre les raisons évoquées ci-dessus, est aussi une menace pour l’environnement.

En effet, il est en contradiction totale avec les objectifs du SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale de l’agglomération lyonnaise) à savoir la pérennisation de la trame verte, le maintien de la continuité des espaces naturels et agricoles avec les coeurs verts de l’agglomération, la protection du foncier agricole dans les documents d’urbanisme et l’ ancrage de l’agriculture périurbaine.

D’autre part, le SCOT précise également que la valeur de ces espaces naturels a conduit les communes à renforcer leur protection dans les plans locaux d’urbanisme si bien que la mise en valeur de certains de ces espaces a d’ores et déjà été amorcée (Anneau bleu, branche sud du V vert).

Au delà même des limites de l’agglomération, le Grand stade et la LY6 entraînent la rupture écologique entre le V vert nord et les espaces agricoles situés à l’Est, l’Isle Crémieu puis le Bugey.

Enfin, encore riche d’une grande biodiversité sur certains secteurs, l’Est lyonnais abrite des espèces remarquables liées au paysage agricole (Moineau friquet, Caille des blés, Oedicnème criard pour ne citer que des oiseaux). Le projet, s’il devait avoir lieu, menacerait le maintien de dizaines d’espèces présentes sur ce site aux portes de Lyon.

Par conséquent, la France, qui a une obligation de résultats envers l’Union Européenne notamment en terme de conservation des espèces de la Directive Oiseaux, et surtout les élus locaux, doivent tout mettre en oeuvre pour que ce projet, néfaste pour l’environnement et la conservation de la biodiversité, ne voit pas le jour à cet endroit.

En effet, il s’insérerait en outre dans le périmètre d’un Espace Naturel Sensible, à proximité d’un site Natura 2000 et pourrait mettre en péril, à la faveur d’infiltrations mal maîtrisées, la nappe aquifère de l’Est Lyonnais, vitale pour l’agglomération, car précisons-le, le Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau de l’Est Lyonnais (SAGE, document provisoire n°2, juin 2007) insiste sur la nécessité de « maintenir le V vert non urbanisé » afin de préserver la ressource en eau. »

Encore une affaire que sillon38 suivra de près…


Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8642 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2008
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+