Archive | 12 août 2008

A la découverte de la “grise du Vercors”

La fête du bleu permet de mettre en avant l’agriculture traditionnelle et à travers elle de découvrir un monde de passionnés. Cette année, à La Chapelle-en-Vercors nous avons été attirés par …la poule « grise du Vercors. »
poules-grises-vercors.jpg

La « grise du Vercors » est une vieille race locale qui vivait sur la région du Royans-Vercors au début du XX ème siècle. A cause de l’industrialisation de l’agriculture, elle va peu à peu disparaître de son terroir.

Mais cette poule va renaître grâce à des hommes passionnés de l’espèce à laquelle elle appartient: les éleveurs de Ouantia. Ceux-ci vont créer une association qui aura pour missions premières de lutter contre: la disparition des élevages laitiers, la standardisation des produits, la disparition des richesses génétiques locales, la perte du patrimoine rural et culturel.

Cela n’empêche pas les membres de l’association de vivre avec leur temps et de tenir compte des réalités économiques locales.
Les éleveurs de Ouantia respectent une éthique de production liée par un cahier des charges.

En effet, la production de « grises du Vercors » est définie par un cahier des charges conforme à une production fermière. Il a pour particularités:

- zone géographique Royans-Vercors et communes limitrophes.

- bâtiments de 20 à 50 mètres carrés pour accueillir des lots de 200 à 500 poulets. 8 à 10 poulets au maximum par m2.

- achats des poussins à 1 jour et abattage à 140 jours en moyenne.

- présence de grands parcours toujours en herbe.

- alimentation locale au maximum et fabrication des aliments à la ferme…

    poule-grise2.jpg

    Actuellement les éleveurs travaillent en collaboration avec le Parc du Vercors et la Chambre d’agriculture de la Drôme sur la sélection afin de stabiliser le génotype de la poule grise du Vercors, phase indispensable pour mener à bien ce projet.
    Dernier point: la poule « grise du Vercors » est rustique, ne craint pas le froid, est bonne pondeuse et a une chair excellente.

    Catégorie élevageCommentaires (2)

    Stéphane Blohorn: il perpétue la tradition fromagère Androuët

    Ce jeune chef d’entreprise de 37 ans était le week-end dernier à la Chapelle-en-Vercors, appelé par le SIVER pour parrainer la huitième fête du bleu du Vercors Sassenage et le 10e anniversaire de son AOC.

    Diplômé ISG Paris, Stéphane Blohorn est originaire du Midi de la France, sur la route de la « Transhumance » des brebis – les Alpes de Haute Provence par sa mère et la Camargue par son père. Amoureux des espaces, des bêtes et des produits de la terre, Stéphane Blohorn est un homme de passion et d’action.

    Il le prouve le 27 juin 2005 en rachetant la marque et les fonds de commerce parisiens de la maison Androuët. C’est une marque de fromagerie de détail bien connue des amateurs et passionnés de fromage dans le monde entier. Stéphane Blohorn crée le groupe Androuët Alliance, fort de six fromageries fines à Paris – trois en rive gauche, trois en rive droite- et d’une à Stockholm où, tient-il à préciser, « on vend du bleu du Vercors Sassenage ».

    stephane-blohorn.jpg

    Stéphane Blohorn, fromager affineur et détaillant depuis trois ans, a été intronisé à La Chapelle-en-Vercors par la Confrérie du bleu du Vercors Sassenage. Un ambassadeur qui s’imposait…

    « La maison Androuët, raconte t-il, aura un siècle l’an prochain. Henri Androuët a fait oeuvre de pionnier en France en rassemblant toutes les variétés de fromages, en les affinant et en les vendant aux Parisiens. A l’époque, ceux que l’on appelait les BOF (beurre oeufs fromage) ne vendaient que des fromages de leur région. M.Androuët, breton monté à Paris, a eu l’idée d’acheter les fromages très jeunes -il n’y avait pas de chaîne du froid, bien sûr- de procéder à leur affinage sous la boutique et de les mettre en vente à maturité. Inutile de dire que, vu le succès de l’ entreprise, il a été très vite suivi et copié ».

    Belle histoire que celle d’ Henri Androuët, qui a débuté comme colporteur chez Gervais pour devenir un maître fromager de renommée internationale. En 1909, il a ce coup de génie de parier sur l’une des grandes richesses de la France: ses fromages. Il s’agit tout simplement de faire goûter les fromages de toutes les régions de France à des Parisiens ignorant la diversité de la production de leur pays. L’histoire de la maison commence. Henri Androuët se met à son compte et ouvre l’année suivante une crémerie située rue d’Amsterdam. La maison Androuët est née, et avec elle l’affinage comme principe de production. Au milieu des années 20, Henri Androuët propose aux Parisiens un éventail de cent fromages. C’est du luxe!

    « Nous essayons de perpétuer cette tradition, poursuit Stéphane Blohorn, avec pour principes, la sélection et l’affinage. C’est un métier, l’affinage! On ne vend pas de l’âge, du millésime, mais une qualité gustative, un plaisir gastronomique. Ce que nous recherchons, c’est qu’un fromage proposé à la consommation développe pleinement la typicité de son terroir ».

    Du goût, du nez, du savoir-faire, de l’étiquette, tout cela fait partie des qualités du maître affineur. Obtenir un fromage à la meilleure saveur possible est certes affaire de goût. Par exemple, un saint-marcellin frais peut devenir, selon l’inspiration de l’affineur, un saint-marcellin à la pâte brisante et recouvert d’un pénicillium gris-vert ou un saint-marcellin à la croûte ferme et à la pâte onctueuse. Dans un cas comme dans l’autre c’est la gestion de son vieillissement qui en fera un produit affiné de façon optimale.

    La totalité des 250 fromages mis en vente dans les fromageries du groupe est élaborée au lait cru. L’équipe Androuët continue d’arpenter les campagnes et travaille sans cesse à augmenter la part des fromages fermiers, c’est-à-dire fabriqués selon des méthodes artisanales. Près de 80% des fromages sont français. Les autres proviennent d’Angleterre, de Belgique, d’Espagne, de Grèce, d’Italie, des Pays-Bas et de Suisse. La répartition des laitages est la suivante : vache 65%, chèvre 25%, brebis 10%.

    Stéphane Blohorn gère son entreprise seul mais, précise t-il, « entouré de grands professionnels ». C’est une PME de 15 personnes. Le souhait le pus cher de Stéphane Blohorn: « Que la maison Androuët soit un lieu de rencontre convivial entre amateurs et professionnels du fromage qui auront à cœur de partager leur passion, notamment avec les jeunes générations ».

    Catégorie zoomCommentaires fermés

    Des actions de promotion exceptionnelles

    Les températures en dessous des normales saisonnières que la France a subies en juillet et début août ont eu des conséquences négatives pour la production de fruits et légumes d’été, avec des décalages de maturité, comme pour la consommation de ceux-ci. En particulier, les cours du melon à la production ont atteint un niveau préoccupant depuis plus de deux semaines, inférieur de plus de 20 % à la moyenne des cours des 5 dernières années.
    Toutes les familles de l’association interprofessionnelle des fruits et légumes frais Interfel se sont mobilisées, depuis le 15 juillet, pour mettre en avant et communiquer sur les produits en difficulté, avec l’appui des pouvoirs publics.

    Dans la continuité de ces opérations, et en étroite relation avec les responsables du secteur de la production, les distributeurs souhaitent organiser lors des week-ends du 22, 23, 29 et 30 août, ainsi que les 5 et 6 septembre, une action exceptionnelle de promotion et de vente des fruits et légumes d’été dans les supermarchés et les hypermarchés, ainsi que sur les aires de stationnement de centres commerciaux, et aux abords des commerces de proximité. Les opérations réalisées en 2007 dans des circonstances équivalentes avaient démontré leur efficacité en contribuant à un rééquilibrage de ces marchés.

    Pour Christine Lagarde, ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, et Hervé Novelli, secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme et des Services, cette action commune de toutes les familles professionnelles, des producteurs aux distributeurs, pour promouvoir la vente des fruits et légumes d’été, a été jugée très positive, tant par ses acteurs que par les consommateurs, et ils ont décidé de la soutenir à nouveau.
    Christine Lagarde et Hervé Novelli ont donc écrit aux Préfets pour leur demander une application bienveillante de la réglementation relative à la vente au déballage, afin d’autoriser ces opérations pour les fruits et légumes d’été, compte tenu de leur caractère exceptionnel.
    Tous restent également vigilants sur l’évolution des cours des fruits et légumes d’été observés sur les marchés.
    Par ailleurs, les ministres travaillent, pour les produits périssables en situation de crise, à une simplification de la procédure administrative relative aux ventes au déballage, comme l’a prévue l’article 54 de la loi de modernisation de l’économie du 4 août dernier.

    Catégorie fruits-légumesCommentaires fermés

    La récolte 2008 en nette progression

    Les conditions climatiques favorables associées à une augmentation du taux d’occupation des sols devraient concourir à une récolte de céréales de près de 301 M tonnes pour l’Union Européenne soit 43 M tonnes au dessus de la récolte 2007. Cela représente une augmentation de +16% par rapport à 2007 et +9% en comparaison de la production moyenne sur les 5 dernières années. Cette prévision publiée ce jour par la Commission Européenne provient de service scientifique interne de la Commission, le Centre Commun de Recherche, qui utilise son système spécifique de prévision des rendements des cultures.

    Le rendement prévisionnel des céréales pour l’ensemble de l’UE est de 5 tonnes par hectare ce qui est significativement au dessus des rendements de 2007 et de la moyenne quinquennale.

    L’estimation du taux d’occupation des sols pour la production céréalière montre une augmentation de +5% par rapport à 2007 du fait du taux de 0% de mise en jachère[2] et du prix élevé des céréales.

    Comparées aux chiffres des cinq dernières années pour les différentes cultures dans les 27 Etats Membres, les prévisions de rendement à la date du 5 août sont les suivantes :

    - blé tendre     : 5,6t/ha (+4.8% de la moyenne sur 5 ans)

    - blé dur     : 3,1t/ha (+12.8%)

    - orge     : 4,4t/ha (+5,7%)

    - mais grain     : 6,9t/ha (+9,5%)

    - colza     : 2,9t/ha (-2,1%)

    - tournesol     : 1,6t/ha (+1,7%)

    - pomme de terre    : 26,5t/ha (-1,1%)

    - betterave sucrière    : 70,3t/ha (+19.0%)

    La betterave sucrière est la culture dont le rendement a le plus augmenté du fait des conditions météorologiques favorables dans les plus grandes zones de production, notamment en France et en Allemagne.

    Pour le maïs, la prévision de rendement montre une augmentation significative de plus de 20% par rapport à 2007, et de plus de 9.5% par rapport à la moyenne quinquennale. On notera des prévisions d’augmentations considérables de rendement dans les pays ayant subi une importante sécheresse l’an passé comme en Roumanie (+122% de 2007) et en Bulgarie (+193% de 2007).

    L’hiver 2007/2008 fut assez doux, particulièrement dans le centre et l’est de l’Europe, mais plus froid que l’hiver exceptionnellement doux de 2006/2007. Dans ces mêmes zones, les températures ont suivi une variation saisonnière avec des niveaux plus élevés que la moyenne des trente dernières années (1975-2007). Juin et Juillet se sont avérés légèrement en dessous des normales saisonnières sur la France, la Grande-Bretagne et le nord de l’Espagne, représentant des conditions globalement favorables pour les cultures en plein développement.

    Les pluies ont été abondantes et bien réparties tout le long de la saison, particulièrement en Espagne, mais ont entraîné des excès d’humidité en France et dans le nord de l’Italie. En revanche, le nord de l’Allemagne, la Pologne, les Pays Bas et le Danemark ont connu une sécheresse au printemps qui a perduré jusqu’en juin et qui a été souvent associé à des températures élevées. Cette situation a eu un impact en premier lieu sur les cultures d’hiver, entrainant une réduction de la production et des problèmes localisés.

    Malgré les fortes précipitations qui ont affecté la Roumanie fin juillet, les conditions météorologiques se sont avérées favorables dans les pays de cette zone ayant été affectés par une sévère sécheresse en 2007.

    Catégorie céréalesCommentaires fermés

    MEAUDRE,VILLAGE GAULOIS !!

    A Méaudre, personne n’a oublié la fête du village où les Gaulois ont tenu le village face aux Romains en août 2006 et face aux Viking en 2007.

    costume113.jpg

    Cette année, ce dimanche 17 août, se sont les Egyptiens et la belle Cléopâtre qui seront à l’honneur.

    Des ateliers sont mis en place tous les jeudis pour confectionner des costumes et des décors.
    A noter la fabrication du bateau qui portera Cléopâtre jusqu’au village gaulois !
    Les associations adhèrent également au projet en proposant un espace de jeux issus d’idées originales.

    Dès 10h30, vous pourrez découvrir le village gaulois et l’ensemble des stands de jeux.

    11h30 :

    arrivée en musique de Cléopâtre et son peuple avec le groupe « les mandrinots »

    repas063.jpg
    A midi un banquet viendra célébrer cette fête avec cochon et jambon à la broche.

    L’après midi les visiteurs pourront participer aux jeux « Gallo-Egyptiens ».
    Les Gaulois affronteront les Egyptiens avec 4 épreuves : la pyramide, la procession, le bras de fer et la cervoise.

    A 17H30: le célèbre Tiercé de chars à chèvres drivés par des enfants du village.
    Pour réchauffer le cœur des Méaudrais et de leurs invités …la potion magique sera servie par son druide au rythme de la musique celtique !!

    Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter l’office de tourisme 04 76 95 20 68.

    Catégorie loisirs/détenteCommentaires fermés

    Gresse-en-Vercors: 33ème Fête de l’alpage

    Ce week-end, prenez la direction du Vercors. Venez découvrir le village de Gresse-en-Vercors, niché à 1200 mètres d’altitude, au coeur du Parc Naturel Régional du Vercors. La fête de l’Alpage sera ainsi l’occasion de savourer avec détente et convivialité l’artisanat, le pastoralisme et la forêt. Au programme:

    Samedi 16 août :

    - 11h : Messe à l’alpage et bénédiction des bêtes

    - 14h : Balade vers l’alpage du Serpaton avec rencontre des bergers.

    - 17h : Films sur le pastoralisme au cinéma la Scialet par la Fédération des Alpages de l’Isère. Séance gratuite.

    - dès 20h : Soirée dansante gratuite avec SMA Blues Band. Tartiflette géante et feu d’artifice.

    Dimanche 17 août :

    - 9h : Cross de l’alpage organisé par le Ski Club.

    - 11h : Démonstration spectaculaire par les bûcherons ABCD du « Sciage de long ».

    - 11h15 : Conduite de troupeaux d’oies par le berger.

    - 11h30 : Repas sous le chapiteau (14 euros : entrée, plat, fromage et dessert).

    – terrine de foie de volaille maison à la confiture d’oignons,

    – noix patissière de veau rôtie au serpolet et gnocchis au beaufort,

    – fromage blanc campagne,

    – gâteau au chocolat.

    - 14h : Spectacle par les jongleurs clowns musiciens Banji Banjo.

    - 15h : Conduite de troupeaux de moutons.

    - 16h/17h30 : Danses Rigodons et initiation par « Dansons en Trièves »

    - 16h : Démonstration des bûcherons pour une nouvelle épreuve « le tronc debout ».

    Tout au long de la journée : Cor des Alpes, stands de jeux, tyrolienne, manèges, activités pour enfants, tir à la carabine, expositions (bois, chasse, alpage, bétail, faune, flore, astronomie), pêche à la ligne, nombreux exposants, atelier de sculpture et tournage sur bois…

    N’hésitez pas, venez-vous détendre à Gresse en toute convivialité!

    Informations : 04.76.34.33.40 ou si.gresse.en.vercors@wanadoo.fr

    St-Antoine-l’Abbaye: 81ème foire aux brocanteurs et antiquaires

    La foire aux brocanteurs et antiquaires de Saint-Antoine l’Abbaye fêtera dimanche 17 août son 40ème anniversaire ! Instituée en juin 1968 dans le cadre prestigieux de la Grande cour de l’abbaye, cette foire se déroule deux fois par an, le 3ème dimanche de juin et le 3ème d’août, et reste l’une des plus anciennes et des plus renommées du département. Voilà donc 40 ans que cette foire enchante le visiteur non seulement par l’écrin abbatial dans lequel elle se déroule, mais aussi par la qualité et la diversité des objets présentés.

    Une quarantaine d’exposants, professionnels uniquement, pour répondre à un souci de qualité, seront présents de 8h à 18h et proposeront meubles, livres et cartes postales, vaisselle, dentelles, objets anciens, bijoux… Que vous soyez amateurs ou simples curieux, vous trouverez sur ce parc d’exposition de quoi satisfaire vos envies : objets futiles ou utiles, de collection ou coup de coeur, nul doute qu’il y en aura pour tous les goûts et toutes les bourses.

    Cette journée sera l’occasion de découvrir ou redécouvrir ce village médiéval unique et étonnant, niché au milieu des collines des Chambaran, et son abbaye gothique. Alors n’hésitez pas ! Entrez dans l’église abbatiale, vous pourrez y visiter le Trésor des Hospitaliers de Saint-Antoine (visites du Trésor de 15h à 17h).

    Passez ensuite la porte du Musée départemental (ouvert de 14h à 18h / gratuit) et vous ferez un bond dans l’histoire en pénétrant dans l’univers du Moyen Age : exposition permanente « Chroniques d’une Abbaye au Moyen Age, guérir l’âme et le corps », exposition temporaire « Une histoire des sens… du Moyen Age au Siècle des Lumières » ainsi que la découverte du jardin médiéval.

    A 17h, vous aurez la possibilité d’assister à un concert orgue et chant en l’église abbatiale (dans le cadre du festival de Musique Sacrée / libre participation aux frais) : au programme musique française baroque par Isabelle Desrochers au chant et Jan-Willem Jansen à l’orgue. Et si toutes ces émotions vous ont donné une petite faim, les restaurateurs de Saint-Antoine l’Abbaye vous accueilleront chaleureusement.

    Votre billet d’entrée vous permettra de participer à la tombola et vous ferez peut être partie des heureux gagnants de l’un des nombreux circuits touristiques composés d’entrées sur des sites et repas au restaurant.

    Pour tout renseignement contactez l’office de tourisme de Saint-Antoine l’Abbaye au 04.76.36.44.46 (www.saintantoinelabbaye.fr)

    81ème foire aux brocanteurs et antiquaires
    Dimanche 17 août  de 8h00 à 18h00
    Grande Cour de l’Abbaye de Saint-Antoine
    Entrée : 2 euros / gratuit pour les moins de 16 ans

    Catégorie loisirs/détenteCommentaire (1)


    Catégories

    Archives

    Agenda

    août 2008
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031

    A propos

    Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
    Nous contacter
    PHVsPjwvdWw+