Catégorie | recherche scientifique

Réduire la production de gaz chez les ruminants

Des chercheurs de l’INRA ont montré qu’il est possible de diminuer de 30% en moyenne la production de méthane (CH4) en incorporant des huiles végétales riches en acides gras polyinsaturés dans l’alimentation des vaches laitières. En Europe, les émissions d’origine agricole de ce gaz à effet de serre proviennent pour l’essentiel de l’activité d’élevage.

ruminant.jpg

La graine de lin pourrait s’ajouter, à l’avenir, au menu des ruminants

Le CH4 est un produit formé pendant la fermentation des aliments dans le rumen des ruminants et représente en moyenne une perte de 7% de l’énergie ingérée par l’animal. Le CH4 est aussi un puissant gaz à effet de serre. A l’échelle mondiale, l’élevage contribuerait à hauteur de 18% aux émissions totales de gaz à effet de serre (FAO, 2006).

En Europe, la quasi-totalité des émissions de CH4 liée à l’activité d’élevage provient des fermentations digestives des herbivores (70%) et des déjections animales (30%). Pour améliorer le bilan en gaz à effet de serre de l’agriculture, l’un des moyens recherchés est la réduction de la production de méthane par les ruminants. En effet, la durée de vie du méthane dans l’atmosphère étant de 12 ans, alors qu’elle est de 100 et 120 ans pour le gaz carbonique et le protoxyde d’azote, une réduction des émissions de méthane aura des effets plus rapides sur l’environnement.

Différentes approches sont étudiées dans de nombreux pays pour diminuer les émissions de méthane d’origine digestives. L’utilisation de biotechnologies pour modifier l’écosystème microbien (sélection de microorganismes du rumen par élimination des protozoaires ou par inoculation de souches bactériennes exogènes, vaccination contre les microorganismes méthanogènes…) ou d’additifs alimentaires nouveaux (extraits de plantes, acides organiques…) sont des voies théoriquement prometteuses. Malgré des annonces optimistes dans la presse, leur application est cependant prématurée car il s’agit d’essais menés dans des conditions éloignées de la pratique, le plus souvent in vitro. En France, l’Inra de Clermont-Theix s’implique très fortement sur les moyens de réduire la méthanogenèse en jouant sur la composition de la ration distribuée aux animaux. A l’heure actuelle, c’est le seul site français où des mesures quantitatives des émissions digestives de méthane par les ruminants sont réalisées.

L’emploi des huiles végétales

L’apport de lipides alimentaires riches en acides gras polyinsaturés dans la ration des ruminants semble être une piste prometteuse. En effet, il a été montré dans différents essais menés sur vaches laitières à la station expérimentale du centre INRA de Clermont-Ferrand-Theix qu’un apport de 6% de lipides issus de la graine de lin a diminué la production de CH4 des animaux de 27 à 37% (2, 3) ; le niveau de production des animaux étant maintenu ou diminué selon les cas.
Ces résultats prometteurs nécessitent confirmation sur un plus grand nombre d’animaux avec en parallèle un contrôle systématique des performances animales (ingestion, production laitière). La persistance de l’effet « graine de lin » sur la méthanogenèse devra être étudiée sur le long terme en travaillant sur une lactation entière. Enfin, l’évaluation du coût économique et du bilan environnemental de l’utilisation par l’éleveur devra être abordée.  Il est également à souligner que la graine de lin, du fait de sa richesse en acide linolénique, a un effet bénéfique sur la valeur nutritionnelle du lait.

En conclusion, les moyens de réduire de manière significative la production de méthane par les ruminants existent. L’efficacité de ces moyens doit être évaluée à l’échelle de la chaîne de production ou d’un territoire et pas uniquement à l’échelle de l’animal et en tenant compte d’un ensemble de critères environnementaux (entretien du territoire et de la biodiversité…), sociétaux (qualité des produits, restriction de l’emploi d’additifs alimentaires…) et économiques.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2008
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+