Archive | 14 août 2008

Le ministre veille sur l’assiette du vacancier

A l’occasion de l’Opération alimentation vacances (OAV)(1), Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, a assisté ce matin à un contrôle des services vétérinaires dans un restaurant et une boutique de l’autoroute A 13 (aire de Morainvilliers – km 29). Il a souligné à cette occasion l’importance de ces d’opérations, qui visent à assurer une meilleure sécurité pour le consommateur.
Au 31 juillet, sur l’ensemble de la France, 9403 visites d’inspection ont été effectuées. Ces inspections ont donné lieu aux mesures administratives suivantes :

- 1119 avertissements (11,9% des inspections) et 347 mises en demeure (3,6% des inspections) ont été délivrés à l’encontre des professionnels concernés ;
- 306 procès verbaux d’infractions (3,2% des inspections) ont été établis;
- 37 fermetures d’établissements ont été ordonnées par mesure de protection de la santé publique, dont 6 en procédure d’urgence ;
- 563 opérations de saisie pour une quantité totale de denrées saisies de 30 tonnes.

Trois priorités ont été définies pour l’OAV 2008 :
- la restauration collective et la remise directe au consommateur;
- le contrôle de la chaîne du froid dans les transports;
- le contrôle des marchés ou tout commerce non sédentaire.

Exemples de contrôle : hygiène des denrées, respect des températures de conservation, respect des procédures de nettoyage, formation du personnel aux règles d’hygiène des aliments…

Tout au long de l’année, les services vétérinaires du ministère de l’agriculture et de la pêche veillent sur l’ensemble du territoire à la bonne application de la réglementation sanitaire. Au service du consommateur, les agents des DDSV surveillent et contrôlent la qualité de la chaîne alimentaire, du champ à l’assiette. Ils contribuent à la protection de la santé publique, de la santé et de la protection animales, et de l’environnement.

(1) Chaque année du 1er juillet au 31 août, les services vétérinaires du ministère de l’agriculture et de la pêche (DDSV) renforcent leurs contrôles en matière de sécurité sanitaire des aliments et de protection animale. Leurs actions s’inscrivent dans le cadre de l’opération interministérielle vacances (OIV) à laquelle participent aussi d’autres administrations (Concurrence, consommation et répression des fraudes, Douanes, Santé…).

Catégorie consommationCommentaires fermés

Faune sauvage: 152 espèces menacées

C’est une liste rouge recensant 152 espèces de vertébrés (oiseaux nicheurs, mammifères, amphibiens, reptiles) menacées en Isère. Une liste qu’ont présentée de concert, ce matin, Serge Revel, vice-président du Conseil général de l’Isère, en charge du développement durable et de l’environnement, Jean-François Noblet, naturaliste et conseiller technique Environnement au Conseil général, Jacques Prévost, président de la LPO Isère et Gilbert Magnat, membre de la Fédération des chasseurs de l’Isère,  responsable de la commission Environnement.

Ce document fait partie des outils d’alerte, de diagnostic et d’évaluation mis en place pour sensibiliser le public et les décideurs. Etabli par la LPO, avec le concours de nombreuses associations de naturalistes, il a bénéficié d’une meilleure connaissance des espèces, en particulier grâce au financement d’une nouvelle base de données.

oiseau-jfn.jpg

Le moineau friquet: classé vulnérable dans la liste rouge. C’est l’exemple type des oiseaux des zones agricoles qui disparait suite à l’intensification de l’agriculture et aux pesticides (photo Jean-François Noblet)

L’Isère,  Serge Revel l’a souligné, est le premier département français à publier une telle liste. Les principaux enseignements de ce document:

- forte augmentation du nombre d’oiseaux et mammifères menacés. Parmi celles-ci, le râle d’eau, la rousserolle turloïde, le tarier des prés, la chouette de Tengmalm, le lagopède alpin

- légère diminution du nombre de reptiles et d’amphibiens menacés mais avec une aggravation de la situation des espèces restantes: crapaud calamite, rainette verte, sonneur à ventre jaune, lézard ocellé

- la disparition de 11 espèces ou qui ne se reproduisent plus régulièrement en Isère depuis ces quinze dernières années. Au nombre des victimes, le butor étoilé, la marouette ponctuée, le pic cendré, le rhinolphe euryale, le campagnol amphibie

- par rapport à la première liste rouge du CORA, publiée en 1995 par le Département, on note une augmentation du nombre des espèces menacées, qui passe de 117 à 152. Ce sont surtout les oiseaux qui « laissent des plumes », passant de 69 en 1995 à 95 en 2007.

Comment s’explique ce  bilan alarmant concernant la faune sauvage? Serge Revel apporte des éléments de réponse:

« La perte globale de la biodiversité explique beaucoup de choses. Vous savez, quand il n’y a aura plus que du maïs ou des sapinières, il n’y aura plus ni oiseaux, ni fleurs. Cette perte, c’est le résultat de la disparition des zones humides et des forêts alluviales, la réduction des zones agricoles, la pollution de l’eau et de l’air, l’usage des pesticides et des herbicides, la fragmentation de l’espace, où se multiplient les barrières. Le responsable est celui qui est en bout de chaîne: l’homme ».

grand-tetras-jfn.jpg

Sur la liste des victimes: le Grand Tétras. Espèce disparue en Isère comme dans toutes les Alpes françaises. Une réintroduction dans les années 80 a échoué (photo Jean-François Noblet)

Il y a donc urgence. L’Isère, qui n’est pas en reste sur le plan de la protection de la nature et du développement durable, ne peut que constater, à travers cette nouvelle liste rouge, que les actions engagées ne suffisent pas, que la destruction des milieux naturels s’accélère, que la biodiversité est en danger. Un programme de conservation de la faune a été établi en collaboration avec l’Etat, le Parc national des Ecrins, les PNR du Vercors et de Chartreuse, les associations de protection de la nature, les Conservatoires, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, la Fédération départementale des chasseurs de l’Isère, les universités, le museum d’histoire naturelle de Grenoble. Bref, une mobilisation générale et des actions qui représentent en moyenne 200 millions €/an.

Lorsque chacun aura compris que la biodiversité n’a pas de prix,  que l’abeille et le butor étoilé nous sont indispensables, alors les vertébrés pourront dormir tranquilles. Et les bipèdes que nous sommes aussi. Même si le crapaud sonneur à ventre jaune s’amuse à perturber notre sommeil.

crapaud-sonneur-jfn.jpg

Le crapaud sonneur à ventre jaune: espèce classée en danger en Isère. Un plan d’action est animé par le Conseil général pour sauver les dernières stations iséroises (photo Jean-François Noblet)

contacts: www.isere.fr et www.isere.lpo.fr

Catégorie natureCommentaires (3)

FCO: 174 communes du Nord-Isère réglementées

La direction générale de l’alimentation – sous-direction de la santé et de la protection animales – a transmis le 11 août le point sur la situation dans l’Hexagone, notifiant l’extension des périmètres interdits BTV8 et BTV1. La confirmation de nouveaux cas de FCO BTV8 dus à une circulation virale 2008 dans les départements de l’Ain, la Charente, la Charente-Maritime, de la Dordogne, de la Loire, de l’Yonne, conduit à étendre les périmètres interdits. La confirmation d’un nouveau cas de FCO BTV1, dans les Landes (à Onesse et Laharie), entraîne une modification du zonage de ces périmètres.

cartefco38.jpg

En ce qui concerne l’Isère, voici la liste des 174 communes réglementées, au 12 août 2008:

Agnin
Anjou
Annoisin-Chatelans
Anthon
Arandon
Artas
Arzay
Assieu
Auberives-sur-Varèze
Les Avenières
Badinières
Balbins
La Balme-les-Grottes
Beaufort
Beaurepaire
Beauvoir-de-Marc
Bellegarde-Poussieu
Bonnefamille
Bossieu
Le Bouchage
Bougé-Chambalud
Bouvesse-Quirieu
Brangues
Châlons
Chamagnieu
Champier
Chanas
La Chapelle-de-Surieu
Charantonnay
Charette
Charvieu-Chavagneux
Chasse-sur-Rhône
Châteauvilain
Châtenay
Châtonnay
Chavanoz
Cheyssieu
Chèzeneuve
Chonas-l’Amballan
Chozeau
Chuzelles
Clonas-sur-Varèze
Commelle
La Côte-Saint-André
Les Côtes-d’Arey
Cour-et-Buis
Courtenay
Crachier
Crémieu
Creys-Mépieu
Culin
Diémoz
Dizimieu
Domarin
Eclose
Les Éparres
Estrablin
Eyzin-Pinet
Faramans
Four
Frontonas
Gillonnay
Grenay
Heyrieux
Hières-sur-Amby
L’Isle-d’Abeau
Janneyrias
Jarcieu
Jardin
Lentiol
Leyrieu
Lieudieu
Luzinay
Marcilloles
Marcollin
Marnans
Maubec
Meyrié
Meyrieu-les-Étangs
Meyssiès
Moidieu-Détourbe
Moissieu-sur-Dolon
Monsteroux-Milieu
Montalieu-Vercieu
Montfalcon
Montseveroux
Moras
Morestel
Mottier
Nantoin
Nivolas-Vermelle
Optevoz
Ornacieux
Oytier-Saint-Oblas
Pact
Pajay
Panossas
Parmilieu
Passins
Le Péage-de-Roussillon
Penol
Pisieu
Pommier-de-Beaurepaire
Pont-de-Chéruy
Pont-Évêque
Porcieu-Amblagnieu
Primarette
Revel-Tourdan
Reventin-Vaugris
Roche
Les Roches-de-Condrieu
Roussillon
Royas
Roybon
Sablons
Saint-Agnin-sur-Bion
Saint-Alban-de-Roche
Saint-Alban-du-Rhône
Sainte-Anne-sur-Gervonde
Saint-Barthélemy
Saint-Baudille-de-la-Tour
Saint-Clair-du-Rhône
Saint-Clair-sur-Galaure
Saint-Georges-d’Espéranche
Saint-Hilaire-de-Brens
Saint-Hilaire-de-la-Côte
Saint-Jean-de-Bournay
Saint-Julien-de-l’Herms
Saint-Just-Chaleyssin
Saint-Maurice-l’Exil
Saint-Prim
Saint-Quentin-Fallavier
Saint-Romain-de-Jalionas
Saint-Romain-de-Surieu
Saint-Sorlin-de-Morestel
Saint-Sorlin-de-Vienne
Saint-Victor-de-Morestel
Salaise-sur-Sanne
Sardieu
Satolas-et-Bonce
Savas-Mépin
Semons
Septème
Sérézin-de-la-Tour
Sermérieu
Serpaize
Seyssuel
Siccieu-Saint-Julien-et-Carisieu
Soleymieu
Sonnay
Succieu
Thodure
Tignieu-Jameyzieu
Tramolé
Trept
Valencin
Vasselin
Vaulx-Milieu
Vénérieu
Vernas
Vernioz
La Verpillière
Vertrieu
Veyrins-Thuellin
Veyssilieu
Vézeronce-Curtin
Vienne
Villefontaine
Villemoirieu
Villeneuve-de-Marc
Ville-sous-Anjou
Villette-d’Anthon
Villette-de-Vienne
Viriville

Catégorie prophylaxieCommentaires fermés

Corrençon fête la montagne

progfetmont.jpg

Catégorie loisirs/détenteCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2008
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+