Archive | 19 août 2008

Vercors: cherche associé

Offre N°: A380295

Offre N°295 : Exploitation BIO : Fromage de chèvres, viande boeuf-veau
Vercors
Localisation: L’exploitation, située à 1000 m d’altitude fait partie du réseau des Fermes du Vercors; Grenoble est facilement accessible en 25 min.
Contexte: Un couple (42 et 47 ans) cherche un ou des associés (si possible un couple) pour développer le potentiel de l’exploitation, notamment l’accueil (restauration) et améliorer leur qualité de vie.
Exploitation: Chèves lait, vaches allaitantes, porcs.
- Foncier : 72 ha tout en herbe (dont 35 ha temporaires)autonomie fourragère – achat de céréales et paille
- Cheptel : 50 chèvres Alpines chamoisées (500-600 l, monte naturelle) – 48 PCO
traite à la main pour une meilleure qualité du lait et meilleur contact avec le troupeau
fabrication de lactiques (petits et grands) – caillage après chaque traite
38 vaches allaitantes Blondes d’Aquitaine + suite (monte naturelle) – 38 PMTVA
boeufs et veaux découpés par l’abattoir de La Mure
porcs lourds:1 transformé toutes les 3 semaines (charcuterie + viande découpée)
- Bâtiment d’exploitation: 1 stabulation regroupant toutes les bêtes sur fumier + fourrage : mise aux normes.
Fromagerie au rez-de-chaussée de la maison d’habitation: à déplacer lors de l’association
- Matériel: aucun en propriété – utilisation de la CUMA (dont le bâtiment est sur le site de la ferme)
Distribution: COMMERCIALISATION à la ferme et sur 2 marchés + quelques fromagers et magasin bio.
Contact: ADASEA de l’Isère
Isabelle AVOCAT
Tél : +04 76.20.67.39
E-mail : isabelle.avocat@cnasea.fr

Pour découvrir l’ensemble des offres de l’Isère mais également de l’ensemble du territoire: www.repertoireinstallation.com

Catégorie installationCommentaires fermés

Un accord signé entre la France et Hong Kong

A l’occasion de son déplacement à Hong Kong où il assiste aux épreuves équestres des JO de Pékin  2008, Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche et Mme Rita Lau, ministre du Commerce et du Développement économique du territoire de Hong Kong ont signé aujourd’hui, un accord de coopération qui vise à promouvoir le vin et la culture du vin français.

La France et Hong Kong s’entendent ainsi pour développer la formation et le tourisme œnologique, promouvoir les indications géographiques et renforcer leurs efforts communs contre les usurpations d’appellations.

Reconnaissant les efforts importants entrepris par le territoire de Hong Kong pour supprimer les taxes à l’importation sur le vin, Michel Barnier a déclaré « que la France et Hong Kong ont une longue tradition de coopération et d’échange dans le domaine du vin. L’immense succès d’opérations comme VINEXPO démontre tout l’intérêt croissant des hongkongais pour découvrir et mieux comprendre ces produits.
« Je suis d’autant plus heureux que nous puissions ainsi mieux partager les connaissances, les gestes, les accords gastronomiques, ou encore la notion de terroir qui s’attache si étroitement à nos vins. »
Après une baisse de 40% des droits de douane en 2007, la Région Spéciale Autonome de Hong-Kong a supprimé toutes les taxes à l’entrée sur le vin au début de l’année 2008, encourageant immédiatement un bond de 70% de nos exportations sur les premiers mois de l’année.

Catégorie viticultureCommentaires fermés

Les AFP: une bonne façon d’occuper le terrain

L’Isère compte 34 associations foncières pastorales (AFP), réparties sur les massifs de l’Oisans, Belledonne, Chartreuse, Chambarans. La première a vu le jour en 1974. Cinq nouvelles AFP sont en gestation, à Mizoën, Venosc, Saint-Pierre-de-Chérennes, Saint-Martin-d’Uriage, Mont-Saint-Martin. C’est généralement à la demande des élus que se met en place une AFP, avec l’ADASEA, organisme référent dans ce domaine depuis 1996, mais elle peut également émaner des propriétaires fonciers et des agriculteurs.

L’an dernier, 13 AFP ont été animées par l’ADASEA, une a été constituée (Vaulnaveys-le-Haut) et quatre projets ont été initiés. La constitution d’une AFP prend du temps:  entre un et deux ans. Mais  un tel projet peut insuffler une dynamique, à l’échelle d’ une commune, quant à la prise de conscience des propriétaires, élus et exploitants, de leur territoire et de ses enjeux potentiels.

colombier-alpage.jpg

Sur l’alpage du Colombier, dans le Valbonnais

C’est avant tout dans les secteurs pentus et très morcelés, menacés de déprise agricole que les AFP se mettent en place. Par la restructuration parcellaire induite et par la remise en état des terres qui suit leur constitution, les AFP contribuent à pérenniser un foncier jusque là précaire.

Les objectifs des AFP sont multiples :

- pour les propriétaires: ils adoptent une gestion commune tout en restant maîtres de leur foncier. Ils voient leur patrimoine valorisé et bénéficient d’une exonération de l’impôt foncier

- pour les agriculteurs: ils bénéficient d’un nouveau tènement restructuré, d’une plus grande pérennité de leur assise foncière (contrats de location passés avec l’AFP) et n’ont plus qu’un interlocuteur pour l’ensemble des parcelles: le syndic de l’AFP

- pour les collectivités: le maintien de la qualité paysagère, la limitation des risques environnementaux liés à une sous-exploitation, la possibilité de réhabiliter un secteur en déprise et pourquoi pas d’y installer un jeune agriculteur (c’est le cas dans le projet de Mont-Saint-Martin)

Les AFP sont donc des associations syndicales regroupant des propriétaires de parcelles à vocation herbagère, soucieux de valoriser leur patrimoine foncier sur des zones d’alapage et de moyenne montagne. trois types d’AFP existent:

- l’AFP constituée d’office: elle est ordonnée par le préfet en cas de forts risques environnementaux

- l’AFP autorisée: elle s’impose à tous les propriétaires si la majorité d’entre eux est favorable au projet

- l’AFP libre: constituée de propriétaires volontaires

L’ADASEA , qui a évoqué ce sujet lors de son AG du 18 juin dernier, souligne que le succès de ces outils de restructuration passe par les soutiens financiers des programmes de territoire (PLGE, CDPRA, PSADER, LEADER+) essentiels pour le suivi de l’association et pour la réalisation des travaux de réhabilitation ou d’équipement des parcelles.

Catégorie alpagesCommentaires fermés

Vallée du Grésivaudan: précisions sur le projet Isère amont

Comme annoncé dans un précédent article, le SYMBHI a fait parvenir une note explicative aux agriculteurs concernés par le projet Isère amont au niveau du Grésivaudan. Nous avons récupéré cette note et avons souhaité la mettre en ligne.

SYMBHI – Précisions sur le projet Isère amont

 A quoi sert la bande de 10 mètres, et sera-t’elle acquise sur toute la vallée ?

Le principe est le suivant : la totalité du linéaire de digue le long de l’Isère de Pontcharra à Grenoble présente des risques à des niveaux divers et devrait être confortée. Seuls les 30 km les plus problématiques feront l’objet de travaux. Pour les 60 km restants, la digue sera surveillée et fera l’objet de travaux si une dégradation se présentait.

Afin de pouvoir réaliser ces travaux rapidement, le SYMBHI doit être maître de l’emprise d’un confortement soit 10 mètres. Cette bande de 10 mètres ne fera donc l’objet de travaux que si la digue se dégrade. Tant que des travaux ne seront pas réalisés, l’exploitant actuel pourra continuer à cultiver ces faibles emprises, dans le cadre d’une convention d’occupation précaire.

Non, la bande de 10 mètres ne sera acquise que dans les secteurs ou la digue ne sera pas confortée(1). Dans ces secteurs, seuls 5,3 km sont situés sur des parcelles agricoles : le reste est situé en zone forestière, ou bien sur le cordon de végétation bordant la digue.

Des haies seront-elles plantées le long des digues confortées ?

Oui, des haies seront plantées le long de la digue là où elle sera confortée uniquement. La plantation de ces haies correspond à une compensation des impacts globaux du projet sur les milieux naturels (78 ha de milieux naturels vont disparaître du fait des aménagements), et sur le paysage. L’emprise de ces haies correspond à une bande de 4m de large. Ces plantations, pour les zones agricoles, concernent un linéaire de 10,4 km le long des digues et de 10,2 km le long des merlons.

Ces plantations sont aussi réparties le long des ouvrages en zone urbaine: elles représentent 1,8 km le long des digues, et 5,3 km le long des merlons.

Avec le projet, plus de terrains agricoles seront inondés

C’est vrai dans le cas d’une crue bicentennale(2), puisque 2 200 ha seront inondés avec le projet, alors qu’à l’heure actuelle 1 900 ha sont inondés. C’est faux pour la crue cinquantennale3, puisque « seuls » 800 ha seront inondés avec le projet, contre 1 400 ha à l’heure actuelle.

Le projet va-t’il augmenter les hauteurs d’eau en cas d’inondation ?

En crue cinquantennale, le projet augmente les hauteurs d’eau sur 30 ha, et rend inondable 170 ha qui ne l’étaient pas (à comparer avec les 600 ha qui sont mis hors d’eau).
En crue bicentennale, le projet augmente les hauteurs d’eau sur 135 ha, et rend inondable 400 ha ; En échange 600 ha voient leur hauteur d’eau diminuer.

Des chemins agricoles seront définitivement coupés du fait des ouvrages?

Non, tous les chemins agricoles seront rétablis : il est impératif que les accès soient préservés.

Quel est le contenu du protocole d’indemnisation en cas de crue ?

Le protocole d’indemnisation en cas de crue définit trois cas de figure :

- les secteurs non inondables à l’heure actuelle, et qui seront rendus inondables par le projet : indemnisation à 100% des pertes,
- les secteurs déjà inondables à l’heure actuelle, mais pour lesquels le projet va aggraver les risques : indemnisation à 80% des pertes,
- les secteurs déjà inondables à l’heure actuelle, et pour lesquels le projet va diminuer les risques : indemnisation à 40% des pertes (liée à la perte au droit à être indemnisé par les calamités agricoles),

Il couvre les dommages suivants : pertes de récoltes, pertes d’exploitation liées à la perte de contrats de commercialisation, perte de fonds, dommages sur les bâtiments, cheptels et équipements, remise en état des sols.

Quel est le contenu du protocole d’indemnisation lié aux travaux publics ?

Ce protocole concerne les dommages qui pourraient être causés lors de la réalisation des travaux. Il est basé sur un protocole de la chambre régionale d’agriculture et traite des points suivants :
- Dédommagement pour les emprises temporaires et les sondages ;
- Indemnités de perte d’exploitation ou de revenu selon la nature des cultures, dans le cadre des travaux ;
- Indemnité pour remise en cause d’une aide à caractère économique ;
- Indemnité de déséquilibre d’exploitation ;
- Indemnité de défiguration de parcelle et rétrécissement ;
- Indemnité d’allongement de parcours ;
- Indemnité de rupture d’unité de propriété et d’exploitation.

(1)-Dans certains secteurs, la digue est simplement rehaussée de quelques dizaines de centimètres ; Ce rehaussement ne nécessite pas d’emprises sur les parcelles adjacentes, mais ne constitue pas un confortement et la bande des 10m y sera acquise.
(2)- Crue présentant une chance sur deux cent de se produire chaque année.
(3)- Crue présentant une chance sur cinquante de se produire chaque année.

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Entre-Deux-Guiers: comice agricole dimanche

Ce dimanche 24 août, Entre-Deux-Guiers sera à la fête avec le comice agricole qui se déroulera aux champs Perroud.

De nombreuses animations sont prévues parmi lesquelles:

- concours cantonal d’élevage et concours d’attelage comtois

- concours de bucheronnage

- défilé d’animaux

- concours de lancer de paille

- bal

Bien entendu des repas champêtre et barbecue ainsi qu’une buvette seront de la partie ainsi que de plusieurs animations réservées aux enfants.

Renseignements: 04 76 55 25 93

Catégorie comicesCommentaires fermés

Pratique: le plan de la foire

Vous êtes nombreux a rechercher le plan de la foire de Beaucroissant. Pour rappel, celle-ci se déroulera des 13 au 15 septembre. Le jour d’inauguration et du bétail étant fixé au lundi 15.
Sillon38.com, associé à Strada entreprise, sera très présent avec la tenue d’un stand allée F emplacement 17.
Il vous sera présenté en exclusivité une Fiat fonctionnant à l’essence mais également au gaz naturel pour véhicules.
D’autres partenaires seront également présents sur le stand ou plusieurs animations surprises vous attendent. On peut, par exemple, vous annoncer une tombola, sans obligations, avec un premier lot de haute tenue…

sillon38.com reviendra longuement sur ces évènements dans les prochains jours.cm_la-seul-1.jpg

Voici le plan en grande taille afin qu’il vous soit plus lisible.

planfoire-original.jpg

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

août 2008
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+