Catégorie | bibliothèque

“Les sillons de la colère”

André Pochon, éleveur laitier breton retraité est l’auteur du livre « Les sillons de la colère – La malbouffe n’est pas une fatalité ». Il sera samedi 6 septembre à l’Albenc à l’occasion de la 12e édition du festival  « L’avenir au naturel ». L’occasion de faire connaissance avec cette figure du monde paysan et de lire son livre. André Pochon y dresse un bilan et propose sa méthode. Vache folle, eau potable polluée par l’azote et les pesticides, inondations aggravées par l’arrachage des haies, campagnes vides, production privilégiant la quantité plutôt que la qualité… : le bilan de l’agriculture productiviste est lourd. La solution ? Changer de modèle technique et, pour cela, vulgariser d’autres modes de production et réformer la politique agricole.

jaquette-pochon.jpg

Avec la verve qu’on lui connaît, André Pochon dénonce avec vigueur les erreurs techniques commises depuis les années 1970 et ceux qui, industriels, professionnels agricoles ou décideurs politiques, ont conduit agriculteurs et consommateurs dans l’impasse. Et il démontre, expérience à l’appui, la viabilité d’une agriculture durable, à la fois économe, écologique, saine et productive. Ses « sillons de la colère » tracent une voie vers une économie agricole riche en emplois, vers un environnement et une alimentation de qualité. Une voie que l’auteur propose à tous ceux qui veulent réconcilier la société française avec son agriculture.

Nouvelle édition , préfacée par Jean-Marie Pelt

Collection : La Découverte Poche / Essais (n°238)
Parution : novembre 2006

Nb de pages : 154

Prix : 8 €

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2008
L Ma Me J V S D
« août   oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+