Archive | 16 septembre 2008

Les élus de la montagne s’invitent à Annecy

Soutenant l’initiative de la présidence française de l’Union européenne d’engager dès à présent un débat de fond sur les orientations et les principes de la prochaine réforme de la politique agricole commune (PAC) qui prendra effet à compter de 2013, l’Association nationale des élus de la montagne (ANEM) a réuni son Comité directeur à Annecy le jeudi 11 septembre,  avant la réunion informelle des 27 ministres de l’Agriculture de l’Union européenne (21-23 septembre). Elle avait convié les représentants des organisations agricoles de montagne représentatives des différents massifs français1, afin de conduire une réflexion commune sur la place de l’agriculture de montagne dans la future PAC.

Au terme de cette réunion, agriculteurs et élus se sont accordés sur les sept principes fondamentaux, respectueux de l’agriculture de montagne, qui doivent, selon eux, sous-tendre la PAC de l’après 2012, et qu’ils notifieront dans quelques jours aux ministres de l’agriculture :

- pas de déserts agricoles

- pas d’économie montagnarde sans agriculture

- l’équité plaide pour un rééquilibrage substantiel des aides

- l’exemplarité des systèmes productifs en montagne doit être reconnue

- la révision des zonages ne doit pas fragiliser la montagne

- la contribution environnementale de l’élevage ovin doit être confortée

- la maitrise adaptée des volumes de production passe par l’organisation des filières

Catégorie PACCommentaires fermés

Les équins aussi ont fait le spectacle

Si les bovins sont traditionnellement les têtes d’affiche de la Beaucroissant, les équins ne sont pas en reste. Il a régné pendant ces trois jours de foire une grosse ambiance sur le champ réservé à l’élevage équin. La région Rhône-Alpes, faut-il le rappeler, est la deuxième derrière la Basse-Normandie, en nombre d’équidés. Et un bel échantillon de la race chevaline régionale se trouvait là.

les-equins.jpg

Chevaux de trait, poneys, ânes, mules, mulets, bardots, plus quelques lamas, occupaient le terrain, très fréquenté par les visiteurs. L’Isère a un penchant particulier pour le cheval. C’est l’un des départements rhônalpins le plus fourni en élevage avec la Loire et l’Ain et l’on y recense un nombre record de cavaliers, licenciés ou non.

cheval-trait.jpg

dents-de-cheval.jpg

les2-gars.jpg

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Les images du charolais

Durant tout le concours sillon 38.com a proposé un diaporama de photos prises sur le vif, au stand charolais. Afin de faire durer, à vie, ce dernier nous nous proposons de le retrouver ci dessous.

cha0.jpg

cha5.jpg

cha6.jpg

cha7.jpg

cha9.jpg

cha11.jpg

cha10.jpg

cha13.jpg

cha14.jpg

cha15.jpg

cha16.jpg

cha-15.jpg

cha21.jpg

cha22.jpg

cha23.jpg

cha26.jpg

cha27.jpg

cha29.jpg

cha30.jpg

cha31.jpg

char-a.jpg

char-b.jpg

char-c.jpg

cm_la-seul-1.jpg

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaire (1)

Les montagnards ont dû recevoir leur ICHN

Près de 75 000 exploitants sur les 100 000 ayant déposé une demande vont recevoir sur leur compte bancaire, au 15 septembre, première date de paiement réglementaire, l’acompte de l’indemnité compensatoire de handicaps naturels. Ces premiers paiements s’élèveront à 310 millions d’euros. C’est la première fois que ce versement, qui est effectué par le CNASEA (Centre National pour l’Aménagement des Structures des Exploitations Agricoles) intervient aussi tôt dans la campagne.

En outre, la proportion de bénéficiaires concernés par ce premier paiement n’a jamais été aussi élevée. Dans les jours suivants, des versements complémentaires interviendront pour les autres dossiers.
L’acompte représente 75 % du montant total de l’aide avant stabilisateur selon les règles de financement décidées dans le cadre du programme de développement rural hexagonal (PDRH) 2007-2013 approuvé par la Commission Européenne.

L’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) est une aide annuelle versée aux exploitants en zone défavorisée, notamment en zone de montagne. Elle a pour objectif de compenser les surcoûts liés aux difficultés d’exploitation dans ces zones. Elle joue un rôle majeur dans l’occupation du territoire car elle permet de garantir le maintien d’une activité économique dans des zones difficiles, contribuant à entretenir un tissu rural vivant et dynamique.

L’ICHN est une mesure qui bénéficie d’un cofinancement européen dans le cadre du programme de développement rural.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Retrouvailles

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé une foule d’amis sur la foire. Impossible hélas de les mettre dans la boite même si celle-ci est numérique. Impossible également de tous les citer.

p1020226.jpg

Un salut amical à mes potes Jean-François et Thierry

p1020353.jpg

Quand l’ex président Morier-Genoud rencontre son successeur Alain Dumoulin, lui-même ex président de Dauphidrom: de quoi parlent-ils? c’est avec un plaisir non dissimulé que l’on a parlé ensemble des bons moments passés ensemble, en particulier lors des AG de Dauphidrom…

p1020235.jpg

Tout le monde aura reconnu Mme Jojo, de Roybon, de corvée de pluches à la restauration charolaise ainsi que…

p1020310.jpg

…les toujours fidèles cuistots. Ils me disent qu’ « ils se font vieux ».  A voir le boulot qu’ils ont tombé, ils peuvent encore faire de nombreuses foires…

p1020357.jpg

Avec le maire de Colombe, on a parlé gens du voyage. Que de souvenirs!

p1020364.jpg

Moment convivial mais également de nombreuses discussions avec le monde de la forêt

p1020370.jpg

Rencontre avec des amis jeunes…

p1020356.jpg

…et moins jeunes avec qui on a évoqué le souvenir  d’un Ami avec un grand A: Joseph Drevon, décédé au cours de l’été. Si je devais raconter toutes ses foires telles que lui me les a, lui même, racontées!!!!

cm_la-seul-2.jpg

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Beaucroissant, tout le monde descend!

C’est peut-être un peu exagéré, on veut bien le reconnaître. Mais l’arrêt exceptionnel en gare de Beaucroissant, pour cause de foire, a permis à un nombre important de Grenoblois, de Voironnais, de Lyonnais, de Parisiens, d’arriver par le rail au coeur de la 789e foire de Beaucroissant. C’est en interrogeant une passagère parisienne, Maryline, que nous avons appris avec stupeur que Beaucroissant était inconnu des guichetiers de la gare de Lyon et donc de la SNCF!

gare-beaucroissant.jpg

« J’ai demandé un aller-retour Paris-Beaucroissant et l’on m’a répondu qu’il n’y avait nulle trace de cet arrêt sur les lignes de la SNCF. Alors on m’a vendu un billet Paris-Voiron, ce qui n’est pas tout à fait pareil en kilométrage ».

Sillon38 espère vivement que l’info remontera jusqu’aux oreilles de Guillaume Pepy: pendant les trois jours de la foire de Beaucroissant, certains TER s’arrêtent exceptionnellement en gare de Beaucroissant.

gare-de-beaucroissant2.jpg

Pas rassuré, ce cheval, qui hésite avant de traverser la voie

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Stand Sillon-Strada: un moment formidable

sillon38.com associé à Strada entreprise et Krycia informatique a tenu un stand à la foire. Nous avons souhaité un espace très convivial, on peut vous dire qu’il l’a été!

En un mot, on s’est bien marré et le temps est passé à vitesse grand V… Même samedi où il a fait un temps de chien, on a eu du monde.

p1020333.jpg

Beaucoup d’amis sont venus nous saluer et trinquer à la réussite de nos initiatives. On peut citer par exemple les poules d’Abdel….
Plus sérieusement, on retiendra l’arrêt du cortège officiel au stand. Elus et personnalités ont tenu à découvrir une voiture qui roule au gaz naturel pour véhicules, saluer l’équipe de sillon38.com, admirer l’écran géant installé par Krycia et goûter du bleu du Vercors Sassenage accompagné d’un rafraichissement.

p1010674.jpg

L’espace sillon38.com a également servi de lieu d’échanges et les discussions sont allées bon train (normal sur un lieu de communication). Ici Christian Nucci, vice président du Conseil général en compagnie de Michel Boursier, président du GDS.

On a passé un moment formidable et on vous donne rendez-vous  l’année prochaine où on fera encore plus fort!

cm_la-seul-2.jpg

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Les jeunes au pointage!

C’est une tradition à la Beaucroissant: l’organisation sur le ring central de l’espace  charolais du concours de pointage d’animaux. Il est réservé aux jeunes étudiants de l’enseignement agricole de la région Rhône Alpes.

p1010647.jpg

Cette opération très formatrice, permet aux jeunes candidats de mieux appréhender la morphologie des animaux. Ce concours consiste à noter 15 points particuliers de l’animal sur une échelle de note de 0 à 10. (5 notes sur le développement musculaire, 5 sur le développement squelettique et 5 sur les aptitudes fonctionnelles.) Le gagnant du concours est celui dont la note de pointage globale est le plus proche de celle attribuée par un pointeur professionnel agréé. Le gagnant est sélectionné pour participer à la finale nationale du concours de pointage réalisée dans le cadre du salon international agricole à Paris.

Cette année est vraiment particulière car c’est une fille qui termine à la première place: Adeline Morel. On retiendra le tir groupé du LEGTA de La côte St André puisque ses jeunes pointeurs occupent les 3 premières places. 2ème: Francis Badin-3ème: Mélanie Desromeau-Bedot.

A noter que ce concours est sponsorisé par:

cm_la-seul-2.jpg

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Enquête AFTBM: TDI Saint-Martin-d’Hères

TDI – Toitures de l’Isère -  est une entreprise spécialisée en charpente/ossature bois, à Saint-Martin-d’Hères (Isère). Anna Dupleix a rencontré Alain Bouchier, qui dirige cette SCOP de 12 salariés. Il  est intéressé par du bois sec, qualifié de Pays. Intéressé également par le projet de SCIC, car  il soutient les structures coopératives : « C’est l’avenir ». Ne connaît pas le label Bois des Alpes. Il pense que la priorité est dans la commercialisation d’un bois de pays, sec et qualifié ; plutôt que dans la mise en place d’une AOC, mais pourquoi pas .
alain-bouchier.jpg

Alain Bouchier

« Il faut que le circuit d’achat ne soit pas compliqué », dit Alain Bouchier.  Il a fait des tentatives avec la Chartreuse, mais s’il faut faire venir le bois, aller le faire sécher, puis aller le faire transformer, c’est une perte de temps et trop complexe ; d’où l’achat chez des négociants. « Peut-être qu’il faut se rapprocher des petits négociants, comme ATZ, ou Delta Bois », suggère t-il.

Bois utilisés

Essences : Bois ossature : sapin
Bois de charpente : douglas ou contre-collé
Origine : sapin : bois de pays / douglas : région lyonnaise
contre-collé : Bois du Nord
Qualité mécanique :
Bois ossature : C18 suffit mais il est fourni aujourd’hui en C24
Bois de charpente : le contre-collé arrive en C24, il n’a pas le choix
Humidité : environ 18%

Les attentes

Besoins:  Bois d’ossature sec, bois de charpente plus ou moins sec (il surdimensionne alors), rabotage (4 faces, languettes, terrasse) pour bardage, lambris
Dimensions : Bois d’ossature : 45*120 en 5,50m/6m
Bois de charpente : 10*20, 10*22, 10*24
Bardage : 14*140
Services: Bois sec. Livré ou sinon il doit faire appel à des transporteurs d’où un surcoût. Stocks car lui ne peut pas en faire par manque de place.

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaire (1)

Les éleveurs ovins “en sursis”

Le cortège des élus est passé par l’espace des syndicats ovins isérois qui n’a pas ménagé ses efforts pour faire connaître au public de la foire la situation de crise que traverse les éleveurs. Le public était, entre autres, invité à signer une pétition en faveur du soutien et de la continuation de l’élevage ovin en France. Un prospectus intitulé « L’élevage en sursis, vivre libre ou mourir » était distribué dans les allées.

vallini-ovins.jpg

Le président du Conseil général de l’Isère, André Vallini, interpellé par un membre actif de la cause ovine. « Un peu de pâté d’ours », M.le président?

cm_la-seul-1.jpg 

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaire (1)

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2008
L Ma Me J V S D
« août   oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+