Archive | 25 septembre 2008

Quand les boules animent un village rural

Il existe plusieurs façons d’animer le monde rural. De passage en plaine de Bièvre, on a été attiré par….des joueurs de pétanque! Cela se passait ce jeudi à St-Siméon-de-Bressieux où se déroulait la finale du championnat départemental des clubs, catégorie vétérans.
petanque.jpg

Cette compétition officielle a permis à la commune de vivre une journée très animée. En effet, dès les premières lueurs du jour,et dans la fraicheur les équipes de Savane Grenoble, d’Eybens, de Vienne et de l’ASPFC Pont-de-Claix se sont affrontées afin de désigner qui serait  la championne départementale.

Comment se déroule la compétition?
Dans un premier temps, et après tirage au sort les équipes s’affrontent en demies finales. Celles ci se déroulent en trois épisodes.
En premier lieu 6 compétiteurs de chaque club en décousent en tête à tête. Une victoire valant deux points. Ensuite, les deux équipes s’affrontent en doublettes, 3 au total, chaque victoire valant 4 points.
Vient le clou des parties, les dernières rencontres, souvent décisives ou deux triplettes se départagent, la victoire valant 6 points.
Les deux clubs finalistes s’opposant sur le même principe.
A ce jeu là, Pont-de-Claix vainqueur d’Eybens et Vienne disposant de Savane Grenoble se sont retrouvés en finale.

Une finale acharnée, bis répétita de l’année dernière avec le même résultat. Le club de Pont de Claix arrachant sa place de champion de l’Isère lors de la dernière partie.
L’ASPFC représentera l’Isère lors de la finale régionale qui se déroulera à Valence.
En attendant, durant toute une journée, un village rural a vibré au son des boules!

Catégorie monde ruralCommentaires fermés

Un ex abattoir aux portes murées

Rencontré à la foire de Beaucroissant, Jean-Michel Bouchard, co-président du comité de soutien de l’abattoir de La Côte-St-André nous annonce avec beaucoup d’amertume:  » Les portes de notre abattoir sont murées! »

On n’ose y croire… Et pourtant l’évidence est là !

abattoir.jpg

Alors que l’on se réjouit que dans certains pays dits totalitaires, les murs volent en éclat, dans notre département, on pousse le vice jusqu’à murer les portes d’un ex abattoir. Pour quelles raisons? On espère avoir la, ou les réponses…afin de comprendre.

C’est ce que demandent des centaines d’internautes fidèles de sillon38.com et ex utilisateurs de l’abattoir de La Côte.

Catégorie filière viandeCommentaires fermés

L’ONF va quitter Paris pour Compiègne

Le Premier ministre vient d’inviter le directeur général de l’Office National des Forêts à relocaliser à Compiègne (Oise) le siège de cet Etablissement public, aujourd’hui installé à Paris.
« Cette décision s’inscrit dans le cadre du plan ambitieux d’accompagnement de la réforme de notre outil de défense, au travers en particulier de la réimplantation en province de services d’administrations centrales et d’établissements publics ».
Jean-Louis Borloo, Michel Barnier et Eric Woerth tiennent à souligner que cette décision traduit le souci d’implanter le siège de l’ONF sur un site qui ait tout à la fois un sens symbolique affirmé sur le plan forestier et qui soit accessible pour les nombreux élus, responsables professionnels et personnels en lien avec l’ONF, compte tenu de sa forte présence territoriale.
Tel est le cas du département de l’Oise, qui abrite quelques unes des forêts domaniales les plus vastes et les plus prestigieuses de France. Cela permet d’envisager la construction d’un nouveau siège de l’ONF à Compiègne, dans des conditions très satisfaisantes.
Celle réimplantation concourra ainsi à un meilleur fonctionnement de l’Etat et de l’ONF.

Jean-Louis Borloo, Michel Barnier et Eric Woerth seront très attentifs à la qualité du pré-projet, qui doit leur être remis pour le 1er décembre, et à sa cohérence avec les décisions adoptées dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, en particulier en matière de meilleure gestion du patrimoine immobilier de l’Etat et de ses opérateurs.

Ils veilleront tout particulièrement à la qualité du dialogue social pendant toute la phase de préparation de cette réinstallation à Compiègne, ainsi qu’à la mobilisation des mesures d’accompagnement pour les personnels concernés.

Catégorie forêtCommentaires fermés

Chasse le dimanche: pour ou contre?

La nouvelle demande de L’Association pour le Protection des Animaux Sauvages ( ASPAS) pour supprimer le droit de chasse le dimanche commence à être entendue.

Parmi les réactions reçues à la rédaction de sillon38, on retiendra celle de Sébastien.

« Je suis totalement favorable à la suppression du dimanche chassé. Je suis agriculteur et je vais voir mes bêtes dans les parcs et faire le tour de mes maïs, la peur au ventre, à partir du mois de septembre. En supprimant le dimanche, ma peur ne sera pas moindre mais je pourrais quand même me promener avec ma compagne, chose que nous n’avons pas osé faire le week end dernier. Nous avons fait comme les citadins : chateau de Vizille. »

La rédaction de sillon38.com va prendre rendez-vous, au plus vite, avec Roger Baboud-Besse, président de la fédération des chasseurs de l’Isère et mettra en ligne sa position.

Merci, Sébastien de votre réaction. Le débat est ouvert…

Catégorie chasseCommentaires fermés

L’UE dit stop au mercure

La Commission européenne se félicite de l’adoption définitive par le Conseil, aujourd’hui, de nouvelles dispositions législatives interdisant toute exportation de mercure à partir de l’Union européenne. Cette interdiction constitue un volet essentiel de la stratégie de l’UE en vue de la réduction de l’offre mondiale de mercure et partant de la limitation des émissions de ce métal lourd extrêmement toxique dans l’environnement.

Ces dispositions prévoient, après l’entrée en vigueur de l’interdiction d’exportation en mars 2011, le stockage sûr du mercure qui n’est plus utilisé dans l’industrie du chlore et de la soude ou qui est produit lors de certaines autres opérations industrielles.

Les dangers de l’exposition au mercure

Le mercure et ses composés sont des substances extrêmement toxiques pour l’homme, l’animal et les écosystèmes. Les doses élevées peuvent entraîner la mort mais même des doses relativement faibles peuvent gravement endommager le système nerveux et ont été associées à de possibles effets nocifs sur les systèmes cardiovasculaire, immunitaire et reproducteur. Le mercure persiste dans l’environnement, où il peut se transformer en méthylmercure, sa forme la plus toxique. Le méthylmercure traverse aisément la barrière placentaire et la barrière hémato-encéphalique, de sorte que l’exposition des femmes en âge de procréer ainsi que des enfants suscite les plus grandes craintes.

Mais où va t-on le stocker?

L’utilisation du mercure est en diminution dans l’UE et partout dans le monde. Certains usages considérables persistent néanmoins. Au niveau mondial, le mercure est principalement utilisé pour l’extraction de l’or à petite échelle, dans l’industrie du chlore et de la soude et pour la production de chlorure de vinyle monomère, élément de base du plastique PVC. Au sein de l’UE, seule l’industrie du chlore et de la soude demeure un utilisateur important mais elle renonce progressivement à l’électrolyse à mercure pour la production de chlore. Les amalgames dentaires occupent le second rang des utilisations du mercure dans l’UE.
Bien que l’UE ait cessé toute extraction de mercure en 2001, elle est le premier exportateur de ce métal dans le monde, fournissant jusqu’au quart de l’offre mondiale.

Le nouveau texte législatif a pour but de retirer de la circulation plusieurs milliers de tonnes de mercure qui seront stockées de façon à empêcher toute émission. Euro Chlor, fédération représentant l’industrie manufacturière européenne du chlore et de la soude, s’est engagée à assurer le stockage sûr du mercure issu de l’industrie et à veiller au respect de la législation nationale et communautaire en la matière.

Catégorie environnementCommentaires fermés

Enquête AFTBM: Univers Bois à Susville

Univers Bois est une entreprise de menuiserie/ébénisterie de Susville. Quatre salariés. Interrogé par Anna Dupleix, M.Bertelli qui dirige cette PME, se dit intéressé par le projet de Pôle2  pour y investir. La situation géographique lui est égale. Ne connaît pas le label Bois des Alpes. Mais manifeste de l’intérêt pour la démarche car souhaite travailler le bois local.

univers-bois-mr-bertelli.jpg

L’entreprise Univers Bois au complet

Bois utilisés

Essence : résineux/frêne
Origine : Bois de Pays
Qualité mécanique : pas intéressé en tant que menuisier

Les attentes

Besoins: Bois sec à 12/14%
Bois avivé, sous forme de plateaux
Dimensions : épaisseur : 18, 27, 45, 54 / longueur : 4m50
Services : Bois livré, stocks

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaire (1)

L’agriculture, essentielle pour la cohérence territoriale

Le stade des Alpes, qui est aussi à l’occasion le cadre de colloques et congrès, accueillait aujourd’hui une journée nationale consacrée au thème « Agriculture et SCoT »  (SCoT= schéma de cohérence territoriale). Une journée co-organisée par le Syndicat mixte du Schéma directeur,  le réseau Terres en Villes (1), l’ADAYG  et la Chambre d’Agriculture, dont l’objectif est de mettre au coeur des débats les conclusions de trois années de travail.

scot2.jpg

Près de 300 personnes étaient réunies – maîtres d’ouvrage de SCoT, représentants de l’Etat et des collectivités locales, acteurs du monde agricole, urbanistes- pour échanger et débattre autour de ce nouvel outil d’aménagement du territoire qui doit succéder au SDAU dès 2010. Près de 300 SCoT sont en gestation en France et la question de la place de l’agriculture dans ces documents de planification représente un enjeu majeur pour le bon équilibre, à long terme, de nos territoires. C’est bel et bien  de la géopolitique hexagonale en mouvement.

scot3.jpg

La région grenobloise prépare son SCot (243 communes concernées, 18 intercommunalités, 6 secteurs géographiques, 721 000 habitants) et Marc Baietto qui est le maître d’ouvrage de ce nouvel outil d’aménagement, en tant que président du syndicat mixte du schéma directeur de la RUG (région urbaine grenobloise), a tenu d’emblée à signifier que la limite si marquée jusqu’alors entre espace urbain et espace rural est appelée à s’estomper, qu’une synergie entre les deux était indispensable:

« Tout plaide pour que l’on cesse de penser l’espace rural comme une réserve foncière pour demain. Le vrai sujet de cette journée, c’est la ville et l’espace agricole. Et l’un des enjeux du SCot est que la ville soit capable de se structurer pour que ses services soient accessibles à tous ».

L’agriculture et la forêt périurbaines sont  d’une façon générale fragilisées voire mises en péril par la pression foncière.  SDAU et autres schémas directeurs ont révélé leurs limites sur le plan de la protection durable des espaces agricoles, pas assez contraignants face à l’étalement urbain rampant.

Autour de Grenoble, il y a 30 ans, des plaines fertiles ont été vouées sans scrupules à l’aménagement de zones industrielles. Le nouvel outil sera t-il plus vigilant sur ce point? Les déclarations d’intention vont dans ce sens. Le développement durable a fait école, la demande de produits agricoles est en progression quasi géométrique, la ressource forestière devient non seulement une richesse énergétique mais un enjeu de territoire. Du SDAU au SCoT, les données ont sensiblement changé. Cela peut peser dans la balance mais rien n’est acquis. Et même si Grenoble s’est employé à préserver tant bien que mal sa « ceinture verte », l’ADAYG, pour sa part, entend jouer son rôle pleinement sur l’ensemble des thématiques du SCoT, s’appuyant sur l’élaboration d’un pacte agricole et forestier de l’Y grenoblois.

Une première voie d’amélioration serait d’autoriser la cartographie au 50 000e de l’ensemble des espaces agricoles, forestiers et naturels que l’on souhaite protéger et de préciser certaines limites. Une proposition qui, d’après les 8 SCot observés par Terres en villes, semble recueillir l’assentiment du milieu agricole. Dans le même ordre d’idées, il est également possible de renforcer l’inconstructibilité des espaces agricoles forestiers et naturels pour combattre le mitage.

D’une façon générale, la création des SCot est perçue comme un progrès significatif dans la prise en compte de l’agriculture dans les différents territoires français. Le périmètre est plus étendu que celui des SDAU, les Chambres d’Agriculture y sont associées, et il est nécessaire de définir un PADD (plan d’aménagement et de développement durables). Mais Terres en Villes souligne tout de même des ambiguïtés de procédure. Une procédure complexe, indigeste, pas toujours lisible, qui génère des effets indésirables.

scot4.jpg

Le stade des Alpes peut être un lieu où l’on parle agriculture. C’était le cas aujourd’hui

(1) Terres en villes est une association paritaire (élus et responsables agricoles) créée en juin 2000, qui regroupe vingt aires urbaines, chacune étant conjointement représentée par l’intercommunalité et la Chambre d’Agriculture

Catégorie aménagementCommentaires fermés

Produits laitiers chinois: mesures de précaution

Dans le cadre de la crise du lait chinois contaminé par la mélamine, la DGCCRF avait initié dès la semaine dernière des contrôles pour vérifier qu’aucun lait infantile originaire de Chine ne se trouve sur le marché français. En parallèle, les services vétérinaires et douaniers renforçaient les contrôles dans les postes d’inspection frontaliers pour tous les produits laitiers.
Le Gouvernement français tient à rappeler que l’importation de produits laitiers chinois est interdite sur le territoire communautaire.
Ces premières opérations de contrôle n’ont pas, à ce jour, mis en évidence de présence de tels produits.

Les pouvoirs publics ont décidé à titre conservatoire d’adopter des mesures de précaution complémentaires pour tous les produits incorporant des dérivés laitiers d’origine chinoise. Ces produits devront être retirés du marché et ne pourront donc pas être commercialisés.

Par ailleurs, la Commission européenne a demandé en urgence à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) d’évaluer le risque de tels produits au cas où ils contiendraient de la mélamine. Le résultat de cette évaluation devrait être connu très rapidement et un comité d’experts des Etats membres se réunira dès demain à Bruxelles pour faire le point des mesures engagées au sein de l’Union européenne et envisager les décisions communautaires sur le devenir de ces produits.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Les bénéficiaires des aides au grand jour

En application de la réglementation communautaire, chaque État Membre est désormais tenu de publier un certain nombre d’informations relatives aux bénéficiaires de la politique agricole commune (Fonds européen agricole de garantie – FEAGA et Fonds européen agricole pour le développement rural – FEADER).

Cette obligation s’appliquera dès le 30 septembre 2008 pour tous les bénéficiaires des paiements réalisés par l’Union européenne dans le domaine du développement rural. Ce dispositif sera étendu à toutes les aides de la politique agricole commune à compter du 30 avril 2009. La liste des bénéficiaires (nom et adresse) sera publiée sur le site internet de l’agence unique de paiement (AUP) à l’adresse suivante : www.telepac.agriculture.gouv.fr.

Le site sera doté d’un outil de recherche qui permettra au public de connaître le montant des fonds reçus par chaque bénéficiaire (individu ou entreprise). Les aides versées au titre du FEAGA seront ventilées en deux catégories : les paiements directs aux agriculteurs d’une part, les autres types d’aide d’autre part.

Les informations resteront accessibles sur le site internet pendant deux ans à compter de la date de leur publication initiale. Les données publiées par chaque État membre seront par ailleurs accessibles sur le site internet de la Commission européenne à travers des liens vers les sites de chaque État membre.

Catégorie PACCommentaires fermés

Enquête AFTBM: charpentes Roche à La Mure

Les établissement Roche, à La Mure, sont spécialisés en charpente/ossature bois.  4 salariés. Le directeur, Raphaël Roche, est intéressé par le projet de Pôle2 si les prix sont compétitifs : il ne paiera pas plus cher pour du bois local, traité biologiquement et certifié. Il se fiera à la qualité, et non à la certification. Il n’est pas intéressé par la réduction du volume de bois grâce à des bois de haute qualité mécanique car surdimensionne pour s’assurer la durabilité.

charpentes-roche-3.jpg

Raphaël Roche et l’un des quatre salariés de l’entreprise

Utilise de la laine de bois comme isolant qu’il est obligé d’importer car il n’y a plus aucun producteur en France. Souhaite le développement de cette production.

Ne connait pas le label Bois des Alpes.

Bois utilisés

Qualité mécanique et humidité : Ne connaît pas les qualifications, ne fait pas attention aux taux d’humidité et se fie à l’expérience en tenue des produits achetés.

Les attentes

Besoins:  Bois de charpente, d’ossature, bardage
Dimensions: 8*10, 6*4, 10*10, 24*40
Longueurs: 4m
Teinte: naturelle
Services: bois sec, raboté (4 faces, languette, terrasse), traité, emballé, livré, stocks.

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaire (1)

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2008
L Ma Me J V S D
« août   oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+