Catégorie | PAC

Liste des bénéficiaires sur le net: un scandale pour la CR

La Coordination Rurale s’élève vigoureusement contre la publication prochaine sur Internet des noms, adresses et montants des aides perçues par les agriculteurs français.

« La décision de la Commission européenne est scandaleuse. La CR rappelle que les agriculteurs européens n’ont pas choisi de recevoir des aides. Celles-ci ont été décidées lors de la révision de la PAC en 1992 pour compenser des baisses de prix qui leur ont été imposées dans certains secteurs de production. Les agriculteurs ont donc été placés malgré eux dans un état de dépendance.

Cette publication est malhonnête et malintentionnée, car elle assimile les aides à un revenu alors qu’additionnées à des prix de vente très bas, elles ne permettent pas toujours à l’agriculteur de dégager un revenu décent. De plus, ces aides n’ayant jamais compensé intégralement les baisses de prix, il faut avoir à l’esprit que ce sont les agriculteurs qui reçoivent le plus d’aides qui sont déjà les plus grands perdants de ce système cynique. Enfin, comme les baisses de prix et les aides ont été mises en place sur seulement certains produits agricoles, il sera facile de jeter en pâture à l’opinion publique des types d’agriculteurs dans un esprit de division ».

La CR demande donc à la Commission européenne d’aller jusqu’au bout de la transparence et de mettre en ligne également nominativement les traitements et avantages en nature des fonctionnaires européens, payés intégralement par les contribuables européens.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2008
L Ma Me J V S D
« août   oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+