Catégorie | hydraulique

Symbhi: les riverains exposent leurs exigences

L’association des exploitants, des propriétaires et des riverains de l’Isère de la vallée du Grésivaudan (AEPRIG) a fait connaîre son mécontentement, récemment, vis-à-vis du Symbhi. Dans un tract diffusé notamment à l’occasion du comice de Theys, l’association explique qu’elle ne s’oppose en aucun cas au projet hydraulique présenté par le Symbhi mais demande plusieurs modifications sur le projet environnemental lié à celui-ci.

affiche-non-au-symbhi.jpg

Ainsi, l’association déclare s’opposer fermement aux emprises excessives de terres agricoles et des espaces boisés de Pontcharra à Grenoble. Elle accepte une servitude de passage le long des digues pour les interventions d’urgence. Elle demande que le lit de l’Isère soit entretenu:

-confortement de l’intérieur des berges

- enlèvement des alluvionnements

- gestion stricte de la végétation sur la rivière

afin que le volume soit augmenté de 1200m3.

Au-delà de ce débit, l’association aimerait connaître la chronologie de remplissage du CIC:

- pour une crue de 1200m3

- pour une crue de 1500m3

- pour une crue de 1800m3

L’association demande également que les champs d’inondation qui ont des habitations, des corps de ferme, des animaux, des serres, des cultures spécialisées, ne soient utilisées qu’en dernier. Elle ajoute que, dans ces mêmes zones, pour la pérennité du métier, il serait bon de pouvoir délivrer des permis de construire pour ces bâtiments agricoles avec leur logement de fonction.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2008
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+