Archive | 07 novembre 2008

Tremblante du mouton: précautions renforcées

L’AFSSA et l’AESA viennent de rendre publics deux avis concordants qui font état de la transmission de l’agent de la tremblante des petits ruminants, maladie de la famille des encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST), à des agneaux génétiquement sensibles à cette maladie nourris avec du lait de brebis atteintes de tremblante classique.

L’avis de l’AFSSA, consultable sur le site de l’Agence www.afssa.fr, est assorti de recommandations visant à compléter les mesures de précaution qui assurent depuis plus de douze ans un haut niveau de sécurité des consommateurs. Ces dernières interdisaient déjà la mise à la consommation des animaux malades et des animaux sensibles issus des cheptels atteints de tremblante classique.

Pour l’alimentation humaine l’Agence recommande d’exclure de la consommation les laits et produits laitiers issus des troupeaux suspects ou atteints. Le nombre de troupeaux concernés est très faible : moins de 10 troupeaux sur plus de 10 000 troupeaux laitiers ovins et caprins français au cours du premier semestre 2008.

Ces nouvelles dispositions sont prises en application du principe de précaution. Il n’a en effet jusqu’ici pas été mis en évidence de transmission de la tremblante classique à l’homme, alors que cette pathologie est connue chez l’animal depuis plusieurs siècles. Mais les derniers travaux scientifiques sur la transmission chez les animaux justifient ces précautions.

Pour l’alimentation animale l’Agence recommande d’interdire l’utilisation du lait des troupeaux suspects ou atteints afin d’éviter la transmission de la tremblante.

Les autorités françaises ont décidé de suivre ces recommandations et d’adapter le dispositif actuel de prévention et de contrôle de la tremblante. La Commission européenne elle-même, à la suite de l’avis de l’AESA, envisage de réviser la réglementation communautaire. Le ministre de l’agriculture et de la pêche, Michel Barnier, est en contact avec la Commissaire européenne, Androulla Vassiliou, pour préparer la mise en place de mesures harmonisées en Europe.

Des mesures d’indemnisation des éleveurs concernés sont également en préparation

Concernant la limitation des échanges de lait entre troupeaux, destiné à l’alimentation animale, également recommandée par l’AFSSA, les autorités françaises ont demandé une expertise complémentaire à l’agence

Catégorie ovinsCommentaires fermés

Plan de soutien à la lavande et au lavandin

Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, a reçu hier les représentants des filières françaises des plantes à parfum, aromatiques et médicinales. Ces productions correspondent à plus d’une centaine d’espèces différentes cultivées en France, représentant au total environ 30 000 ha, dont les 2/3 sont consacrées à la lavande et au lavandin.

Le débouché principal, aux côtés de l’industrie agro-alimentaire pour les plantes aromatiques et de l’industrie pharmaceutique pour les plantes médicinales, est la fabrication d’huiles essentielles destinées à la cosmétologie ou à l’industrie chimique. Les filières des plantes à parfum, aromatiques et médicinales rassemblent près de 3.000 exploitations agricoles et de nombreuses entreprises d’aval, représentant au total environ 30.000 emplois.

Le Ministre leur a annoncé un plan pluriannuel de soutien au secteur de la lavande et du lavandin, durement frappé par une série d’épisodes climatiques néfastes (succession d’épisodes de gel et de sécheresse) et par le développement de la maladie du dépérissement. Ce plan comporte un volet de mesures immédiates (indemnisations au titre des calamités agricoles, aides de trésorerie, prise en charge des cotisations sociales) ainsi qu’un volet de mesures structurelles : aides à la plantation sur 3 ans, aides aux investissements dans les distilleries, renforcement des aides à la recherche et au développement. Au total, ce plan correspond à un effort financier de 1,7 million d’euros sur 4 ans.

Cette rencontre a également été l’occasion d’aborder d’autres sujets essentiels pour ces filières : leur engagement dans une démarche de développement durable (formalisée par une Charte que le Ministre avait cosignée en avril dernier) et de collaboration euro-méditerranéenne, l’évolution de leur organisation économique, leur gestion au sein du futur office unique, le développement de l’agriculture biologique ou encore les questions liées aux pratiques phytosanitaires.
« Vos filières sont à mes yeux emblématiques et exemplaires à de nombreux points de vue : par leur lien fort avec les territoires, par leur niveau d’intégration solidaire entre l’amont et l’aval, par leur dimension hautement technologique, par leur engagement résolu dans le développement durable et dans la collaboration euro-méditerranéenne » a déclaré Michel Barnier.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Nouvelle manif des producteurs de lait

affiche_manif.jpg

L’échec des négociations au Cniel entre producteurs et industriels du lait n’a fait que renforcer la pertinence de la revendication de l’OPL et de l’EMB pour un prix du lait équitable à 40 cts d’euros le litre. Les éleveurs laitiers ont le droit en effet à un revenu digne et n’ont pas à devenir les variables d’ajustements d’une industrie laitière qui entraînerait la disparition de la plupart d’entre eux.
Ils n’ont d’autre choix que de lutter pour leur survie et pour se faire entendre.

C’est pourquoi l’OPL et l’EMB appellent tous les producteurs laitiers à manifester en masse sur le territoire européen le 17 novembre, à la veille d’une réunion cruciale des 27 ministres de l’agriculture de l’UE.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

Plateforme du Trièves: les premiers clients

Grand jour pour la plateforme bois énergie de Saint-Michel-les-Portes qui a livré aujourd’hui ses deux premiers clients en plaquettes, l’un à Cornillon-en-Trièves, l’autre à Mens. Patrick Chion, président de l’AFTBM, qui gère l’équipement, affichait un grand sourire. La phase commerciale a bel et bien commencé. Et l’événement fut fêté à sa juste mesure.

les-2-premiers-clients.jpg

Patrick Chion, président de l’AFTBM et les deux premiers clients de la plateforme

Après le remplissage de la benne du camion-souffleur, venu de Sonnay, c’est un cortège composé du président de l’AFTBM, d’un conseiller général des Hautes-Alpes et d’une délégation de l’Observatoire européen de  la forêt méditerranéenne, venue spécialement de Marseille pour l’occasion, qui a pris la direction de Cornillon-en-Trièves où réside le premier client. Celui-ci, installé depuis un peu plus d’un an dans ce village, a fait le choix de remplacer l’ancien chauffage au fioul par une chaudière à bois. Le chauffagiste matheysin qui mettait aujourd’hui la dernière main à l’installation, a pu assister à la livraison des 25m3 de plaquettes qui vont permettre aux propriétaires de se chauffer jusqu’au printemps. La chaudière devait démarrer à 13h.

chargement-camion-plaquettes.jpg

Première étape: remplissage de la benne du camion souffleur 

Cette première livraison, observée de très près par les techniciens de l’Observatoire marseillais, a été l’occasion de voir ce qu’il était possible d’améliorer dans ce service appelé à se multiplier dans le Trièves, le Beaumont et la Matheysine. La récupération de la poussière, la réduction du bruit de la machinerie, devraient sans aucun doute apporter un plus. Il est apparu également que, compte tenu des voies d’accès, parfois étroites, aux habitations, les camions ne doivent pas être trop volumineux.

camion-souffleur-en-action.jpg

Deuxième étape: livraison des plaquettes par soufflage 

La question délicate des tarifs devrait être également examinée de près. Le client, qui a accueilli avec enthousiasme cette première opération commerciale de la plateforme de Saint-Michel-les-Portes, a discrètement souligné que le coût de la livraison alourdissait sensiblement la facture. Patrick Chion admet qu’il y a des points à perfectionner: « L’objectif est à l’avenir de limiter la durée du transport. Pour la première année, c’est l’entreprise Romanet, de Sonnay, qui assurera le service. Mais il est prévu qu’il passe ensuite le relais à un transporteur du Trièves ».

les-participants.jpg

L’opération a été observée de près par des Haut-alpins et des Marseillais

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires (2)

Revenus: mobilisation des agriculteurs

La mobilisation nationale organisée par la FNSEA et les JA a regroupé environ 10 000 agriculteurs sur l’ensemble du territoire. Manifestations qui se sont produites sans heurts. Rappelons que les agriculteurs manifestaient pour alerter les pouvoirs publics sur les conséquences de la crise, la baisse de leur revenu, la hausse des charges et le prix du lait.

En Isère, une centaine d’agriculteurs se sont retrouvés devant les services de répréssion des fraudes. Ils ont été reçu par le directeur de ce service. Ensuite ils ont distribué des tracts dans deux grandes surfaces de la région grenobloise.

Leur ministre de tutelle, Michel Barnier dit avoir compris la détermination des agriculteurs et leurs attentes.

Il a annoncé « un plan d’urgence pour l’agriculture. Ce plan apportera des réponses concrètes et rapides aux difficultés actuelles par des allègements de charges financières et sociales et des mesures
exceptionnelles pour les éleveurs ovins. De plus des
mesures d’avenir permettant aux agriculteurs de mieux valoriser leurs produits et de s’engager dans un mode de développement plus durable sont également en préparation, notamment dans le cadre du bilan de santé de la PAC en cours de négociation à Bruxelles. »

Il a tenté de rassurer le monde agricole: »Le gouvernement a pris pleinement la mesure des difficultés auxquelles est actuellement confrontée l’agriculture française « .

Rappelons que tout ceci sera présenté lors de la conférence du 12 novembre …et débattu ensuite.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

13 novembre: grève pour la défense du pouvoir d’achat

Le 13 novembre sera une journée nationale d’actions locales pour les salariés des Chambres d’agriculture. La FGA-CFDT demande le maintien du pouvoir d’achat des salariés concernés en revalorisant le point des Chambres d’agriculture à la hauteur de l’inflation.
Pour 2008, l’INSEE prévoit une évolution des prix de 3,2 %.

Alors que l’inflation est supérieure à 3 %, la revalorisation de la valeur du point au 1er juillet 2008 de seulement 1,6 % est d’autant plus insuffisante qu’elle fait suite à une maigre revalorisation de 1,3 % en 2007 pour une inflation de 2,6 %. Dans les Chambres d’agriculture, le salaire est constitué d’un nombre de points multiplié par la valeur du point.
L’évolution du nombre de points a été négociée dans le dernier accord de modernisation des ressources humaines signé par les employeurs, les directeurs et la CFDT en 2006 et qui a été mis en place en 2008. La valeur du point se négocie pour les salariés de toutes les Chambres au sein d’une instance appelée CNP pour « Commission Nationale Paritaire ».
Une deuxième réunion de la CNP doit avoir lieu le 26 novembre pour valider l’accord formation continue. La CFDT entend faire inscrire la revalorisation du point Chambres à l’ordre du jour.

Un préavis de grève a été déposé par la FGA-CFDT pour la journée du 13 novembre afin de permettre à tous de participer aux actions prévues ce jour là et exiger la réouverture des négociations sur la valeur du point des Chambres d’agriculture. Il fait suite à la manifestation réunissant plus de 250 salariés des Chambres d’agriculture à Paris le 24 septembre dernier.

Pour information, la valeur du point concerne les 7500 salariés des Chambres d’agriculture qui sont répartis sur 116 établissements (94 départementaux et 21 régionaux) et les 5000 salariés de différentes organisations professionnelles agricoles.

A Grenoble, soupe de points cassés…

A Grenoble, la FGA-CFDT invite les salariés des OPA à venir le 13 novembre prochain de 12 h à 14 h sur le parking de la Maison des Agriculteurs de Grenoble pour partager une soupe de Points Cassés (avec de vrais pois cassés dedans !)
Un conseil, toutefois: Pensez à amener un complément (pain, fromage, dessert) et surtout un contenant (bol, quart, cuillère, etc.) pour boire la soupe.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

Contournement ferré de Lyon: les agriculteurs concernés

Lu dans le dauphiné.com, le site internet du Dauphiné Libéré, une réaction de François Mouterde, agriculteur à propos du contournement ferré de Lyon.

« Que pourra faire un agriculteur suite à une emprise de 60 mètres de large au milieu de son exploitation » s’insurge t-il. Si ce projet aboutit, « ce serait une catastrophe, avec une plaine coupée en deux par une gigantesque barrière et des hectares de terrains perdus. Aujourd’hui,les espaces qui restent pour nourrir les hommes ne sont pas si nombreux que cela. Si ça continue, on va vers un désastre. »

Les agriculteurs du secteur disent ne pas être opposés à cette nouvelle ligne fret à condition que son tracé passe à quelques mètres de ceux proposés « afin également de limiter au maximum les perturbations dans les milieux écologiques sensibles. »

Avec la fougue qu’on lui connaît,  François Mouterde crie au scandale quand il entend que les agriculteurs restent discrets sur ce dossier afin de toucher des indemnités!

Un collectif qui regroupe élus et agriculteurs a vu le jour. « Des actions sont prévues afin que la question du contournement de Lyon soit traité de façon pertinente. »

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Pour le maintien de la poste à Sablons

Maintenir une vie en milieu rural, cela ne passe t-il pas par le maintien dans les communes de la poste?  C’est ce que pensent de nombreux maires des communes rurales et ils essaient de maintenir ce service avec beaucoup de difficulté.

C’est par exemple le cas à Sablons ou le bureau de poste devrait disparaître ou tout du moins se transformer en agence postale ou relais poste.

Les habitants de cette commune du roussillonnais, réunis au sein d’un comité de soutien, sont totalement opposés à ce changement et le feront savoir ce samedi 10 novembre. Il ont décidé de se réunir à 10 heures devant le bureau de poste afin de se faire entendre et de signer une pétition contre cette fermeture. Ils seront accompagnés du conseil municipal qui a voté une motion de soutien.

L’unanimité est faite pour le maintien de la poste à Sablons…

Catégorie monde ruralCommentaires fermés

Les agriculteurs en colère!

Dans le cadre de la manifestation nationale  pour dénoncer les prix pratiqués au consommateur par la distribution ainsi que leur baisse de revenu, les paysans de tous les départements de France ont prévu des actions pour cette journée de mobilisation générale. Celles-ci étant orchestrées par les FDSEA et JA.

Dans plusieurs départements des rassemblements devant les préfectures sont organisées. En Savoie et Haute Savoie, des blocages de grandes surfaces sont prévues.
Les agriculteurs de l’Isère ont fait original: ils se sont donné rendez-vous, ce matin, devant la direction départementale des fraudes à Grenoble. Ils veulent se faire entendre sur le prix du lait et leur baisse de revenus.

Rappelons enfin que cette journée de mobilisation nationale est organisée dans la perspective de la conférence sur les revenus des agriculteurs programmée le 12 novembre à l’initiative du ministère de l’Agriculture.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

La St Martin à Voiron:présence forte de la “jeune” agriculture

Depuis 1356, la Foire de la Saint Martin a lieu tous les ans à Voiron les  10 et 11 novembre. A l’origine, la foire laissait une place importante au commerce de bétail, aux drapiers, fromagers, joailliers, boulangers, fermiers et meuniers qui venaient des quatre coins du pays pour vendre leur marchandise. Aujourd’hui troc, poules, vaches et cochons ne sont plus de la foire, et les drapiers ont été remplacés par les marchands de vêtements.

C’est pourquoi depuis maintenant trois ans, les Jeunes Agriculteurs de l’Isère, la Jeune Chambre Economique, le Pays Voironnais, l’ADAYG et l’association Au Fil des Saisons, essayent de redonner à la foire son ancien visage en organisant une foire agricole sur la Place Saint Bruno.

Pendant deux jours, la place connaîtra une activité importante avec la vente de bétail le lundi, la présence d’une mini-ferme, des balades à poney, un marché fermier, un restaurant et une buvette.

L’inauguration de la Foire Agricole aura lieu le lundi 10 novembre à 10h30 sur la Place Saint Bruno. Lors de celle-ci la Confrérie de la Noix intronisera deux personnes qui deviendront membre de la Confrérie.

la noix à l’honneur

La Foire de la Saint Martin était aussi le lieu où l’on ouvrait la vente des cerneaux de noix et où l’on en fixait le prix.

Les Jeunes Agriculteurs de l’Isère et ceux du canton de Rives/Voiron ont donc décidé de mettre la noix à l’honneur. Un pôle noix lui sera consacrée, avec la vente de produits à  base de noix, l’exposition de matériel de récolte, la présence de la Confrérie de la Noix et du CING.

Alors venez nombreux entre amis ou en famille pour passer un agréable moment et redécouvrir le monde agricole !

Rappelez vous c’était l’année dernière…

voiron.jpg

voiron2.jpg

voiron3.jpg

Catégorie foires/salonsCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2008
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+