Catégorie | bibliothèque

Les chevaux vus par Hugues Aufray

On connait Hugues Aufray chanteur, compositeur, on connait la passion qu’il a pour les chevaux. Une passion qu’il a eu très jeune: gaucher dyslexique, les chevaux lui ont permis de s’en sortir. Hugues Aufray est tombé fou amoureux de l’Ardèche à l’époque où elle était encore sauvage et peu touristique. En 1966, il a acheté une ferme dans la garrigue du sud Ardèche, à côté d’Orgnac l’Aven. Il faisait du fromage de chèvres et de nombreuses ballades à cheval… Aujourd’hui, le chanteur a décidé de transmettre sa passion pour le cheval en sortant un livre écrit « autour du cheval ».

cliche-2008-11-09-10-32-20.jpg

Mot de l’éditeur, Hugo images, à propos du livre « Les chevaux vus par Hugues Aufray » de H. Aufray

« On ne présente plus le chanteur, l’auteur d’un nombre incalculable de succès qui ont été sur toutes les lèvres, celui qui a fait connaître l’œuvre de Bob Dylan en France et qui a, plus récemment, remis au goût du jour les chansons de Félix Leclerc.
Celui qu’on connaît peut-être moins, c’est l’excellent cavalier, grand amoureux et connaisseur du cheval. À 11 ans, gaucher et dyslexique, Hugues Aufray a du mal à s’intégrer à l’école. Une rencontre avec un professeur d’équitation, qui décèle très vite en lui un don inné, va changer sa vie. Ses premiers succès en équitation traditionnelle lui redonnent confiance en lui et, du coup, lui ouvrent les portes du monde scolaire. « Ma reconnaissance envers le cheval est née de cette expérience et n’a fait que se confirmer depuis » dit-il. Un instant, il rêve de devenir écuyer du Cadre Noir de Saumur. »

 

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8574 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2008
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+