Archive | 22 novembre 2008

Listéria dans des fromages au lait cru

La société Les Bufflonnes de Fromagerie à Maurs, dans le Cantal, a procédé  au retrait de plusieurs centaines de fromages au lait cru, après la découverte de la présence de la bactérie Listeria monocytogènes sur un lot, lors d’analyses des services vétérinaires.

Il s’agit de fromages au lait cru bufflonnes de type piastrellas et buffletins, numéros de lots 270, 277, 284, 291 et 298 et le numéro d’identification vétérinaire FR 12 100 04 CE.

Ces fromages ont été mis en vente entre le 8 octobre et le 17 novembre dans  différents commerces en France ( hypermarchés, supermarchés, détaillants fromagers…)

 Il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer, de les détruire ou de les rapporter aux points de vente.
Les personnes qui auraient consommé ces produits, et qui présenteraient de la fièvre, isolée ou accompagnée de maux de tête, sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation.

La listeria est responsable de la listériose, une grave maladie infectieuse dont le délai d’incubation peut aller jusqu’à huit semaines et qui affecte surtout des catégories dites sensibles: femmes enceintes, personnes immunodéprimées, personnes âgées et nouveaux nés.

Catégorie consommationCommentaires fermés

Coupe de France: Pont-de-Cheruy éliminé

Pour le 7ème tour de la coupe de France de foot-ball, le club de Pont-de-Cheruy affrontait la formation de Selongey.

Malgré l’appui d’un public nombreux, le club du nord Isère a du s’incliner par la plus petite marge:0-1. L’aventure coupe de France est donc stoppée pour nos isérois qui n’ont pas à rougir de cette défaite.

Le club de Côte d’Or étant pensionnaire du championnat de CFA2.

Rendez vous est tout de même pris pour la prochaine édition de cette compétition qui fait rêver tous les amateurs de foot.

Catégorie sportCommentaires fermés

Sacrée vieille noix!

Comme l’an dernier à la même époque, la noix de Grenoble a investi la place aux Herbes, au coeur de la capitale des Alpes. Soixante dix ans d’AOC, ça se fête! Et le mois de novembre, c’est le mois de la noix de Grenoble. Une sacrée vieille noix, diront certains! Mais un produit de terroir unique, un fruit délicieux qui n’a pas pris une ride et dont la saveur et les qualités diététiques sont imbattables. On espère d’ailleurs que franquette, maillette et parisienne feront partie du plateau de fruits qui entrera dans les écoles à la rentrée prochaine (dans le cadre d’un programme européen).

noix-grenoble-1.jpg

Ambiance conviviale et gastronomique, place aux Herbes

Les qualités de la noix de Grenoble, les Grenoblois, jeunes et moins jeunes, ont pu les vérifier cet après-midi et en soirée sous l’abri de la place aux Herbes où diverses dégustations leur étaient proposées. Car sous toutes ses formes – huile, pâtisseries, confiseries, confitures, boissons- la noix de Grenoble est un régal. A consommer sans modération.

Le CING, le Grand séchoir, la Confrérie de la noix étaient là pour accueillir et renseigner les citadins, les producteurs pour proposer leurs produits.

noix-grenoble3.jpg

M.et Mme Desany s’activent à la mondée, avec le maillet et la tuile

Le week-end prochain, ce sera à Vinay, coeur historique de la noyeraie, que l’on célébrera dignement la noix de Grenoble, au gymnase municipal. Au programme, deux jours d’animations avec concours de gâteau aux noix, concours de vin de noix, intronisations dans la confrérie, conférence du Pr Allary, pressée d’huile à l’ancienne, travail du bois de noyer, tours de chant, etc.

noix-grenoble-2.jpg

Une curiosité: la robe en coquilles de noix

Petit rappel: le périmètre de l’AOC

Couvrant 27 cantons sur trois départements situés le long des berges de l’Isère, trois quarts des 6 000 hectares de vergers sont en fait situés aux environs de Tullins, Vinay, Saint-Marcellin et Pont en Royans, le coeur historique de la noyeraie dauphinoise.

Pour avoir droit à l’appellation d’origine contrôlée « Noix de Grenoble », les noix doivent provenir de vergers situés à l’intérieur de l’aire géographique suivante :

1. Dans le département de l’Isère : toutes les communes des cantons de : Allevard, Goncelin, Domène, Le Touvet, Grenoble, (Nord, Sud et Est), Sassenage, Rives, Voiron, Tullins, Saint-Marcellin, Vinay, Pont-en-Royans, Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs et dans le canton de La Côte-Saint-André : les communes de Faramans, Pajay, Sardieu, Pénol, Saint-Hilaire-de-la Côte, Balbins, La Côte-Saint-André, Ornacieux, Gillonay, et dans le canton du Grand-Lemps : les communes de Bévenais, Grand-Lemps, Colombe, Apprieu.

2. Dans le département de la Drôme : toutes les communes des cantons de : Saint-Jean-en-Royans, Romans, Bourg-de-Péage, et dans le canton de Grand-Serre : les communes de Montrigaud, Saint Bonnet-de-Valclérieux, le Grand-Serre

3. Dans le département de la Savoie : toutes les communes des cantons de : Montmélian, La Rochette.

Catégorie fruits-légumesCommentaires fermés

Bilan de santé: pour les les JA, “une double peine”

A l’issue de la réunion des ministres de l’agriculture de l’Union européenne (lire nos articles précédents), le constat est désolant pour les jeunes agriculteurs : « Le réaménagement de la PAC validé par les Etats membres s’inscrit dans un processus irrémédiable de démantèlement des outils de gestion de marchés. Au final, les jeunes qui s’installent se trouvent doublement pénalisés.

« Croyant revitaliser le monde rural en procédant au bilan de santé de la PAC, les décideurs européens sont en train de dévitaliser toute une profession encore fragile au risque de décourager les forces vives de s’installer dans ce métier faute de perspectives rassurantes ! » commente William Villeneuve, président de Jeunes Agriculteurs à propos du compromis signé le 19 novembre à Bruxelles.

Double peine pour les jeunes face au marché qui dictera sa loi

Dans un premier temps, le détricotage des outils de régulation du marché (qui étaient autant de garanties sur le long terme) va entraîner encore plus de précarité. Aujourd’hui vidés de leur substance, ces instruments ne joueront plus leur rôle dans le soutien aux projets à l’installation. Ensuite, le système mis en place par le biais de cet accord européen, en faisant dépendre les prix et les revenus du monde agricole de la seule loi de marché, risque d’encourager l’augmentation de la taille des exploitations et leur concentration dans certaines zones.

Construire dés maintenant une alternative

Dans un tel paysage, difficile pour les jeunes déjà fortement touchés par la hausse des charges et les investissements lourds de début d’activité d’envisager sereinement leur futur ! « Il nous faut donc maintenant reconstruire un Projet Agricole Commun avec des solutions et des leviers économiques efficaces pour assurer la diversité de notre agriculture, garantir notre souveraineté alimentaire et assurer de la lisibilité aux agriculteurs. » rappelle William Villeneuve.

Catégorie PACCommentaires fermés

St Egrève: foire au miel

  - Samedi 22 et dimanche 23 novembre
Le rendez-vous annuel des amateurs de miel et apiculteurs locaux.
Cette exposition-vente de miel et produits gourmands se tient à l’espace Robert Fiat, avenue de la Monta à St Egrève.

Catégorie apicultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2008
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+