Archive | 23 janvier 2009

La distribution déstabilise les marchés laitiers

Communiqué de la fédération nationale des producteurs de lait. La collecte laitière a diminué en novembre (-4,1%) et en décembre (-4,8%). Le prix du lait à la production subit sur ces mêmes mois de fortes baisses (-10%).
Alors que les éleveurs voient leur revenu lourdement et doublement impacté par une baisse de volume et de prix, certaines enseignes de distribution accentuent volontairement ces difficultés par des pratiques douteuses.

A titre d’exemple, elles importent actuellement du lait en provenance d’Allemagne en profitant du prix plus bas dans ce pays dans l’objectif de faire pression sur les prix en France. De plus, sur ces volumes, la GMS en profite pour accroître ses marges commerciales.
Si le principe de libre concurrence doit guider les marchés, la FNPL n’en dénonce pas moins ce type de comportement de la distribution qui contribue à la dégradation des revenus des producteurs de lait.

La FNPL en appelle à une attitude responsable de la distribution. Les éleveurs ne pourront supporter d’être une nouvelle fois la variable d’ajustement des pratiques commerciales.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Les apiculteurs du Rhône se réunissent demain

C’est demain, samedi 24 janvier à 13h30 qu’a lieu la grande réunion annuelle de l’apiculture du Rhône. Elle a pour cadre l’Ecole vétérinaire de Marcy-l’Etoile (Rhône). Une réunion où seront abordés tous les sujets d’actualité, qui ne manquent pas en matière d’apiculture.

On y évoquera notamment la mortalité hivernale des colonies d’abeilles dans le Rhône : Jacques Freney présentera l’enquête réalisée par le syndicat ainsi que la tendance actuelle au sujet des mortalités massives des colonies d’abeilles.

Le Cruiser sera, comme on s’en doute, au programme des débats. L’UNAF (Union nationale de l’apiculture française) a annoncé qu’elle allait déposer un recours en Conseil d’État contre le renouvellement de l’insecticide Cruiser. Le Président de l’UNAF, Mr Henri Clément sera présent à l’assemblée du syndicat d’apiculture du Rhône et de la région lyonnaise.

A noter que Christian Nucci, vice-président du Conseil général de l’Isère en charge de l’Agriculture, du Développement rural et de l’Equipement des territoires, a annoncé hier, à l’occasion du vote du budget primitif, la tenue le 3 février prochain, d’une réunion sur l’apiculture. Elle se tiendra à Grenoble dans l’hémicycle Aubert-Dubayet , à l’Hôtel du Département.

Catégorie apicultureCommentaires (2)

Grippe aviaire: la France solidaire de l’Egypte

La France a fait don à l’Égypte de 24,5 millions de doses de vaccin pour la vaccination des volailles contre l’influenza aviaire. Ce don est estimé à plus d’un million d’euros. Ces vaccins avaient été achetés par la France en 2006 auprès des laboratoires INTERVET pour prévenir une éventuelle propagation du virus dans les élevages de volailles, suite à l’apparition d’un foyer en février 2006.
Depuis 2007, la situation au regard de l’influenza aviaire est favorable sur le territoire français. C’est la raison pour laquelle le ministère de l’agriculture et de la pêche a décidé de donner ces vaccins à l’Égypte où la maladie sévit encore. Plusieurs foyers en élevage de volailles ont encore été découverts cet été, touchant essentiellement des élevages traditionnels dans les campagnes autour du Caire, dans le delta du Nil ou le long du Nil.
Après vérification de leur efficacité et de leur stabilité par le laboratoire INTERVET, sous contrôle de l’Agence nationale du médicament vétérinaire (AFSSA-ANMV) qui a pu confirmer une validité de leur usage jusqu’en mars 2009, les vaccins ont été acheminés par bateau vers l’Égypte ; ils ont été réceptionnés par les autorités égyptiennes en octobre dernier. Leur déploiement dans tous les gouvernorats d’Égypte est en cours, et le programme de vaccination devrait s’achever fin janvier 2009.
Ce don de vaccins traduit les bonnes relations entre la France et l’Égypte, en particulier dans le domaine agricole. Il illustre également notre volonté de coopération internationale pour lutter contre le virus de l’Influenza aviaire.

Catégorie élevageCommentaires fermés

Développement durable: le bilan des Assises

Les Cinquièmes Assises du développement durable qui se sont déroulées à Lyon  les 19, 20, et 21 janvier, ont été un grand succès populaire: plus de 2000 participants venus du monde entier, des dizaines de débats, des milliers d’échanges. Des Assises qui ont mis au jour les immenses attentes de chacun dans ce domaine, l’urgence au coeur de tous les discours,  et qui ont vu fleurir des propositions parfois décapantes.

Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes, a fait la synthèse de ces trois jours dans son discours de clôture. Nous vous en donnons ici quelques extraits sur cinq sujets centraux. C’est un véritable programme de gouvernance territoriale qui se lit derrière ces lignes, avec de nouveaux engagements:

l’eau

« Aussi, notre région avec ses partenaires, va travailler à la promotion d’un Nouveau Contrat Mondial de l’Eau, fondé sur l’accès à l’eau comme bien public inaliénable. Nous devons aussi promouvoir la solidarité pour l’accès à l’eau. Notre région est déjà engagée dans des actions de coopération au Proche Orient, au Liban notamment.  Pour aller plus loin nous souhaitons que le 1% eau de la Loi Oudin-Santini devienne une pratique obligatoire, les parlementaires que nous sommes pourront proposer d’amender cette loi. J’en prends  l’engagement aujourd’hui.

L’information sur l’eau, sa qualité, sa disponibilité, son accès sont essentiels. Je souhaite que nous développions un pôle de savoirs collectifs sur l’eau qui serait animé par la collectivité publique.

Enfin, je souhaite que nous donnions la priorité de l’accès à l’eau comme bien public dans les contrats territoriaux comme dans les contrats de rivière ».

- le changement climatique

« C’est pourquoi je souhaite que nous agissions en utilisant deux leviers:

a) d’une part, en travaillant à l’instauration en France et en Europe d’une taxe énergie carbone équitable, pour influencer efficacement la production et la consommation de biens et de services et « dé-carbonner » progressivement notre économie.

b) d’autre part, en soutenant le développement des Plans Climats de 2ème génération.  Je rappelle que ces plans ont des ambitions plus fortes sur les objectifs européens de réduction des émissions de gaz à effet de serre et qu’ils intègrent la prise en compte des solidarités territoriales et des migrants du climat. Rhône Alpes développera pour sa part son Plan Climat 2ème génération en articulation avec les plans climats territoriaux encouragés sur les territoires de l’espace régional.

Je serai enfin attentif à ce que les régions et les autres collectivités territoriales encouragent en lien avec les réseaux de la société civile, ces Plans Climats de 2ème génération, en particulier pour contribuer à notre échelle aux ambitions de la négociation de Copenhague.

Enfin, et c’est une mission essentielle de nos régions, nous devons contribuer à œuvrer pour développer l’utilisation des transports collectifs. Nous le faisons d’une façon déjà très active en Rhône-Alpes avec depuis 2004 un trafic des TER qui augmente de plus de 10% chaque année. Nous intégrons de plus en plus les questions d’auto-partage et de centrale de mobilité qui doivent permettre d’organiser une autre logique dans l’organisation des déplacements ».

- un nouveau rapport à l’économie

« Je retiens en particulier votre idée de réforme du droit des entreprises. Celui-ci a été fondé au XIXème siècle dans le cadre de la société industrielle avec  la société de capitaux (SA, SARL) qui n’organise que le fonctionnement des actionnaires entre eux.
Il  faut mettre le droit des sociétés du XIXème à l’heure du XXIème siècle et réfléchir à une nouvelle structure juridique qui permettra plus facilement de transformer la comptabilité des entreprises pour qu’elle intègre la « plus value sociétale » comme elle doit le faire sur leur bilan carbone et qu’elle ne se limite plus à mesurer le seul bénéfice net. J’ai entendu les engagements divers et ambitieux des entreprises de la Région Rhône Alpes et je salue ces efforts.

Aussi, je veux vous dire que la Région va renforcer la conditionnalité de toutes les aides aux entreprises à l’appréciation de la plus value sociétale. Nous avons déjà avancé sur ce plan avec l’éco-socioconditionnalité de nos soutiens, de même que dans l’attribution des marchés publics en fonction de la valorisation de cette plus value sociétale. Nous renforcerons  et diffuserons la création de monnaies solidaires territoriales.

Enfin, j’ai entendu votre appel pour une mobilisation de tous les acteurs pour la suppression des paradis fiscaux ou plutôt des enfers fiscaux en réponse à l’interpellation de Patrick Viveret qui nous rappelait que 11 000 milliards de dollars s’y réfugiaient.

Nous pouvons au niveau régional commencer à dialoguer avec tous nos partenaires notamment les banques pour qu’elles suppriment progressivement toutes les pratiques d’évasion fiscales. La manne financière qui pourrait ainsi être dégagée devra servir au financement des initiatives en faveur du développement durable ».

- la démocratie territoriale

« Je veux que nous mettions en œuvre sur le territoire Rhônalpin ces indicateurs de « bien être pour tous dans un monde préservé» que vous avez préconisé au cours de vos travaux. Et j’ai bien entendu que nous devrons les  élaborer en concertation avec la société civile et en les utilisant comme repère pour la construction, le suivi et l’évaluation concertée des politiques publiques. Nous prolongerons ainsi plusieurs initiatives que nous avons déjà engagée pour promouvoir la participation démocratique. C’est l’une des forces de Rhône- Alpes. »

- la formation

« Enfin pour ancrer dans la durée les changements que nous souhaitons, nous devrons  mettre le développement durable au cœur de l’éducation et de la formation. La multiplication des lycées éco-responsables nous montre que nous sommes sur la bonne voie, avec le concours des jeunes qui s’engagent.
«  Trouvons la richesse » était le titre de nos Assises. Je crois que nos propositions sont autant de richesses qui vont nous permettre d’avancer concrètement ».

Pour compléter, voir le site  www.andd.rhonealpes.fr

Catégorie environnementCommentaires fermés

Bois énergie et solaire: les aides aux particuliers à la baisse

L’Assemblée départementale, abordant hier, à l’occasion du vote du budget primitif 2009,   la politique de l’énergie en Isère (le budget est de  1 587 400 €), a approuvé la modification des critères concernant les aides aux particuliers et aux associations pour l’installation de systèmes solaires combinés et de chaufferies au bois déchiqueté ou granulé. Un secteur où la demande est très soutenue.

Le rapporteur du dossier, Serge Revel, vice-président à l’Environnement, souligne qu’ à moyen terme, les filières « énergies renouvelables » devraient pouvoir se développer sans subvention. Néanmoins, les aides du Département , par leur fort pouvoir incitatif, demeurent essentielles pour le développement de ces filières, même si elles sont revues à la baisse. Leur montant, à compter du 1er janvier 2009, sont les suivants:

- aide pour  l’installation d’une centrale solaire photovoltaïque raccordée au réseau d’électricité : 25 cts d’€/Wc avec un plafond à 2kWc (au lieu de 50cts €)

- aide forfaitaire pour l’installation d’une chaufferie individuelle automatique au bois déchiqueté: 2000€ (au lieu de 2500€)

- aide forfaitaire pour l’installation d’une chaufferie individuelle automatique au bois granulé: 1000€ (au lieu de 1250€)

Les montants et conditions d’attribution des autres aides prévus dans le cadre de la délibération précédente (26 janvier 2006) ne sont pas modifiées (chauffage solaire, poêle à bois en granulés).

Catégorie environnementCommentaires fermés

La Croisière Blanche est leur bête noire

Les associations Mountain Wilderness et Paysages de France se mobilisent contre l’organisation de la 32e édition de la Croisière Blanche. Elles rappellent que le 23 décembre dernier, le Tribunal Administratif de Marseille a prononcé l’annulation de l’arrêté d’autorisation préfectorale accordée pour la Croisière Blanche 2006. L’édition 2009 doit rassembler du 27 au 30 janvier, 400 équipages de 4×4, quads et motos sur plus de 300 km d’itinéraires situés en zone périphérique du Parc national des Ecrins.

croisiere-blanche.jpeg

« Cette décision essentielle a pour objet d’interpeller la Préfecture s’agissant de l’illégalité des autorisations qu’elle accorde chaque année aux organisateurs de la Croisière Blanche et précise que cette manifestation, en raison de son importance même, n’est pas compatible avec l’exigence de protection des espaces naturels sensibles dont la charge incombe à l’administration ; préfectorale y compris. Nous ne comprendrions pas qu’une 32ème édition illégale de la Croisière Blanche soit à nouveau autorisée ».
Une délégation de représentants des associations opposées à la CB a demandé a être reçue par Madame la Préfète samedi 24 janvier à 11 h 30 à la préfecture de Gap.
Les associations invitent leurs adhérents à un rassemblement symbolique pour accompagner cette délégation. Rendez-vous est fixé à l’esplanade de la Paix à Gap samedi 24 janvier à 10 h.

Sur le terrain, aux dates prévues pour la Croisière Blanche: pour les courageux qui le souhaiteraient, rendez-vous est donné :
-          le mardi 27 janvier à 7h à l’entrée du Valgaudemar (sur le parking en face de la caserne des pompiers, le long de la nationale Grenoble-Gap)
-          les 28, 29 et 30 janvier à 9h à Pont-du-Fossé, dans le Champsaur (sur le parking à la sortie du village en allant vers Orcières, au niveau du feu rouge)

Catégorie écologieCommentaires fermés

Le Département aux côtés de l’interprofession

En dépit d’un contexte impliquant des choix budgétaires rigoureux, axés autour du soutien à l’emploi et à la politique sociale, l’Assemblée départementale a approuvé hier un budget, certes modeste mais en hausse de 9% (soit 381 700 €) au titre de la politique sylvicole. Le formidable potentiel que représente la forêt iséroise, qui couvre 30% du territoire et dont seulement 1% est exploité, est donc considéré à sa juste valeur et le président Vallini souscrit pleinement à ce défi. Partie prenante du développement durable, la filière bois, à condition de se consolider, doit jouer un rôle moteur et créer des emplois.

Sous l’impulsion du Département, notamment, la filière bois se mobilise et Charles Galvin, conseiller général délégué à la forêt, filière bois et montagne, rapporteur du dossier, a annoncé qu’un groupement de six entreprises rhônalpines (Isère, Rhône, Savoie, Haute-Savoie) présentera prochainement une offre groupée pour répondre au cahier des charges du projet de Center Parc Pierre & Vacances, programmé à Roybon.

Rappelons (voir nos articles sur le sujet) que le projet prévoit la construction de 1000 cottages. Un marché de poids pour les PME et artisans régionaux.

Les dernières Assises départementales de la forêt, au Conseil général, ont montré les points faibles de la filière. Pour parvenir à la consolider et engager des actions avec cohésion et efficacité, Charles Galvin a souligné d’une part la nécessité de parvenir à une coordination entre vice-présidences du CG38 (Economie, Environnement, Tourisme et Montagne), d’autre part de mobiliser les co-financements du FEDER et du FEADER sur les actions du Département ainsi qu’une synergie avec la Région.

Les axes forts proposés par Charles Galvin pour dynamiser la politique sylvivole départementale:

- élaboration de PAT (plans d’approvisionnement territoriaux)

- accomapagnement de chartes forestières

- réalisation de réseaux de plateformes de valorisation (tri, séchage, stockage), réactualisation des schémas de desserte forestière

- conditionnement du financement des travaux forestiers à un regroupement des parcelles

- promotion des travaux sylvicoles concourant à la prévention des risques naturels

- accompagnement de la modernisation des entreprises d’exploitation forestière, des entreprises de 1e et 2e transformation, sur des projets ciblés

Catégorie forêtCommentaires fermés

Concours de la Saint-Vincent: les vins de Savoie primés

C’est bien entendu la première fois que le Concours de la Saint-Vincent est organisé  à la Maison de la Vigne et du Vin à Apremont, inaugurée le 13 décembre dernier.

Palmarès

VIN DE SAVOIE BLANC

 Jacquère

Or : Jean-Charles Girard Madoux, Chignin
Argent : Marc et Françoise Vullien, Freterive ; Cave de Cruet
Bronze : Domaine Perrier, Les Marches.

Chardonnay

Or : Domaine Jean et Fils Vullien, Freterive.
Argent : Marc et Françoise Vullien, Freterive.
Bronze : Cave de Cruet.

Abymes

Or : Pascal Ravier, Myans.
Argent : SA Adrien Vacher, Les Marches
Bronze : Clos du Lac Le vigneron savoyard, Apremont

Apremont

Or : Le Cellier du Palais – René et Béatrice Bernard, Apremont.

Argent : Domaine Marc Portaz, Chapareillan

Bronze : SA Adrien Vacher Les Marches, Pascal Ravier, Myans.

 Chignin

Or : SA Adrien Vacher, Les Marches.
Argent : Jean Pierre et Jean François Quenard, Chignin.
Bronze : Charles Gonnet, Chignin ; Cave de Cruet.

Jongieux

Or : Domaine Eugène et Fils Carrel, Jongieux.
Argent : Raymond et Fils Barlet, Jongieux.

Chautagne

Argent : Cave de Chautagne, Ruffieux.

Chignin Bergeron

Or : SICA Les Vignerons des Terroirs de Savoie, Apremont
Argent : Charles Gonnet, Chignin.
Bronze :P ascal et Annick Quenard, Chignin.

Vin de Savoie Mousseux

Or : Xavier Jacqueline, Aix-les-Bains.

ROUSSETTE DE SAVOIE

Marestel

Bronze : Raymond et Fils Barlet, Jongieux.

 Frangy

Bronze : Domaine des Aricoques, Neyroud, Desingy.

Roussette de Savoie

Or : Charles Gonnet, Chignin.
Argent : Domaine Genoux, Arbin ; Cave de Chautagne, Ruffieux.

VIN DE SAVOIE ROUGE

MONDEUSE

Arbin

Argent : Domaine Genoux, Arbin.

Saint-Jean-de-la-Porte

Or : Cave de Cruet.
Argent : Sylvain Ravier, Myans.

Chautagne

Bronze : Yannick Thonet, Chindrieux.

Jongieux

Or : Domaine Eugène et Fils Carrel.
Argent : Raymond et Fils Barlet.
Bronze : Edmond et Fils Jacquin.

Vin de Savoie

Or : Chateau de la violette, Les Marches.
Argent : Domaine de l’Idylle, Cruet.
Bronze : Charles Gonnet, Chignin.

 GAMAY

Chautagne

Bronze : Yannick Thonet, Chindrieux.

Jongieux

Or : Raymond et Fils Barlet, Jongieux.
Argent : Edmond et Fils Jacquin, Jongieux.

Vin de Savoie

Or : Domaine de Denis Rouzan Fortin, Saint-Baldoph.
Argent : Marc et Françoise Vullien, Freterive.
Bronze : Cave de Cruet.

PINOT

Vin de Savoie

Argent : André et Michel Quenard, Chignin.
Bronze : Raymond et Fils Barlet, Jongieux.

ROSÉ

Vin de Savoie

Or : Cave de Cruet.
Argent : Raymond et Fils Barlet, Jongieux.
Bronze : Edmond et Fils Jacquin, Jongieux.

Catégorie viticultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2009
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+